Le tourisme, une activité économique "étonnamment forte et résiliente en 2014"

Par latribune.fr  |   |  500  mots
Pour 2015, la progression du nombre de voyageurs internationaux devrait ralentir avec 3% ou 4% d'entrées supplémentaires, prévient l'OMT. (Crédits : © 2009 AFP)
Le nombre de touristes dans le monde a crû de 4,7% en 2014. Avec 51 millions de voyageurs supplémentaires, c'est la cinquième année de hausse consécutive, souligne l'Organisation mondiale du tourisme.

En 2014, ce sont 1,138 milliard de personnes qui ont fait leurs valises pour passer au minimum une nuit en-dehors de leur pays. Le nombre de voyageurs internationaux a ainsi augmenté de 4,7% par rapport à 2013, selon le dernier baromètre de l'Organisation du tourisme international de l'OMT, publié mardi 27 janvier.

L'Europe, la destination la plus prisée au monde

Le Vieux Continent attire toujours plus. Il a accueilli 4% de voyageurs supplémentaires sur l'année, portant le nombre de touristes à 588 millions de personnes. Un facteur "essentiel" de la reprise économique, estime le secrétaire général de l'OMT, Taleb Rifai, dans un communiqué. "Le tourisme s'est avéré être une activité économique étonnamment forte et résiliente", note-t-il. Générant "des milliards de recettes" et créant "des millions d'emplois", les arrivées de voyageurs internationaux ont particulièrement bénéficié aux économies des pays du sud du continent.

Si l'Europe accueille toujours le plus grand nombre de voyageurs, c'est en Amérique que leur progression a été la plus significative : +7%. Suivent l'Asie-Pacifique, qui a attiré 5% de visiteurs supplémentaires, puis le Moyen-Orient, 4%, et enfin l'Afrique, 3%. Malgré l'épidémie d'Ebola qui a fait 8.700 morts, rappelle l'OMT, c'est dans la région subsaharienne que le nombre de touristes a crû le plus vite, avec une progression de 3%.

Arrivées de touristes internationaux en 2014. Crédit OMT

Les touristes Chinois, parmi les plus dépensiers

Avec 7,4% de croissance économique en 2014, la Chine a vu 109 millions d'individus quitter son sol pour une nuit ou plus, observe l'OMT, soit une progression de 11%. C'est aussi, depuis 2012, l'un des pays où les touristes dépensent le plus, avec la France (+11%) et devant les États-Unis (+6%). À l'inverse, la chute du rouble a porté préjudice aux voyageurs russes. Leur dépenses ont plongé de 6% sur l'année par rapport à 2013.

L'agence des Nations unies précise ainsi que "l'augmentation des dépenses consacrées au tourisme international par les marchés émetteurs traditionnels a compensé [cette année] le ralentissement constaté dans les grands marchés émergents". Ces dernières années, c'était sur ces marchés que reposait la croissance du tourisme international.

Toujours plus de voyageurs internationaux attendus en 2015

Pour 2015, la progression du nombre de voyageurs internationaux devrait ralentir avec 3% ou 4% d'entrées supplémentaires, prévient l'OMT. Mais en volume, "les chiffres devraient être encore meilleurs", soulignent les experts interrogés par cette agence spécialisée des Nations Unies. L'Asie-Pacifique, l'Amérique et l'Europe devraient à nouveau connaître les plus fortes hausses de fréquentation.

"La baisse des cours du pétrole, tombé à un niveau jamais observé depuis 2009, va faire baisser les coûts de transport et stimuler la croissance en augmentant le pouvoir d'achat et la demande des ménages dans les pays importateurs de pétrole", ajoute Taleb Rifai dans le communiqué. Les pays exportateurs dont la population voyage le plus risquent en revanche de connaître des "répercussions négatives", explique le secrétaire général de l'OMT.