Aigle Azur : itinéraire d'un PDG qui a commencé avec 10.000 francs

 |   |  564  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Aigle Azur)
La compagnie aérienne française ouvre son capital au groupe chinois HNA qui en prend 48%. La Tribune retrace l'itinéraire de son PDG, Arezki Idjerouidene.

Aigle Azur a confirmé ce mardi avoir signé un accord stratégique avec le groupe chinois HNA, propriétaire de la quatrième compagnie chinois Hainan Airlines. HNA prendra donc 48% d?Aigle Azur jusqu?ici filiale du groupe Gofast appartenant à 100% à la famille Idjerouidene. Des analystes interrogés par La Tribune valorisent Aigle Azur autour de 190 millions d'euros. Gofast, présent dans la logistique, a été créé en 1983 par Arezki Idjerouidene, un homme d?affaires franco-algérien né en Algérie en 1955. Arrivé à Paris en 1977, il trouve un emploi dans une agence de voyages à Montreuil. Là, il participe à la création d?une succursale qu?il développe, spécialisée sur le transport de fret de la clientèle maghrébine qui trouvait là un moyen moins cher que les excédents de bagages avec un billet d?avion. Il lui arrivera même de vendre des Paris-Moscou-Bamako sur Aeroflot. En effet la règlementation de l?époque permettait aux agents de voyages de vendre à la fois des assurances et de faire du transport de fret.

Création de Gofast en 1983 avec 10.000 francs

En 1983, ce ne sera plus le cas. Il faut séparer les activités. Avec un associé, il crée Gofast une entreprise au capital de départ de 20.000 francs (un peu moins de 3.000 euros). Pour apporter ses 10.000 francs, il emprunte la totalité de ce montant à l?émigration algérienne. Là il va notamment se spécialiser dans le transport de la presse arabe de plusieurs pays du Moyen-Orient vers la France. En 1993, après la guerre du Golfe, tout s?écroule et il rachète la part de son associé pour 250.000 francs et devient propriétaire à 100% de Gofast. Il s?oriente dans le transport d?équipements industriels vers l?Algérie et arrache l?affrètement des avions d?Air Algérie. Aujourd?hui le groupe est présent dans la maintenance aéronautique, la sûreté aéroportuaire dans le tourisme et le transport aérien avec Aigle Azur rachetée en 2001. Cette compagnie est la plus ancienne compagnie aérienne privée française. Elle a été créée en 1946.

A partir de 2001, Aigle Azur monte en puissance
Cantonnée dans les vols charters moyen-courriers, elle se spécialise sur des marchés de niche en lançant des vols réguliers vers l'Algérie. Cherchant également à se faire une place sur des destinations sensibles mais à fort potentiel, Aigle Azur avait prévu de se poser à Bagdad (un premier vol avait été réalisé) puis à Tripoli, deux projets qui n'ont pas abouti. L'été dernier, la compagnie a surpris en annonçant l'ouverture de vols vers Moscou en partenariat avec la russe Transaero. La compagnie assure également des vols vers le Mali, la Tunisie et le Portugal. Au final, Aigle Azur propose 23 destinations. Aujourd'hui Aigle Azur compte 13 avions moyen-courriers de la famille A320.

Un professionnel reconnu dans le secteur
La compagnie est bénéficiaire. Arezki Idjerouidene est reconnu comme un grand professionnel dans le secteur. Jean-Cyril Spinetta, PDG d?Air France-KLM a beaucoup de respect pour le travail accompli. Voulant travailler en confiance, Arezki Idjerouidene dit toujours prévenir Air France de ses intentions. Il a agi ainsi pour son projet chinois il y a plus d?un an. Aujourd?hui président d?Aigle Azur, il a confié la direction générale à son fils Meziane.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2014 à 7:41 :
Et finira avec 10 000 francs...
a écrit le 24/10/2012 à 11:37 :
Une très belle success story, c'est le rêve américain à la sauce algero-française. Ça change de la "sinistrose" relayée par la majorité des médias de l'hexagone.
a écrit le 24/10/2012 à 9:58 :
A l'évidence certains aiment à polémiquer .Tout créateur ou repreneur d'entreprise le fait avec l'argent des autres ,que ce soient des banques, des connaissances ou la famille !!!
Quand une banque prete elle ne risque pas son argent mais celui de ses clients qui le lui laissent en dépot !!! Quand une sociéte comme Natixis fait appel à l'épargne des particuliers en lançant une émission d'actions à 22 ? et que ces meme actions valent aujourd'hui 3 ou 4 ? ...........qui supporte le risque ? Natixis ou le petit actionnaire ?
a écrit le 24/10/2012 à 9:18 :
Finalement, ce qu'il faudrait dans l'absolu c'est que tout patron, s'il n'est pas fondateur, provienne de la promotion interne de l'entreprise, de façon à bien comprendre tout son fonctionnement de a à z, il aurait sans doute aussi les salariés et les syndicats avec lui.
a écrit le 23/10/2012 à 21:58 :
Bravo Arezki, un vrai entrepreneur comme on les aime.
a écrit le 23/10/2012 à 20:23 :
Spinetta peut respecter Arezki Idjerouidene, il a en face de lui un vrai entrepreneur qui a pris des risques et a créé quelque chose. Pas un simple gestionnaire ultra payé du CAC 40 qui au pire gagnera des millions en parachute.
Réponse de le 23/10/2012 à 21:11 :
prendre des risques il faut le dire vite. Il n'a même pas mis les 10.000 francs de sa poche. Quels risque prend il avec l'argent des autres? Et puis, son business ne se se serait pas developpe sans appuis ou connivence avec le pouvoir. De la a dire que c'est un homme de paille...
Réponse de le 23/10/2012 à 21:31 :
Dans ce cas là, puisque cela est si facile, n'hésitez-pas à monter un projet d'entreprise !
Réponse de le 23/10/2012 à 22:11 :
quel risque prend-on avec l'argent des autres? celui de ne pas rembourser tout simplement
Réponse de le 24/10/2012 à 10:26 :
et celui de ne toucher ni allocs ni salaire si cela ne marche pas....
Réponse de le 24/10/2012 à 10:50 :
Jones63 "connivence avec le pouvoir" que pensez vous de nos grandes entreprises privées qui vivent en grande partie des marchés publics ,que ces commandes sont obtenues grace à leurs savoir faire , à la compétence de leurs équipes ou à l'entregent de leurs dirigeants issus pour la majorité du meme moule que les hauts fonctionnaires et politiques qui leur accordent ces marchés ?
Réponse de le 05/12/2012 à 14:45 :
JE voudrais savoir comment ce jeune patron a reussi à percer le marché algerien réputé trés fermé et avec quels moyens ?
Réponse de le 08/07/2013 à 23:49 :
De toute façon vous avez toujours des reproches a dire
Moi j apelle ça de la jalousies maladives .normalement
Vous devrais etre fiere qu'une personne issue de l'immigration
A sue s'imposer et surtout réussir.
Réponse de le 31/03/2015 à 12:27 :
La critique est aisée, l'art est difficile.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :