La Belgique paralysée par une grève contre la réforme des retraites

 |   |  471  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le nouveau gouvernement belge doit affronter ce jeudi son premier test social. Administrations et transports seront entièrement paralysés. Les trains à grande vitesse Thalys , entre la Belgique et la France, et Eurostar, entre la Belgique et le Royaume-Uni, ne circuleront pas.

Les départs en vacances risquent d'être fortement perturbés au départ et à destination de Bruxelles puisque aucun Thalys ne circule ce jeudi entre la capitale belge et Paris. Une grève générale a été annoncée dans l'administration publique belge et les transports en commun pour protester contre la réforme des retraites proposée par le ministre des Pensions, Vincent Van Quickenborne. Alors qu'ils s'apprêtent à affronter un budget 2012 de rigueur prévoyant plus de 11 milliards d'euros d'économies, soit 1.000 euros par tête, les Belges semblaient déterminés à ignorer la crise quelques jours encore, prévoyant même d'augmenter leurs dépenses de Noël de plus de 2 % contre une diminution de 36 % pour leurs voisins des Pays-Bas. Mais la réalité s'est imposée à eux avec cette grève. La Belgique qui vient d'être dégradée de deux crans par l'agence de notation Moody's, de Aa3 à Aa1, doit reconstruire une crédibilité internationale forte selon le libéral flamand Van Quickenborne.

Un recul de deux ans

Cette réforme, qui consiste en un recul de deux ans à 62 ans de la mise à la retraite anticipée, pourrait rapporter 1,5 milliards d'euros sur quatre ans d'après le ministre. Mais les syndicats ne l'entendent pas de cette oreille et ont appelé les travailleurs à paralyser le pays. Les ondes de la radio et de la télévision publiques ne diffuseront que de la musique, des journaux courts et des rediffusions. Les écoles n'accueilleront pas les élèves et 70 % du personnel de la Poste sera en grève. Le rail wallon est perturbé depuis deux jours, en prélude à cette journée noire. Trains nationaux et internationaux ne circuleront pas plus que les bus, aussi bien à Bruxelles qu'en Flandre et en Wallonie. Le trafic aérien ne sera pas épargné : pilotes et personnel de cabine des compagnies aériennes débrayeront tout comme les contrôleurs du ciel, ce qui pourrait entraîner la fermeture des aéroports. Le tour-opérateur Thomas Cook a prévenu dès mercredi ses voyageurs que les départs et arrivées seront dès lors déviés vers Maastricht aux Pays-Bas. Pour faire passer la pilule, le ministre des Pensions a appelé les députés à annoncer un allongement de la carrière parlementaire permettant de bénéficier de l'intégralité de la pension. Actuellement, vingt ans suffisent à un député belge pour toucher une pension pleine contre 45 ans pour un salarié. Face à la grève des transports, le président du parti libéral flamand Alexander De Croo a annoncé sur son compte Twitter qu'il « reste une place pour Bruxelles » dans sa voiture en partance de Brakel en Flandre, avec un lieu d'arrivée « flexible », à condition qu'il soit situé dans le centre de la capitale.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2011 à 14:21 :
Je fais remarquer qu'il n'y a pas de grève en Belgique, ce jeudi 29 décembre.
Il en était question le 22, mais le bon sens a prévalu manifestement dans les trois régions.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :