Air France prêt à relancer l'actionnariat-salarié

 |   |  493  mots
Selon nos informations, les pilotes de la compagnie sont favorables à un système de baisse de salaires contre des actions. Il avait été mis en place en 1999, lors de l'entrée en Bourse d'Air France, puis en 2005. Photo : Reuters
Selon nos informations, les pilotes de la compagnie sont favorables à un système de baisse de salaires contre des actions. Il avait été mis en place en 1999, lors de l'entrée en Bourse d'Air France, puis en 2005. Photo : Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le PDG de la compagnie française est très favorable à augmenter la part des salariés dans le capital d'Air France-KLM. Au regard du cours très bas de l'action, la plus-value potentielle est l'une des rares contreparties, dont il dispose pour récompenser les gros efforts prochainement demandés au personnel.

Augmentation de la part des salariés d'Air France dans le capital d'Air France-KM ces prochains mois ? C'est fort probable. Selon nos informations, c'est l'une des convictions du PDG de la compagnie aérienne française, Alexandre de Juniac. Ce dernier en a d'ailleurs fait publiquement état pendant quelques secondes la semaine dernière au Sénat. «Nous sommes très favorables à redévelopper l'actionnariat-salarié ; très très favorable », a-t-il déclaré. Et de préciser : « le fait d'avoir une action avec un cours très peu élevé a tous les inconvénients de la terre sauf un, celui de pouvoir distribuer des actions aux salariés, qui leur donnent une perspective d'augmentation future ». En effet, avec un cours au plus bas (4,77 en clôture vendredi) la plus-value potentielle est très forte. Les Hollandais de KLM n'y sont pas hostiles.

Une contrepartie aux efforts

Dans le débat sur la forte hausse de la productivité demandée aux salariés pour redresser l'entreprise, un accroissement de la part des salariés dans le capital est en effet l'une des rares contreparties à offrir pour la direction. Pour l'heure aucune décision n'est arrêtée. « Si la direction veut mener à bien ce projet, il faut qu'il le déblaye au cours du premier trimestre », explique-t-on en interne. Cela passe forcément par une définition des modalités d'une telle opération.

Faut-il procéder à un échange salaires contre actions comme cela a déjà été le cas par le passé (ce sont celles de l'Etat qui avait été utilisées) ? Procéder à une augmentation du capital réservée aux salariés à des conditions plus avantageuses que les conditions de marché, ou bien leur donner des actions gratuites pour récompenser leur efforts ? Les avis sont partagés.

Salaires contre actions pour les pilotes

Selon nos informations, les pilotes, à l'origine de l'actionnariat-salarié à Air France (inspiré des exemples des compagnies aériennes américaines), sont très actifs sur ce sujet. Ils sont favorables à un système de baisse de salaires contre des actions. Il avait été mis en place en 1999, lors de l'entrée en Bourse d'Air France, puis en 2005 (il y avait eu parallèlement une l'offre réservée aux salariés dite ORS, qui consiste à un rabais sur le prix des actions), grâce à une cession gratuite d'une partie du capital de l'Etat, aujourd'hui actionnaire à hauteur de 16 % environ. Reste à savoir si l'Etat est prêt à réitérer l'opération.

Autre question, quelle part du capital accorder aux salariés, alors qu'après avoir représenté 19 % du capital en 2004, ils ne représentent aujourd'hui que moins de 10 % du capital d'Air France-KLM ? Le PDG d'Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta, a toujours eu comme chiffre magique «20 %». Difficile à atteindre sur le seul quota de l'Etat. Le personnel de KLM n'a jamais été concerné par une participation au capital car, pour des raisons fiscales, ce type d'opérations ne leur est pas avantageux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2012 à 21:41 :
Encore une maniére de payer les salariés avec de la monnaie de singe !
a écrit le 19/02/2012 à 11:21 :
Le salaire des pilotes AF est très elevé et complètement demesuré si on le rapporte au taux horaire. D'ailleurs comme à leur dernière grève les pilotes ne présentent jamais une fiche de paye ... Et pour cause ils se ferraient fusiller par l'ensemble des français ! AF n'est déjà pas en grande forme financièrement parlant et qu'il continue à faire leur grève pour encore augmenter leur revenu, qu'il continue à bloquer les avions et la catastrophe n'est pas loin! D'ailleurs pour que le syndicat des pilotes de KLM leur demande de reprendre le travail est bien la preuve de la bêtise française ... À quand le retour d'un peu de lucidité en France
a écrit le 19/02/2012 à 9:52 :
c'est une bonne idée comme ça les salariés ne vont pet être pas faire grève.
a écrit le 18/02/2012 à 10:59 :
moi je pense que je vais plutôt investir du côté des compagnies du moyen-orient, car ainsi, je serais d'ici peu co-propriétaire d'airfrance-klm ... à force d'être en grève et de demander toujours plus, ils vont bien arriver à la mettre en liquidation, et de nos jours, l'Etat ne pourra pas empêcher la faillite !!
Réponse de le 18/02/2012 à 14:05 :
arrêtes de rêver
Réponse de le 18/02/2012 à 19:48 :
ce que je regrette, c'est qu'on puisse penser que c'est un rêv... pour quelqu'un qui souhaiterait que l'éconiomie française aille mieux, c'est plutôt un cauchemar, mais qui va devenir réalité... alors faut bien s'organiser, non ?
Réponse de le 18/02/2012 à 21:57 :
pareil, arrêtes de faire des cauchemars, ca n'arrivera pas.
Réponse de le 18/02/2012 à 23:34 :
ah bon.. parce qu'il vont arrêter leur grèves, peut-être ?! A moins que les navigants soient prêts à aligner leur rémunération sur Lufthansa ou B.A. ... Je ne parles même pas de la concurrence Easyjet ou Ryanair, parce que là y a un autre problème...
Mais comment ce fait-il que KLM soit rentable et AF en perte... ?
Réponse de le 19/02/2012 à 9:43 :
C'est pas tant un problème de rémunération trop élevé par rapport aux autres (plus ou moins le même) que de temps de travail où le personnel AF travaille moins. En augmentant la productivité, comme veut le faire la direction, ils peuvent y arriver.
Réponse de le 19/02/2012 à 12:08 :
là je suis entièrement d'accord... mais les naviguants d'AF vont-ils accepter d'augmenter leur productivité (c.à.d. soit travailler plus, soit être moins nombreux dans chaque avion,...) sans exiger une augmentation de leur fiche de paie ? Mais sur Paris N-York, il me semble qu'il y a 1 PNC pour 20 passagers sur AF, et 1/25 sur Lufthansa... faut qu'ils ouvrent les yeux: ça ne peut pas durer, ou alors il faut compenser la différence quelque part...
Réponse de le 20/02/2012 à 16:18 :
arretez de rever les hotesses easyjet gangne plus que celles d AF. 2500 net debutante contre 1800 net chez AF tout compris. Mais la difference est logique vu le nombre d heure de vol effectué chez easy. En revanche a AF les pilotes gagnent mieux et travaillent moins
a écrit le 17/02/2012 à 22:54 :
Le pire dans cette histoire, c'est qu'on pourrait croire qu'une fois actionnaire, donc propritétaire d'une partie de leur compagnie, ils arrêtent de faire grève pour un oui ou pour un non, ...mais non. chapeau bas
Réponse de le 18/02/2012 à 5:54 :
Peut-être!!!!!??si c'est on change de politique et si on change la direction?qui sait peutere que les 300 employés qui attends depuis 2008 auront un boulot un jour!
a écrit le 17/02/2012 à 19:24 :
Encore une façon de rouler le personnel, il suffit de regarder l'évolution du cours de l'action pour comprendre !
Réponse de le 17/02/2012 à 22:18 :
Détrompes toi. Déjà, si les pilotes qui ne pensent qu'au fric sont intéressés c'est qu'il doit y avoir quelque chose à gratter. Ensuite, les pilotes (sous Corbet) se sont fait beaucoup d'argent après 1999 au gran dam de la direction qui a regretté de leur avoir donné du capital (n'est ce pas B?). Surtout que cà n'a pas apporté la paix sociale.
a écrit le 17/02/2012 à 19:19 :
J'ai pris 3 billets adultes pour Londres les meilleurs prix étaient Easyjet et BA j'ai demandé Air France car je reste sur le fond un peu cocoricco et bien non PAS DU TOUT MAIS PAS DU TOUT COMPETITF, même avec une valise de vingt kilos et autres plus.
Allez M.de Juniac finissez de dormir dans vos fauteuils dorés des loges ministérielles revenez à la réalité de la concurrence car même les français ne supportent plus de voir un industriel bleu blanc rouge entrain de faire de la petite soupe écono/sociale au lieu de redonner un sens à cette entreprise. Je ne vois pas comment ce Monsieur va empêcher notre compagnie de passer d'ici quelques années sous un autre drapeau.
Réponse de le 19/02/2012 à 1:59 :
Peu significatif, j'ai fait le même trajet en décembre dernier et AF était le plus économique des trois!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :