Veolia jette l'éponge en Israël dans les transports en commun

 |   |  423  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le groupe français, qui s'est retrouvé impliqué dans le conflit israélo-palestinien, a été la cible de multiples campagnes hostiles lancées par des groupes de pression pro-palestiniens en Europe.

Après de multitudes aléas, Veolia plie bagage en Israël dans le secteur des transports en commun. Officiellement, il s'agit d'une décision strictement économique qui n'aurait rien à voir avec le fait que le groupe français s'est retrouvé impliqué dans le conflit israélo-palestinien, ce qui lui a valu d'être la cible de multiples campagnes hostiles lancées par des groupes de pression pro-palestiniens en Europe. Seule certitude en tout cas : Veolia a vendu le quart du capital détenu dans l'entreprise, qui exploite la ligne de tramway à Jérusalem, inaugurée l'été dernier à Egged, la principale coopérative d'autobus israélienne. Mais ce désinvestissement ne s'arrête pas là. Veolia est sur le point de céder une partie de sa participation dans sa division autobus, qui gère une flotte de trois cents véhicules, à un opérateur local.

Ces décisions, selon les médias israéliens s'expliquent par des pertes annuelles du réseau de tramway et d'autobus mais surtout par un retrait stratégique mondial de Veolia du secteur des transports en commun. Pendant des mois, Veolia a tenté en vain de trouver un seul et unique repreneur pour l'ensemble de ses activités transports en Israël avant d'être contraint de procéder par étapes et de conclure avec plusieurs partenaires. Détail important : le groupe actif en Israël depuis près de 20 ans affiche sa volonté de poursuivre et de développer ses autres activités à travers ses trois filiales spécialisées dans le traitement des eaux, l'énergie et les services à l'environnement, qui emploient quelque 2.000 salariés actuellement.

Accusé d'aider à la colonisation israélienne des territoires israéliens

Veolia entend ainsi prouver que le groupe ne cède pas aux pressions exercées notamment par une organisation palestinienne surnommée Boycott Désinvestissement et Sanctions (BDS), qui a pris ces dernières années avec le soutien de militants européens pro-palestiniens la tête d'une campagne visant à faire "dérailler" le groupe mais aussi Alstom, lui aussi impliqué dans le projet de tramway à Jérusalem. Les deux entreprises françaises étaient accusées d'aider à la colonisation israélienne des territoires palestiniens. Le tramway relie en effet des quartiers palestiniens de Jérusalem-est annexée par l'Etat hébreu à la partie israélienne de la ville sainte. La communauté internationale n'a jamais reconnu cette annexion. Plusieurs des lignes d'autobus gérées par Veolia desservent en outre des colonies israélienne disséminées en Cisjordanie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2012 à 1:50 :
honteux de boycotter et malgré cela Israel est un des pays qui à le niveau de richesse le plus élevé du monde
a écrit le 28/05/2012 à 17:41 :
Avec l'eau c'est pire, les occupants la volent sur le territoire palestinien (quand il n'a pas été déjà occupé), puis ensuite, ils la revendent aux palestiniens plus cher, qu'à eux même (logique quand on est un voleur perfide).
Réponse de le 29/05/2012 à 16:55 :
shinji;mais d'ou tenez-vous ces informations?les gens obsedes par israel ne sont pas les mieux renseignes..
Réponse de le 30/05/2012 à 6:22 :
yossi, et le mur de 10metre de haut en béton construit par les colons en territoire palestiniens Au nord de la Cisjordanie la ville de Nazlet Isa,,afin de leur interdir l'accés à la plus grande sourcce d'eau ,en autorisant la construction d'une pompe dont ils ont le controle .Au total ils ont volés illégalement un peu moins de 80% des ressources en eau des palestinien
Réponse de le 30/05/2012 à 6:24 :
Yossi Mddrrr renseigne toi avant de parlé !!
Réponse de le 11/11/2014 à 10:01 :
C est de l eau de mer
La mer serait elle un territoire arabe ?
a écrit le 27/05/2012 à 23:33 :

"Accusé d'aider à la colonisation israélienne des territoires PALESTINIENS et non pas 'israéliens' " comme écrit dans votre texte !
C'est peut-être après censure par le Ministère israélien de Propagande....
Réponse de le 29/05/2012 à 17:11 :
Pour rappel les pays arabes sont toutes des dictatures ou les minorités non musulmanes sont persécutées. La seule religion qui pratique encore l'esclavage reste la musulmane il suffit de voir en Afrique envers les noirs............on a les préférence que l'on peut. Maintenant Israel reste une superpuissance économique, scientifique, démocratique !!
a écrit le 25/05/2012 à 9:06 :
Malheureusement, partout ce groupe se désengage du secteur des transports.
La spécificité locale ne me semble pas significative dans cette décision. Mais on sent bien l'intention pernicieuse du rédacteur de l'article de jeter de l'huile sur le feu. Sans que l'on sache bien de quel bord il est d'ailleurs.
a écrit le 25/05/2012 à 8:10 :
Si Véolia ne cède que sa branche transport, elle garde la coopération de l'eau et l'on sait combien c'est un point sensible !
donc pour moi Véolia fait semblant suite à une trop grand pression internationale,
il faut donc continuer
a écrit le 25/05/2012 à 6:54 :
puisque véolia veut pratiquer le boycot d israel en cédant au lobby pro palestinien et bien je me débarasse de toutes mes actions véolia qui m ont fait perdre plusieurs milliers d euros et je placerai mes qqs millions de dollars et d euros à la bourse de tel aviv en prenant le parti despalestiniens véolia va droit au mur vu que sans l argent de ses actionnaires juifs véolia n éxisterait plus cqfd
Réponse de le 25/05/2012 à 11:17 :
Participer à l' annexion de Jérusalem-est, ce n est pas saint !. peut etre que vous trouvez que la communauté internationale n'est pas saine non plus puisqu'elle n'a jamais reconnue ni cette annexion ni les colonies israélienne en cisjordanie.
Réponse de le 25/05/2012 à 13:12 :
Peut-être serait-il temps de cesser de raisonner de façon partisane en appliquant ce raisonnements à tous les acteurs de la région.
Réponse de le 27/05/2012 à 15:22 :
L'état arabe de palestine n'a jamais éxisté dans l'Histoire, la nom de la cisjordanie éxiste depuis 1948, celui de la JUDEE-SAMARIE depuis plus de 3000 ans. Quant à Jerusalem elle a été tourjours la capitale du Peuple Juif, ville crée par le Roi David. Jésus était alors un "colon, lui aussI.
Réponse de le 27/05/2012 à 21:29 :
J'EN SAIS QUELQUE CHOSE
Réponse de le 27/05/2012 à 23:10 :
Courage la Palestine ,l histoire est avec vous
Réponse de le 31/05/2012 à 9:45 :
c'est pas demain la veille que l'histoire inventée par les Palestiniens serviront leur cause
a écrit le 25/05/2012 à 2:58 :
Ces entreprises sont bêtes de perdre du temps et de l'argent avec les loosers de BDS qui ne leur apporteront rien du tout. Mieux vaut traiter avec les israéliens civilisés et aller de l'avant, plutôt que de se retourner vers des arriérés cherchant un nivellement vers le bas.

Réponse de le 25/05/2012 à 15:28 :
occupé des territoires qui ne sont pas les leurs, israel va le payé tot ou tard . cest du colonialisme digne de l époque des croisades
a écrit le 24/05/2012 à 18:52 :
Hormis la terminologie polémique de la dernière phrase, qu'il est difficile d?évacuer tellement elle est désormais ancrée dans la novlangue journalistique francophone, cet article se distingue par une rédaction factuelle qui se fait rare dans les journaux Français. Bravo!
Réponse de le 29/05/2012 à 5:27 :
Je site:
- "cet article se distingue par une rédaction factuelle qui se fait rare dans les journaux Français. Bravo!"

En légitimant la réalité, on ne peu qu'être apprécié.
Bonne continuation!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :