Lion Air : de la commande du siècle signée à l'Elysée à un atterrissage dans la mer

 |   |  552  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un Boeing de la compagnie indonésienne transportant 108 personnes a raté samedi la piste lors de son atterrissage à l'aéroport international de Bali et s'est abîmé en mer, sans faire de morts. La roue tourne vite. Il y a un mois, Lion Air, placée sur la liste noire des compagnies interdites en Europe, signait à l'Elysée la plus grosse commande de l'aéronautique (234 Airbus).

C'est un miracle. Les 101 passagers et les 7 membres d'équipage à bord du Boeing 737 de la compagnie à bas coûts indonésienne Lion Air ont tous survécu à l'accident de l'avion qui s'est abîmé samedi dans la mer après avoir manqué la la piste d'atterrissage à l'aéroport international de Bali. "L'ensemble des passagers" à bord du Boeing 737 de la compagnie indonésienne à bas prix Lion Air a survécu », a déclaré à l'AFP le directeur général du transport aérien au ministère, Herry Bhakti.  L'appareil qui arrivait de Bandung, sur l'île voisine de Javaa, a manqué la piste lors de son atterrissage à l'aéroport international de Denpasar, à Bali, vers 15h00 (08h00 GMT), a indiqué le directeur général de la compagnie, Edward Sirait. "L'avion n'a pas touché la piste", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. Il s'est au contraire abîmé dans l'océan qui lèche le bout de la piste.  Le fuselage de l'appareil s'est brisé en deux sous le choc. Les images des télés locales montrent l'avion reposant sur les hauts fonds tout proches de la piste d'atterrissage, le fuselage submergé au tiers à peine. Les circonstances de l'accident sont encore inexpliquées, la météo étant bonne au moment de l'atterrissage.

Un Français à bord

"On était sur le point d'atterrir quand, tout à coup, il est tombé dans l'eau", a déclaré à l'AFP une passagère légèrement blessée. "Les gens ont commencé à paniquer", a témoigné Dewi qui, comme beaucoup d'Indonésiens, ne porte qu'un seul nom. Un porte-parole de l'aéroport a indiqué que "45 passagers" avaient été hospitalisés mais sans être en mesure de préciser s'il s'agissait de blessures graves ou légères. Il y a avait trois étrangers à bord, deux Singapouriens et un Français à bord. Il n'a que quelques contusions.

La direction reçue en grande pompe à l'Elysée

La roue tourne très vite. Lion Air s'est distinguée il y a un mois en achetant 234 Airbus de la famille A320 pour plus de 18 milliards d'euros, la plus grosse commande de l'histoire de l'aéronautique. Fait très rare, le contrat avait été signé à l'Elysée en présence de François Hollande et de plusieurs de ses ministres. Cet accident est évidemment une mauvaise publicité pour cette compagnie placée sur la liste noire européenne et américaine faute de normes de sécurité suffisantes. Contrairement à ce qui a été dit ici ou là, toutes les compagnies indonésiennes ne sont pas blacklistées. Garuda, partenaire d'Air France-KLM, en est par exemple sortie.

"Je m'en fiche"

Lion Air avait connu entre 2004 et 2006 une série noire de six accidents, tous non mortels, et qui avaient tous concerné des appareils quittant ou ratant la piste d'atterrissage. En 2012, la compagnie avait été sanctionnée après l'arrestation de plusieurs de ses pilotes en possession de méthamphétamine. Certains experts soulignent également le manque de pilotes suffisamment qualifiés en Indonésie pour faire voler un nombre toujours plus important d'appareils. Pour autant, le fait d'être sur liste noire ne semblait pas déranger le PDG de la compagnie il y a encore un an. « Je m'en fiche », avait-il déclaré l'an dernier devant des journalistes français.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2013 à 14:47 :
"La roue tourne vite." ou voulez-vous en venir?

Cette companie avait eu des accidents et continue à en avoir.
Je ne vois pas le rapport avec le fait de vendre des appareils neufs, si ce n'est qu'il leur en faudra un de plus.

Est-ce Francois Hollande qui pilote les avions?
a écrit le 15/04/2013 à 12:10 :
Des phénomènes météo importants tels que grosses pluies équatoriales et qui se produisent en trés courte finale (altitude inférieure 200 ft/60 m) à l'atterrissage peuvent avoir des conséquences imprévisibles. Attendons le résultat de l'enquête , le facteur météo a surement eu sa part .
a écrit le 15/04/2013 à 10:21 :
http://stallwarning.wordpress.com/
a écrit le 15/04/2013 à 3:24 :
j etais le francais dans l avion , avant de tirer sur le baudet , attendons la lecture des boites noires .
Des faits :
1-approche correcte et un mur d eau soudain ( j etais au rang 26 soleil mais ne pouvez voir l aile sous un torrent de pluie)
2-Erreur ou reaction exceptionnelle des pilotes , l enquete le dira , au final pas ou peu de bobos .
3- Si l equipage avait renis plein gaz nous aurions eu le risque de nous encaster dans la digue et la il y aurait eu de la nourriture pour les crabes .....a aucun moment je n ai entendu les moteurs pousses pour relancer et tant mieux
4-un personnel de cabine efficace et pro . Merci les hotesses
5- des moyens d interventions rapides et efficaces, des toubibs et infirmiers prevenants
6- une prise en charge en zone post crash legere , des moyens plethorique sans claire organisation, et un staff Lion air peu identifiable
7- une relance telephonique pour s assurer que tout va bien post crash ( 7 appels dans la journee )
7- le point reclamation desuet le lendemain , suite au prochain episode
Réponse de le 15/04/2013 à 8:02 :
Bonjour Monsieur, merci pour votre témoignage. Si vous le souhaitez, je serais ravi d'entrer en contact avec vous. Bien cordialement. Fabrice Gliszczynski fgliszczynski@latribune.fr
a écrit le 15/04/2013 à 0:57 :
Il y avait un touriste pressé de se baigner ?
a écrit le 14/04/2013 à 23:27 :
C'était pas le commandant du Concordia aux commandes ?
a écrit le 14/04/2013 à 13:17 :
Denpasar est un des aéroports en bord de mer dont l'approche est trés facile. Je m'y suis posé plusieurs fois. Cela me donne des doutes sur la qualification de l'équipage, que ce soit
avec un Boeing et puis aprés avec des Airbus !
a écrit le 14/04/2013 à 11:44 :
Bon j'ignore les causes de cet accident ... je n'ai pas jugement à porter.... mais que personne ne soit mort tant mieux !!!!!
a écrit le 14/04/2013 à 11:22 :
Le pilote a du essayer de faire un atterrissage au smartphone !?
a écrit le 14/04/2013 à 9:00 :
Le côé positif est que Lion Air va peut-être revenir signer pour un avion de plus. S'ils pouvaient en plus passer chez AF pour s'offrir quelques pilotes et pnc, ça aidera l'accomplissement du plan de réduuction de coûts engagé par de Juniac.
a écrit le 14/04/2013 à 6:47 :
Y-a-t-il des mauvais génies aux abords des pistes atterrissage en Indénosie ? Des esprits malfaisants des forêts qui fond écraser les avions ? Les pilotes boient-ils un peu trop ? Confient-ils les manoeuvres de décollage et d'atterrissage à leurs enfants ? Dans ce cas, peut-être le pilote était-il en train de caresser les seins de l'hotesse en même qu'il posait l'avion ? Dur de tout faire bien en même temps !
a écrit le 13/04/2013 à 23:27 :
Il ne faut pas etre un specialiste pourt affirmer qu un accident ne doit pas arriver.
La remise des gaz est une procedure normale et peut être necessaire pour de nombreuses raisons. Ici c´est de toute evidence une faute de pilotage, a croire que les pilotes ne connaissaient pas l´avion. Meme un pilote privé avec 2oo ou 300 heures de vol ne fera pas une telle connerie !
Ici chez nous les pil. pros passent en simulateur tous les 6 mois et exercent ce genre de situation . La tolérance est zero.
Maintenant le comble de cet article: une compagnie charter, blacklistée en Europe est recue en grandes pompes a l´Elysée pour signer un contrat de 234 Airbus: ca c´est le comble ! C est pire que de la prostitution.
Mon Dieu a quel bas niveau nos chers representants sont ils arrivés ! C´est vraimetn la honte totale !
a écrit le 13/04/2013 à 21:44 :
J espère pour air france que le genre de client que vous devez être, que vous prenez des compagnies américaine ou lowcost asiatique
a écrit le 13/04/2013 à 21:43 :
Quel raccourci idiot et complètement faux
a écrit le 13/04/2013 à 21:29 :
La reputation d'Airbus avec un client pareil, 30 ans de bonne reputation fichus. des pilotes drogues aux comandes, des crashs, des atterissages rates ... La commande du siecle va couter tres cher a Airbus en image de marque. Je l'avais dit a l'annonce de cette commande.
Réponse de le 14/04/2013 à 9:06 :
Vous avez raison Viking de toute façon hollande a voulu se faire valoir sur ce contrat et comme nous le savons dès qu'il touche quelque chose on est sûr que ça va capoter et surtout mal finir.
Réponse de le 14/04/2013 à 9:54 :
J'ai bien ri. Merci.
a écrit le 13/04/2013 à 20:47 :
Clair qu'avec d'aussi bons pilotes, ils vont avoir besoin de commander un paquet de zings. Notez, ça va simplifier l'entretien, aussi... Des mauvais clients, en somme. Car c'est l'entretien qui rapporte un max.
a écrit le 13/04/2013 à 20:07 :
Lion Air c'est un peu l AF de l Asie
a écrit le 13/04/2013 à 19:09 :
oui roudy a raison c'est bon pour nos affaires, airbus devrait prévoir un stock tampon pour cette compagnie
a écrit le 13/04/2013 à 19:00 :
Juste un point de détail sans importance : la compagnie ne possède pas les 18 milliards d'euros nécessaires à cette commande. Elle en est même très, très, très éloignée. Bien sûr, non côtée, elle n'est pas obligée de publier ses comptes. Mais en multipliant le nombre de voyageurs par le nombre optimal de ses avions, il est très facile de prévoir qu'il n'y a pas que cet avion qui va sombrer.
Réponse de le 14/04/2013 à 22:39 :
Après avoir déroulé le tapis rouge à l' Elysée, nos élus risquent de rire jaune hélas !
Vous avez bien raison de vous inquiéter , Bastien , et la société Boeing ne doit pas
se lamenter d'avoir laissé partir ce client suspect .
La taxation du kérosène devrait aussi être révisée car ce mode de transport est trop
privilégié , d'où une injustice pour la majorité de la population ne l'empruntant pas
sans compter la pollution plus importante générée .
Réponse de le 31/12/2015 à 9:40 :
Le changement c'est maintenant.... La France est un pays formidable gouverné par des formidables. Que demander de plus pour l'année à venir? Un peu plus d'enfumage de la part des politiques et des médias?
a écrit le 13/04/2013 à 18:52 :
C'est bien, ils renouvellerons les Airbus plus souvent!
a écrit le 13/04/2013 à 18:48 :
Ils savent pas piloter les Boeing, c'est pour ça qu'ils vont essayer avec des Airbus.
a écrit le 13/04/2013 à 16:39 :
Gospodin Glyczinski, un atterrissage dans la mer, en français, ça s'appelle un amerrissage.
François Jissuy de Mapoche.
a écrit le 13/04/2013 à 16:28 :
En même temps c'est pas comme si Air France pourtant compagnie réputée n'avait pas non plus ce genre d'incidents. Sortie de piste à Toronto il y a quelques années pour un A340 pour un grossière erreur de débutant, crash Paris Rio à cause d'un manque de formation des pilotes... Lisez la presse anglosaxonne, elle est beaucoup moins tendre avec Air France que nos journalistes.
a écrit le 13/04/2013 à 16:22 :
Lion Air est connu pour ses atterissages qui tiennent plus du controlled crash que du soft landing. J ' ai pu en faire l ' experience personellement.
Réponse de le 13/04/2013 à 18:10 :
Un ancien pilote de l'aéronavale?
Réponse de le 13/04/2013 à 22:07 :
Ou bien encore un "Kiss landing" pour les inities...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :