Alitalia n'a plus le pistolet sur la tempe pour négocier avec Air France-KLM

 |   |  587  mots
Les actionnaires d'Alitalia ont 30 jours pour dire s'ils souscrivent ou pas à l'augmentation de capital
Les actionnaires d'Alitalia ont 30 jours pour dire s'ils souscrivent ou pas à l'augmentation de capital
Les actionnaires ont validé le principe d'une augmentation de capital d'un maximum de 300 millions d'euros et ont 30 jours pour dire s'ils souscrivent ou pas. Pour autant, Alitalia est sûre de pouvoir compter sur 175 millions d'euros garantis par Poste Italiane et des banques.

La gestion du gouvernement italien dans le dossier Alitalia s'apparente à un véritable coup de maître. Il y a quelques jours, la compagnie italienne était à deux doigts de cesser ses vols faute de pouvoir honorer ses factures de kérosène. Une situation perdue qui l'aurait contrainte d'accepter, le pistolet sur la tempe, les conditions drastiques d'un sauvetage posées par Air France-KLM. Aujourd'hui, changement de décors. Alitalia est sûre de passer l'hiver et se retrouve dans une position de force pour négocier avec Air France-KLM (qui possède aujourd'hui 25% d'Alitalia).

175 millions d'euros garantis

C'est ce qui ressort de l'assemblée générale des actionnaires qui s'est tenue dans la nuit de lundi à mardi. Les actionnaires ont validé le principe d'une augmentation de capital d'un maximum de 300 millions d'euros, et ont 30 jours pour indiquer s'ils souscrivent ou pas. La probabilité d'une participation d'Air France-KLM à l'augmentation de capital d'Alitalia est à ce stade de "50-50", a déclaré mardi à Reuters une source proche du groupe français.

Pour autant, Alitalia est sûre de pouvoir compter sur 175 millions d'euros. En effet, les actionnaires ont également validé le principe de l'entrée au capital d'Alitalia de la compagnie publique Poste Italiane, qui pourra souscrire jusqu'à 75 millions d'euros d'actions nouvelles, ainsi que celle des banques Unicredit et Intesa San Paolo qui pourront acheter pour jusqu'à 100 millions d'euros de titres éventuellement non souscrits.

"Alitalia est garantie d'une injection de cash qui lui permettra de passer sans problème la saison hivernale, voire de lancer une restructuration, et d'arriver au début de la saison estivale (fin mars ndlr), où la compagnie commencera à faire entrer le cash des prises de réservations pour l'été. Grâce au soutien de Rome, qui a rendu la mariée plus belle, Alitalia a gagné du temps pour discuter avec d'autres opérateurs",  explique Yan Derocles, analyste chez Oddo Securities.

Le ministre des Transports, Maurizio Lupi, confirme. « Peut-être que l'opération qu'a menée le gouvernement ces dix derniers jours n'a pas été comprise. Nous ne voulons sauver personne (...) Nous avons identifié les conditions permettant une relance du plan stratégique (d'Alitalia), différent du plan actuel et qui permettent à une entreprise comme celle-ci de revenir négocier avec Air France sans être dans une position de faiblesse", avait-t-il insisté lundi.

Priorité donnée à Air France

Bref, Alitalia pourra refuser les exigences d'Air France-KLM si celles-ci étaient considérées comme trop strictes. Air France-KLM est prêt à monter jusqu'à 50% du capital à condition de ne pas reprendre la dette et qu'une restructuration soit mise en place.

Sur le papier, le groupe français semble en bonne position. Le gouvernement, qui a admis qu'Alitalia devait s'adosser à une autre compagnie, a déclaré qu'Air France-KLM avait sa priorité.  "Le gouvernement n'est pas un entrepreneur privé, mais en tant que gouvernement il cherchera, d'abord avec Air France, puis avec d'autres partenaires internationaux, à relancer un secteur qui pour nous est stratégique", a précisé Maurizio Lupi.

Air France-KLM est prévenu. Il va négocier en sachant que s'il ne tope pas, il prend le risque de voir Alitalia se vendre à un autre groupe, et la pénétration du marché haute contribution italien (le 4e d'Europe) se compliquer.

Aujourd'hui, il n'y a personne au portillon. Mais qui peut dire à ce jour qu'un investisseur chinois, du Golfe ou d'ailleurs, ne regarde pas demain le dossier ? Les opposants à ce dossier diront, au contraire, que ce serait, pour Air France-KLM, un mal pour un bien.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2013 à 0:58 :
L'Italie a Alitalia... ça ne vaut pas mieux! Ils se rejoignent dans l'incompétence & l'indifférence générale...
a écrit le 16/10/2013 à 0:10 :
Alitalia est comme une femme frivole. elle va continuer a faire chauffer la carte de crédit. Il suffit d'attendre qu'elle ai tout dépensé ..... pour l'inviter a un diner aux chandelles.
a écrit le 15/10/2013 à 18:40 :
C'est reculer pour mieux se faire manger dans quelques mois
Ce plan de sauvetage est uniquement patriotique et aucunement industriel. Cf le triste exemple d'heuliez....)
Remettre du cash pour gagner quelques mois ( si on lit entre les lignes...)
Sauf qu'alitalia brûle le cash aussi vite qu'un MD80.
Qui voudrait investir des centaines de millions dans la compagnie sans avoir TOUT le contrôle ?
AF doit attendre qu'alitalia soit au bord du gouffre pour obtenir le maximum de ses exigences.
Abandon de la dette
Réduction des effectifs ( ce sera malheureusement une boucherie)
Fermeture d'un des Hubs
Ligne de crédit pour renouveler la flotte....
Ce n'est pas une victoire mais l'agonie qui se poursuit.

a écrit le 15/10/2013 à 17:48 :
le projet n'est pas viable, Bruxelles ne va pas le valider. IAG ont deja porté plainte.
a écrit le 15/10/2013 à 15:56 :
alitalia est elle gérable.n'y a t il pas déjà eu des tentatives de rachat ,il me semble.
Réponse de le 15/10/2013 à 16:46 :
Air France dispose de 25 % du capital d'Alitalia ce qui fait que personne ne viendra disputer cette proie sauf un arabe teneur de bougie qui serait convié. La compagnie représente une pépite. Mais son développement n'est possible qu'avec un acteur de premier plan en se plaçant en gros complément. C'est un peu la fable du Héron de La Fontaine : Il faut pouvoir accéder à la récompense convoitée.
Réponse de le 17/10/2013 à 8:04 :
les arabes teneurs de bougie ont deja Emirates, Quatar Airways, et Etihad ... Toutes 5 etoiles par skytrax tout en echainant des benefices collossux.

Pourquoi s'intereser a une compagnie comme alitalia ... meme leurs avions sont irrecuperables !
a écrit le 15/10/2013 à 13:52 :
Alitalia est morte, en europe ryanair et easyjet l'ont masacré, sur l'asie et l'afrique Emirates fait la meme chose! En plus Emirates vient de lancer il y a quelques jour une ligne directe et quotidienne entre Milan Malpensa et New York JFK en A380 ... biensur le prix du billet est inferieur a celui d'Alitalia !
Réponse de le 15/10/2013 à 17:38 :
C est génial
a écrit le 15/10/2013 à 13:35 :
C'est vrai, on a remplacé le pistolet par un bazooka.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :