Bruxelles dit non à la concentration du ciel grec

L'Union européene met son véto à la fusion entre Olympic Airlines et Aegean Airlines.

1 mn

Copyright Reuters

Coup dur pour Olympic Airlines. Bruxelles a mis ce mercredi son véto à la fusion des deux premières compagnies aériennes grecques, Olympic Airlines, née sur les cendres de la défunte Olympic Airways, et Aegean Airlines. Pour le commissaire à la Concurrence, Joaquin Almunia, ce regroupement posait de sérieux problèmes de concurrence puisqu'il aurait "engendré un quasi-monopole en Grèce et partant, une hausse des tarifs et une baisse de qualité des services proposés aux Grecs et aux touristes voyageant entre Athènes et les îles grecques". Les deux compagnies, qui prévoyaient de fusionner sous la bannière d'Olympic Airlines, contrôlent 90% du marché grec.

"La Commission a pour obligation d'empêcher la création de monopoles", rappelle le commissaire. Les deux compagnies avaient proposé de céder des créneaux horaires de décollages et d'atterrissage comme cela fait généralement, mais Bruxelles n'a rien voulu savoir.

En 2007, Bruxelles avait déjà mis son véto à un éventuel rachat en Irlande d'Aer Lingus par Ryanair. Ces deux exemples interpellent. Car c'est justement le manque de consolidation dans le secteur qui rend les compagnies vulnérables. Et, dans les petits pays, tout regroupement se remarque davantage car il n'y a pas de place pour pléthore d'acteurs sur un marché étroit. La faillite de la compagnie privée Axon Airlines au début des années 2000, au moment où la compagnie nationale Olympic Airways piquait du nez, en témoigne.

Ailleurs, sur les gros marchés, les quasi-monopoles se voient moins. Y-a-t-il un quasi-monopole en Europe de l'Est du groupe Lufthansa (Austrian, Swiss) et de ses alliés dans Star Alliance ? Bruxelles dit non. Dans les faits, beaucoup pensent le contraire.

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 26/01/2011 à 21:07
Signaler
Arrête ton char. c'est toujours le même machin depuis Olympic Airways. Cela fait comme Swissair, on le change par Swiss après une faillite. D'ailleurs le code Iata d'Olympic ....est le même que que celui Olympic Airways puis Airlines. La ficelle est ...

à écrit le 26/01/2011 à 17:02
Signaler
Grosse inexactitude a corriger : il s'agit de la Compagnie Olympic Air !!! Olympic Ailrines n'existe plus depuis un an et demi !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.