Le trafic aérien de passagers progresse en mai

 |   |  216  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le trafic aérien de passagers affiche une hausse de 6,8% en mai sur un an mais le fret a chuté de 4%. Après avoir été affecté par la catastrophe du Japon, le secteur est fragilisé par les tensions au Moyen-Orient et la crise budgétaire européenne.

Le trafic aérien des passagers a rebondi le mois dernier. Cependant, le secteur reste fragile en raison de l'instabilité politique au Moyen-Orient et de la crise budgétaire dans la zone euro, a précisé ce jeudi l'Association internationale du transport aérien (Iata).

Le trafic international de passagers a augmenté de 6,8% l'an en mai, après avoir vu sa croissance ralentir à la suite du séisme japonais du 11 mars. Cependant, le fret aérien - baromètre important du commerce international - a quant à lui chuté de 4%, mais l'IATA précise que les volumes de fret ont augmenté de 1,2% en avril.

L'Iata, qui représente 230 compagnies aériennes et 93% du trafic aérien mondial, a réduit de moitié sa prévision de bénéfices pour le secteur en 2011, en raison de la hausse des prix du carburant et du contexte géopolitique troublé. L'Iata escompte désormais 4 milliards de dollars (2,76 milliards d'euros) de bénéfices cumulés, contre une précédente estimation de 8,6 milliards de dollars.

"Cela représente une marge ridicule de 0,7% et un nouveau choc pourrait dramatiquement bouleverser le destin du secteur", a souligné le directeur général de l'Iata, Giovanni Bisignani. "C'est de nouveau une année difficile pour un secteur très fragile", a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2011 à 11:18 :
Afficher une hausse de trafic dans le transport aérien alors que le réchauffement climatique devrait inciter au contraire.
Continuez ainsi mais arrêter de concevoir des enfants car le monde que vous leur réservez ne sera probablement pas très réjouissant.
Quand je pense que je suis taxé à près de 70 % sur le carburant que j'utilise pour aller travailler et que ceux qui utilisent l'avion pour aller bronzer au soleil ne paie pas de taxe sur le carburant et que la plupart des aéroports ou compagnies sont subventionnés, je crie à l'injustice.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :