Les pilotes de Ryanair, ces anonymes qui défient Michael O’Leary

 |   |  447  mots
Le Ryanair Pilot Group dit représenter la moitié des 3000 pilotes de la compagnie
Le Ryanair Pilot Group dit représenter la moitié des 3000 pilotes de la compagnie
Le conseil du Ryanair Pilot Group (RPG), une association affirmant regrouper la moitié des pilotes de la compagnie, demande de meilleures conditions de travail. Ryanair ne reconnaît pas le RPG dont le conseil est composé de pilotes extérieurs à la compagnie. Explications.

Les pilotes de Ryanair veulent des droits et des meilleures conditions de travail. Pour les défendre, une organisation professionnelle originale : le Ryanair Pilot Group, le RPG, qui revendique 1.601 pilotes membres (soit la moitié des pilotes de la compagnie), tous anonymes et dont le conseil est composé de pilotes travaillant chez des concurrents de la compagnie à bas coûts irlandaise.

Devant la presse que le conseil du RPG a convié mardi à une conférence à Bruxelles, son président, Evert Zwol, pilote chez KLM, a indiqué  selon le site dhnet.be:

« Nous aimerions bien que les pilotes de Ryanair viennent prendre notre place, mais ils ont peur. Tout le monde a vu ce qui s'était passé avec John Goss ».

John Goss était membre du conseil du RPG. Il a été licencié pour avoir témoigné dans un reportage sur Channel 4 mettant en cause les conditions de sécurité de Ryanair. La compagnie a d'ailleurs attaqué la chaîne de télévision pour diffamation cet été. Le conseil du RPG fait lui aussi l'objet d'une plainte de la compagnie, qui d'ailleurs ne le reconnaît pas. Pour la direction, le Ryanair Pilot Group n'est autre qu'un véhicule de déstabilisation orchestré par des pilotes de compagnies concurrentes.

Un contrat "qui respecte les lois sociales du pays où le pilote est basé"

Le RPG dit avoir sondé les pilotes de Ryanair. Leur principale revendication serait de disposer d'un contrat de travail de base pour tous. « La priorité numéro un est l'instauration d'un contrat de base, qui respecte les lois sociales du pays où le pilote est basé », a expliqué Evert Zwol.

Chez Ryanair, tous les navigants disposent de contrats de droit irlandais, même ceux qui sont affectés dans des bases d'exploitation dans d'autres pays. Ce qui leur crée des soucis avec le fisc. En France, Ryanair a été condamnée pour travail dissimulé pour une partie de son personnel basé à Marseille entre 2007 et 2010.

L'exemple de Southwest

Près des trois-quarts des pilotes de Ryanair travaillent « à la prestation » via des agences intérimaires basées en Irlande. En outre, ils doivent payer leur formation, et seul le temps de vol est rémunéré. Le RPG réclame également des règles claires pour les congés.

« Le PDG de Ryanair a récemment déclaré que Ryanair est la Southwest de l'Europe. Les excellentes relations entre la direction de Southwest et ses employés devraient donc devenir le modèle pour Ryanair », expliquait le RPG en juillet dernier. «La direction de Rynair devrait saisir l'opportunité de mettre en conformité paroles et actes en appliquant la politique sociale de Southwest envers ses employés ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2013 à 13:36 :
Tous responsables: à vouloir consommer low-cost, il faut accepter de travailler low-cost. Nous sommes tous perdant à ce jeux là, notre malheurs est de ne pas en tenir compte quand on arbitre avec notre porte monnaie.
Réponse de le 07/03/2014 à 19:54 :
Quand on ne sait pas de quoi on parle, on se tait ;)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :