La SNCF russe pourrait être cotée à la Bourse de Londres

 |   |  506  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
RZD (Chemins de Fers Russes) envisage une introduction en bourse d'un quart du capital, estimé aujourd'hui à 43 milliards d'euros par la compagnie et 71 milliards par le gouvernement. Moscou veut lancer l'opération en 2013. Une double cotation à Londres et Moscou n'est pas exclue.

L'inamovible patron (et proche de Poutine) de RZD Vladimir Iakounine semble peu à peu s?adoucir à l?idée de privatiser le géant d?Etat du rail russe. Dans un entretien accordé cette semaine au quotidien britannique The Independent, Vladimir Iakounine a pour la première fois envisagé un placement à l?étranger, alors que le gouvernement cherche à privatiser un quart du capital dès l?année prochaine, pour lever 17 milliards d?euros. Connu pour ses opinions très conservatrices, il jugeait en juin dernier « irréaliste » le calendrier fixé par le ministère des finances. Qui plus est, RZD évalue sa capitalisation à 43 milliards d?euros, très loin en dessous des 71 milliards d?euros estimés par le gouvernement.

 

Double cotation à Londres et Moscou

Vladimir Iakounine admet une préférence pour un placement à Londres dans la mesure où s?y « trouvent les investisseurs les plus sérieux ». RZD s?est déjà familiarisé avec le marché financier en 2010 lorsqu?elle a placé une part de 35% de sa filiale Trans Container, levant au passage 400 millions de dollars (324 millions d?euros). L?introduction de RZD s?effectuera probablement en parallèle sur la bourse moscovite, que le gouvernement russe cherche activement à développer.

 

Concernant le calendrier, l?expert d?Investcafe Andreï Chenk souligne qu?une introduction entre 2015 et 2016 est « parfaitement justifiée » et que privatiser la part de 25% « avant 2014 n?est pas raisonnable, à la fois à cause de la situation sur les marchés, mais aussi à cause de l?émission d?actions [de RZD] réalisée par le gouvernement, qui finance à travers RZD une partie de la construction [des jeux olympiques] de Sotchi ». L?agence Fitch commente avec tiédeur l?hypothèse d?un placement « qui ne changera pas le rating de la compagnie ». « En outre, RZD pourrait avoir des soucis dans son programme de financements stratégiques au cas où une partie seulement des sommes levées lors du placement tomberait dans ses caisses ».

 

Le plus gros employeur du monde

Les analystes saluent la volonté de placement, qui devrait accélérer la libéralisation du rail russe. Le secteur souffre d?une infrastructure et d?un parc roulant vieillissant. La vitesse du transport de passager comme du fret est très inférieure à celle observée dans les pays développés.

 

Avec ses 85 200 kilomètres de voies ferrées, RZD compte le deuxième réseau mondial et transporte 1 millions de passagers par an. C?est aussi l?une des trois plus grosses sociétés de transport au monde autour de 32 milliards d?euros de chiffre d?affaires annuel. L'une des caractéristiques les plus frappante de la société est son sureffectif (autour d?un million de salariés, soit l?un des plus gros employeur au monde), ce qui témoigne du peu de changement en terme de management depuis l?époque soviétique. La compagnie a été créée en 2003 sur les bases du ministère des chemins de fer. Elle est dirigée depuis 2005 par Vladimir Iakounine.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2012 à 6:41 :
RZD s'écrit en russe : ???, c'est-à-dire RJD ou RGD (la lettre ? n'a pas d'équivalent en français). D'où vient ce Z ???!!!
Réponse de le 18/08/2012 à 7:11 :
@Tartarin: c'est parce que celui qui a écrit a des tendances germaniques et prononce "le chemin de vert russe" :-)
a écrit le 18/08/2012 à 2:11 :
Emprunts Russes ou "Un defaut de paiement peut arriver a tout le monde, surtout en ce moment"
Réponse de le 18/08/2012 à 10:27 :
@kadoulou: oui, mais ce qui se passe en ce moment ne peut pas ternir la réputation de la RFussie, parece que c'est cela qui intéresse certains commentateurs...comme si l'affaire du Canal de Panama, "La Bourse" de Zola ou "Les grandes familles" de De La Patellière n'étaient que des histoires pour endormir les gamins. Mais c'est vrai que cela se passait en France et pas en Russie, donc "botus et mouche cousue" comme diraient les Dupont et Dupond :-)
Réponse de le 19/08/2012 à 0:51 :
Peut on dire au moins que feu l Union sovietique a eu fait defaut, du moins partiellement ( comme d habitude sur les petits porteurs) ?
a écrit le 17/08/2012 à 22:21 :
D'accord avec Corso , c'est le retour des emprunts russes ... enfin si il y a des gogos qui se laissent prendre ...
Réponse de le 18/08/2012 à 7:05 :
@voui: qu'est-ce qui oblige les gens à souscrire s'ils estiment que c'est une arnaque ? Je répète donc: je ne plains nullement les gens qui jouent en bourse et perdent :-)
a écrit le 17/08/2012 à 17:32 :
Le retour des emprunts russes ? Le pays at-il besoin d'argent ? Ou : ses dirgeants ont-ils besoin d'argent que seule une opération tordue et extérieure avec une Bourse proche des paradis fiscaux criminels peut seule leur procurer ? A cette dernière question la réponse est : Oui
Réponse de le 17/08/2012 à 19:18 :
@Corso: quelqu'un t-oblige-t-il à investir dans "des paradis fiscaux criminels" ?
a écrit le 17/08/2012 à 16:43 :
Mauvais rendement à terme, la démographie russe étant négative, il y aura toujours moins de passagers donc moins de billets vendus et moins d'entrée d'argent.
Réponse de le 18/08/2012 à 7:53 :
Et le fret ?
a écrit le 17/08/2012 à 14:50 :
Et ça donnera le même résultat que la privatisation des chemins de fer anglais... La stratégie est d'ailleurs parfaitement huilée: on met en place tous les ingrédients pour que les services de l'état connaissent des dysfonctionnements, et ensuite on a beau jeu d'achever le chien en l'accusant de la rage.... Voir à ce propos sur dailymotion l'excellent reportage catastroika
a écrit le 17/08/2012 à 13:47 :
Avec des nouveaux emprunts russes ?
Réponse de le 17/08/2012 à 15:07 :
c'était ma première idée ,qu'ils remboursent d'abord ensuite on cause!
Réponse de le 17/08/2012 à 15:52 :
@cavaliere et pemmore: au lieu de répéter les bêtises des bouquins de propagande occidentale complètement dépassée, il faut se renseigner: 1) la Russie a passé un accord de remboursement desdits emprunts en 1991, et ladite dette est donc éteinte 2) le gouvernement français de l'époque des emprunts disait "acheter russe, c'est comme acheter français" et devarit donc avoir une part de responsabilité et 3) quand on joue en bourse et qu'on perd, on ne vient pas pleurer.
Réponse de le 17/08/2012 à 17:43 :
Faux @Patrickb. Sur tous les points. 1/ Aucun accord n'a été passé avec les détenteurs mais un vague protocole conditionné à des contrats extérieurs à l'affaire a été signé avec des personnes non concernées. Il n'a aucune valeur juridique. 2/ La publicité sincère faite en France n'a rien à voir avec l'arnaque en question. 3/ Il n'y a pas eu de jeu de Bourse puisque c'est une révolution stalinienne criminelle qui a décidé unilatéralement que les emprunts ne seraient pas remboursés, ruinant des milliers de petits épargants français qui avaient investis aussi pour aider la Russie considérée comme une nation amie. L'investissement de long terme était lui autrement tout à fait pertinent. Pour conclure je me demande où votre mauvaise foi vous entraînerait ? Communistes et socialistes ont trahi la France pour moins que cela en 39.
Réponse de le 17/08/2012 à 18:27 :
@Corso: 1) qualifier de vague accord la signature de la France est plus que risible. 2) La publicité de l'époque était sensiblement la même qu'aujourd'hui parce qu'on appratpe pas les mouches avec du vinaigre et 3) la révolution russe, comme toutes les révolutions est le "y en a marre" des peuples et je ne pleureai p0as pur les gogos qui ont joué et perdu. Hier comme aujourd'ui, ceux qui veulent prendre des risques n'ont qu'à les prendre à leurs dépens et sans pleurnicher quand ils ont perdu.
a écrit le 17/08/2012 à 13:44 :
petite erreur de chiffres:

"RZD transporte 1 millions de passagers par an. "
"la société est son sureffectif (autour d?un million de salariés..."
a écrit le 17/08/2012 à 13:13 :
Ils n'ont pas choisi la bourse de Paris (enfin je voulais dire Euronext bien sur)? je suis franchement étonné!!
C'est vrai que comme disait Sarko la finance ça sert a rien, et avec le nouveau qui se crois carrément en guerre contre la finance... Un pays capitaliste sans finance, ça m'étonne que la situation ne soit pas plus grave.
La city c'est 20% du PIB Britannic (une info pou nos 2 derniers loulous).
Réponse de le 17/08/2012 à 22:27 :
Et comme les produits financiers anglo-saxons ne font plus bander depuis les subprimes , madhoff , le libor ... j'ai peur que ces 20% de finance dans le PIB ne valent pas grand chose a court terme ... Sauf pour les verreux qui y voient un accès plus au paradis fiscaux via Londres ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :