SNCF : "Une ouverture à la concurrence réussie c’est.. pas d’ouverture du tout" (CGT)

 |   |  838  mots
L'ouverture des marchés dometiques de voyageurs est prévue à partir de 2019
L'ouverture des marchés dometiques de voyageurs est prévue à partir de 2019 (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que la directive sur la libéralisation des marchés domestiques de voyageurs à partir de 2019 se profile en 2014, le secrétaire général de la CGT cheminots, Gilbert Garrel, tire à boulets rouges contre l'ouverture à la concurrence.

2014, une année sous haute tension pour les syndicats de la SNCF. Bruxelles publiera sa directive concernant le quatrième paquet ferroviaire, lequel va parachever l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire avec la libéralisation des marchés domestiques de voyageurs à partir de 2019. Dans le même temps, en France, la loi sur la réforme ferroviaire passera devant Parlement. Elle prévoit notamment la mise en place d'une convention collective de branche qui inquiète les syndicats, même si le gouvernement souhaite un cadre social harmonisé vers le haut. L'ancien ministre des Transports Jean-Louis Bianco a beau dire que "l'ouverture des services ferroviaires n'est pas l'objectif principal de cette réforme" (contrairement à l'amélioration de la qualité et la reprise en main par l'Etat de la politique de transport), les deux dossiers sont néanmoins imbriqués. Frédéric Cuvillier, l'actuel ministre des transports, l'avait d'ailleurs clairement dit fin octobre 2012, lors de la cérémonie du 75ème anniversaire de la SNCF. "Il faut préparer le système ferroviaire français à la libéralisation. Il faut le faire en remettant les choses à l'endroit", avait-il dit dans son discours.

 "Subsidiarité des nations"

Cette libéralisation, les syndicats n'en veulent pas. Intervenant ce mardi à l'occasion d'un colloque de l'institut national de la consommation (INC) sur les bénéfices à attendre de l'ouverture à la concurrence, Gilbert Garrel, secrétaire général de la CGT cheminots (37% des voix) a tapé du point sur la table. "Quand on dit que la concurrence est inéluctable, nous sommes dans la pensée unique (…). Il n'y a rien d'inéluctable. Soit on fait ce choix soit non", a-t-il indiqué, en rappelant que les pays membres, pendant la crise, s'étaient, à plusieurs reprises, détournés des obligations européennes. "Il faut un droit de subsidiarité des nations" sur les sujets de "service public".

Hausse de la productivité

 Pour Gilbert Garrel, "il n'y a pas de service public libéralisé qui ait été bénéfique pour les salariés et les clients". "Cela s'est systématiquement traduit par une régression sociale", a-t-il déploré. En outre, il estime que l'ouverture à la concurrence et la baisse des coûts qu'elle engendre comporte des risques pour la sécurité. Concernant la productivité des cheminots, tant décriée, Gilbert Garrel, s'en est tenu à quelques chiffres. "Depuis 2002, elle a augmenté de 30% sur les TER ». Et de conclure sur le thème de la table-ronde à laquelle il participait ("les conditions d'une ouverture à la concurrence réussie") : "une ouverture à la concurrence réussie c'est…pas d'ouverture à la concurrence du tout ".

 Mouvement que l'on peut arrêter

Participant à la même table-ronde, Bernard Soulage, vice-président et la région Rhône-Alpes en charge de l'Europe et des relations internationales et Gilles Savary, député de la Gironde et rapporteur du projet de loi sur la réforme ferroviaire, n'ont pas partagé pas cet avis. "Il y a une démarche de l'Europe, je ne crois pas que l'on puisse l'arrêter", a répondu Bernard Soulage, ajoutant même que "ce n'était pas souhaitable (…) car ce serait préjudiciable à la France", dans la mesure où il n'y a pas de courants porteurs en Europe contres cette ouverture des marchés. Et de faire remarquer : "'Europe n'a jamais dit que l'ouverture à la concurrence était synonyme d'entreprise privée".

Réciprocité

Pour Gilles Savary aussi, "cette ouverture à la concurrence est inéluctable (…) et la réforme ferroviaire permet de gérer ce mouvement inéluctable, car la SNCF est aussi un gros opérateur à l'étranger". Il a ainsi mis en lumière un point bien précis du 4ème paquet ferroviaire, souvent oublié : sa clause de réciprocité. Celle-ci qui pourrait contraindre la SNCF à baisser la voilure au-delà de l'Hexagone si la France refusait l'accès à des opérateurs étrangers. "L'Europe, c'est la réciprocité", a renchéri Laurent Guihery, enseignant-chercheur au laboratoire d'économie des transports de l'Université de Lyon. Et constate-t-il, "il y a une absence de réciprocité puisque où les opérateurs français opèrent dans plusieurs pays européens".

Alberto Mazzola, le directeur des affaires internationales du groupe public italien Ferrovie dello stato italiane, l'a d'ailleurs bien rappelé. « La réciprocité est une question très importante», a-t-il dit. Alors que la société italienne est fortement concurrencée sur le marché intérieur italien par NTV, dont 20% du capital est aux mains de la SNCF, Alberto a déploré les refus de la France à sa demande d'opérer la ligne Paris-Milan.

Libéralisation ne veut pas dire dérégulation

 Enfin, à propos à la crainte du secrétaire général de CGT cheminots sur la sécurité, Keith Bastow, le directeur du développement d'Arriva (groupe Deutsche Bahn) en France, s'inscrit en faux contre ces propos. «Il est faux de dire que la libéralisation du marché conduit à un problème de sécurité. Libéralisation ne veut pas dire dérégulation, au contraire », a-t-il rappelé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2013 à 8:43 :
Comme pour edf, si la sncf ne veut pas de libéralisation de son secteur d'activité, ils doivent arrêter de faire du business à l'étranger.
Que des hypocrites ces syndicats.
Réponse de le 26/11/2013 à 20:13 :
Sauf que les syndicats ne sont pas responsables de la politique menée par la sncf car elles la combat ! Un peu de bon sens !
a écrit le 09/11/2013 à 15:00 :
il devront ce mettre au travail et arreter de plumer le peuple avec leur prix
Réponse de le 26/11/2013 à 20:15 :
Vous êtes incompréhensible avec votre orthographe.
Y a un point que vous devez savoir : La sncf est une entreprise qui cherche déjà a dégager une marge alors qu'elle n'est pas privée. Une fois qu'elle le sera, pensez vous réellement que le tarif va baisser ? Il faut arreter de réver !
a écrit le 09/11/2013 à 13:23 :
La CGT a tort. L'ouverture favorisera notre pays qui est la plaque tournante des pays riches. La centrale le sait fort bien. Elle sait aussi que le statut des cheminots sera rééxaminé à cette occasion et que les gars sont syndiqués uniquement pour ça. Elle défend ici sa propre vie contre les intérêts de l'entreprise et du travail.
Réponse de le 26/11/2013 à 20:17 :
Se syndiquer , à la base, est une action visant à participer à une communauté. Recherchez un peu l'étymologie de ce mot, ça ne vous fera pas de mal un peu de culture. Donc qu'on se syndique rien que pour penser à soi-même, est un non-sens. Merci de vous renseignez avant
a écrit le 09/11/2013 à 12:08 :
La SNCF n'est compétitive que sur les grandes lignes TGV au départ ou à destination de Paris. Dans tous les autres domaines, le service est médiocre et la gestion aboutirait au dépôt de bilan de n'importe quelle société privée. La SNCF est calamiteuse sur le fret. Les TER sont soutenus à bout de bras par des subventions des conseils régionaux pour investir dans de nouveaux trains. Les horaires et les fréquences de ces TER ne sont pas adaptés aux personnes actives. Et en IDF le service n'est pas fiable. Et que font les syndicats? En caricaturant, ils prétextent l'incapacité de la SNCF d'être rentable pour justifier à la fois que le service doive rester public et que l'Etat et les régions doivent continuer de s'y engager. Peut-être, effectivement, que le train, pas plus que l'avion ou le bus, n'est rentable pour une société privée... Mais pourquoi interdirait-on de laisser tenter leur chance aux nouveaux entrepreneurs?
Réponse de le 26/11/2013 à 20:20 :
Le marché Fret s'est cassé la gueule depuis l'entrée de la concurrence. Avant cette ouverture (qui a eu lieu en 2006) , la sncf avait le monopole dessus, un marché conséquent, et des prix plus abordables par rapport à aujourd hui. Vous voulez faire la même expérience avec les voyageurs ?
a écrit le 09/11/2013 à 12:02 :
La SNCF n'est compétitive que sur les grandes lignes TGV au départ ou à destination de Paris. Dans tous les autres domaines, le service est médiocre et la gestion aboutirait au dépôt de bilan de n'importe quelle société privée. La SNCF est calamiteuse sur le fret. Les TER sont soutenus à bout de bras par des subventions des conseils régionaux pour investir dans de nouveaux trains. Les horaires et les fréquences de ces TER ne sont pas adaptés aux personnes actives. Et en IDF le service n'est pas fiable. Et que font les syndicats? En caricaturant, ils prétextent l'incapacité de la SNCF d'être rentable pour justifier à la fois que le service doive rester public et que l'Etat et les régions doivent continuer de s'y engager. Peut-être, effectivement, que le train, pas plus que l'avion ou le bus, n'est rentable pour une société privée... Mais pourquoi interdirait-on de laisser tenter leur chance aux nouveaux entrepreneurs?
a écrit le 08/11/2013 à 23:06 :
Je préfère être un usager qu'un client, car en tant qu'usager je peux encore me plaindre alors qu'en tant que client je n'ai qu'a payer ou aller voir ailleurs sans être mieux servi.
Réponse de le 09/11/2013 à 0:16 :
Je vois pas la différence, vous ne devez pas prendre souvent le train car en tant "qu'usager" de la SNCF non seulement on est pris de haut mais en plus il ne sert à rien de se plaindre car ils s'en fichent royalement ! Un peu de concurrence ne leur fera pas de mal !
Réponse de le 09/11/2013 à 12:08 :
Nous non,mais les nouveaux "clients" seront les premiers à pleurer pour les nouveaux tarifs
Réponse de le 21/11/2013 à 12:43 :
@cheminot : j'ai juste envie de savoir si un autre opérateur est capable de faire mieux que la SNCF en terne de qualité de service, ponctualité des trains, informations au voyageurs.

Maintenant que vous défendiez votre métier, votre statut, je le conçois fort bien, mais le discours devrait s'arrêtez là.
La mondialisation, la concurrence, vous en profitez pleinement, je ne vais pas vous la liste de tous les services publics qui ont été libéralisés (et encore heureux), la seule différence est que vous ne voulez pas être concerné.

Je suis certain que cela se fera avec ou sans votre approbation comme cela fut le cas dans la téléphonie fixe, mobile, le secteur aérien, ce n'est qu'une question de temps.

Vous êtes l'archétype du NIMBY (not in my backyard).
Réponse de le 26/11/2013 à 21:59 :
Vous avez réussi a me cataloguer grace à mon pseudo et à une phrase que j'ai écrite ?? Bravo, Je vous ai trouvé une vocation : psychologue !
Si vous connaissez REELLEMENT le sujet vous seriez dans la rue a vous battre à nos cotés au lieu de critiquer tout et n'importe comment !
a écrit le 08/11/2013 à 19:05 :
Les Gilbert Garrel d'il y a 50 ans et suivants nous ont mis dans l'impasse. La création d'une caste de privilégiés arrogants vivant comme les vampires avec le sang et la sueur des français est écœurante. Nous traînons ces sangsues depuis un demi-siècle. Vive l'ouverture à la concurrence.
a écrit le 08/11/2013 à 18:52 :
Bravo la CGT tout ça pour conserver vos petits privilèges, vous préférez sacrifier l'économie du pays.
a écrit le 08/11/2013 à 16:31 :
Ils sont gentils a la SNCF, ils ne veulent pas de concurrence! Chers cheminots, c'est pour tout le monde pareil! Il faut descendre de son nuage maintenant! L'aérien subit depuis toujours une concurrence sans relâche, et encore plus aujourd'hui avec le low cost. Et je ne parle pas de toutes ces taxes (pétrole, Chirac, aéroports et même le futur projet de train entre CDG et Paris, bah oui tiens, pourquoi pas allons y!! etc...) que l'aérien se coltine. Cette concurrence sur le rail aurait du être présente depuis longtemps. Du easyJet et du Ryanair du rail et vite.
Il n'y a pas de raison de ne pas subir tout cela comme nous.A bon entendeur.
Nicolas, agent Air France.
Réponse de le 08/11/2013 à 18:49 :
quelle honte d'avoir ce genre de réaction, j'ai subi alors tout le monde doit subir, (et pourquoi pas pendant qu'on y est, j'ai été licencié, tout le monde doit être licencié??) belle mentalité...Bravo au lieu d'élever , c'est vrai nivellons par le bas!!!.c'est à vomir d' être aussi égoiste et centré sur soi même...
Réponse de le 09/11/2013 à 11:41 :
+1000000 laetice
Réponse de le 09/11/2013 à 12:13 :
Totalement d'accord laetice
C'est ,en gros, ton patron qui a descendu ton niveau de vie, tes conditions de travail et au lieu de te battre pour améliorer cela, tu t'en prends aux autres ?
Bravo Nicolas, t'auras droit à un bon point...
Réponse de le 09/11/2013 à 12:37 :
@laetice

La honte c'est ne pas reconnaître son statut de privilégié en faussant la concurrence avec les deniers de ses voisins.
Réponse de le 17/11/2013 à 11:54 :
@Michel
Ce que vous ne savez certainement pas, c'est que la cgt se bat pour que TOUS les cheminots soient au statut "privilégié" comme vous le nommez ici, ce qui implique que la concurrence l'ai également ! (pour le fret pour le moment, c'est à dire ECR, VFLI...) Fausser la concurrence ? Revoyez vos fiches merci !
a écrit le 08/11/2013 à 16:31 :
Ils sont gentils a la SNCF, ils ne veulent pas de concurrence! Chers cheminots, c'est pour tout le monde pareil! Il faut descendre de son nuage maintenant! L'aérien subit depuis toujours une concurrence sans relâche, et encore plus aujourd'hui avec le low cost. Et je ne parle pas de toutes ces taxes (pétrole, Chirac, aéroports et même le futur projet de train entre CDG et Paris, bah oui tiens, pourquoi pas allons y!! etc...) que l'aérien se coltine. Cette concurrence sur le rail aurait du être présente depuis longtemps. Du easyJet et du Ryanair du rail et vite.
Il n'y a pas de raison de ne pas subir tout cela comme nous.A bon entendeur.
Nicolas, agent Air France.
a écrit le 08/11/2013 à 15:08 :
Ah la privatisation du rail français... Enfin :) Je subis les ligne A et L depuis Poissy depuis 10 ans, c'est de pire en pire, retards et suppressions quotidiens, communication opaque sur les causes (quand on a de la chance), suffisance du personnel roulant et en gare, grèves et débrayages fréquents, sécurité relative des trains (cf les accidents récents)... Ca ne pourra pas être pire !
Réponse de le 08/11/2013 à 15:32 :
Détrompez-vous le pire reste à venir avec les départs précipités à la retraite avant l'abolition des privilèges.
a écrit le 08/11/2013 à 14:58 :
Camaraaaades ! il faut interdire que les trains roulent à partir de 21h et qu'il en soit de même le dimanche !... :-)
a écrit le 08/11/2013 à 14:56 :
le jour ou les hommes politiques auront le courage de faire ces vraies réformes et de faire évoluer le code du travail, on retrouvera de la compétitivité et une meilleure note !!
pourquoi ne pas mettre en examen tout nos dirigeants politiques pour non assistance à génération futures en danger ?
a écrit le 08/11/2013 à 12:56 :
On n'aime ou n'aime pas les propos mais voyons d'abord ce qui ce passe en FRANCE dans les domaines de l'eau du robinet ,de l'énergie,des déchets,...qui ont pour point commun une délégation de service public par le PRIVE.Toutes les dérives sont possibles.Le magazine "QUE CHOISIR" daté de novembre 2013 évoque les différences de prix inadmissibles dans le domaine de l'eau.Pour les tarifs du train où l'opacité est déjà grande ,l'avenir s'annonce radieux ...pour les actionnaires !
Réponse de le 08/11/2013 à 13:39 :
Le domaine de l'eau est différent. Je ne vois pas comment on pourrait fair circuler de l'eau venant de chez X et Y. Le transport ferroviaire n'est pas dans le même cas, cela ressemble un peu au transport aérien. Réseau Ferré de France assure l'infrastructure comme les aiguilleurs du ciel assurent les couloirs aériens mais chacun à le choix de la compagnie. Quant au "service public par le "PRIVE" c'est le cas du commerce en général (boucher, boulanger ...).
a écrit le 08/11/2013 à 12:16 :
On nous vante les mérites de la concurrence, alors que les nations doivent coopérer pour aller sur mars, construire des avions, stations spatiales, étudier la fusion nucléaire... La coopération est donc beaucoup plus efficace que la concurrence. La privatisation consiste juste à priver les citoyens de tout droit de regard sur le fonctionnement de l'entreprise, la répartition des bénéfices et l'octroie des contrats.
Réponse de le 08/11/2013 à 12:59 :
couper l'herbe sous le pied à la CGT qu'elle bonne idée !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 08/11/2013 à 14:54 :
@Realityshow

La coopération spatiale ou aéronautique n'est réalisée que par nécessité économique de la part de plusieurs états endettés par leur programme national. Ce n'est pas plus efficace que la concurrence et c'est même pire lorsque la démocratie est balayée d'un revers de main pour les dirigeants politiques, tandis que par la concurrence (non faussée), le consommateur dispose d'un levier de pression puissant: son porte-feuille.
Réponse de le 08/11/2013 à 16:07 :
Les faits nous montrent que la concurrence est toujours faussée (espionnage indus, copie de brevets, patent troll, corruption, manipulation des cours...). De plus, plusieurs marques d'un même produit appartient aux même actionnaires, le plus souvent anonymes. Il faut voir la cascade de filiales pour masquer ce fait. Dans ces conditions, autant coopérer pour obtenir le meilleur compromis. C'est entre autres ce que fait Airbus avec le succès qu'on lui connait.
Réponse de le 09/11/2013 à 11:00 :
Personne n'a jamais dit qu'il ne fallait pas coopérer. Airbus est un bon exemple de coopération dans un univers très concurrentiel, la construction d'avion. C'est maintenant une entreprise entièrement privée (même si les Etats conservent une toute petite participation, 12% France et Allemagne chacun), et son essor date de sa privatisation.
Réponse de le 09/11/2013 à 18:34 :
Faux ! la construction d'avion n'est pas concurrentielle. La concurrence n'existe pas. C'est une UTOPIE et les nombreuses affaires qui se dévoilent au fil du temps en sont la preuve. Airbus utilise aussi des technologies américaines et le marché est bien partagé. Tout n'est qu'accords, ententes et écrans de fumée, ne serait-ce que pour manipuler les marchés financiers.
a écrit le 08/11/2013 à 11:37 :
Si le service fonctionnait correctement (qualité, délai, rentabilité, alors point besoin de concurrence. Mais comme ce n'est pas le cas...La CGT ne serait-elle pas une des causes de la non performance de la SNCF?
Réponse de le 09/11/2013 à 12:20 :
C'est quoi le rapport Mougeon ?
Un syndiqué encarté chez cgt travaille moins bien qu'un travailleur non syndiqué ? en admettant qu'ils aient le même taf bien sur !
Dans le cas absurde allons y ! En tout cas je suis sûr que tu seras l'un des premier à regretter le transport public ;)
Réponse de le 09/11/2013 à 12:33 :
@cheminot

Le jour où le transport public sera un symbole de "liberté" on en reparlera. Pour le moment c'est la voiture qui l'emporte par KO.
Réponse de le 10/11/2013 à 13:30 :
Bah restes avec ta voiture t'es pas concerné alors !
a écrit le 08/11/2013 à 11:32 :
Vous connaissez des services publics qui se sont révélés plus fiables, et moins chers une fois privatisés? Pas moi. Que ce soit pour les besoins vitaux (l'eau, le gaz, l’électricité),ou les transports (autoroutes), la privatisation partielle ou totale s'est surtout soldée par un coût beaucoup plus élevé et un service rendu à la tête du porte monnaie du client, voire pas de service du tout. La SNCF est déjà rentrée dans une logique de privatisation et clairement ce n'est pas une réussite. Ouvrir le marché ca veut surtout dire que le privé va bouffer tout ce qui est immédiatement rentable et laisser à la SNCF les petites lignes qui permettent aux régions de survivre mais peu rentables. Et il y aura évidemment des personnes pour citer le privé en exemple en oubliant que France telecom comme EDF GDF et SNCF sont obligées de maintenir des infrastructures dans des hameaux de campagne totalement méprisés par les opérateurs privés (Bouygues, SFR, Free et autres...) . Alors oui, on peut craindre, sans être CGTiste les résultats d'une ouverture du marché qui se fera aux détriments de la continuité territoire du pays.
a écrit le 08/11/2013 à 11:25 :
renvoyons tous ces gens au pays des soviets!
a écrit le 08/11/2013 à 11:04 :
Les cheminots CGT OUI, les voyageurs, NON !
a écrit le 08/11/2013 à 11:04 :
vive la future concurrence juste pour em....d.. la CGT.. et ces cheminots qui se gavent
Réponse de le 09/11/2013 à 12:24 :
Se gavent de quoi ??? Gagner 1200e par mois pour un agent de manoeuvre ou aiguilleur en se levant à 3h du matin et travailler les jours fériés et week end , on se gave ??? Pourquoi ne postules tu pas à la sncf alors ?
A moins que tu te sois déjà fait recalé...
a écrit le 08/11/2013 à 11:03 :
Encore le bolchevisme ringard de la CGT qui frappe sans qu'on en soit étonné....mais quelle tristesse économique.
a écrit le 08/11/2013 à 10:47 :
Ça peut être une bonne chose effectivement !
a écrit le 08/11/2013 à 10:44 :
Je suis prêt à tout accepter pour ne plus être un USAGE mais un CLIENT.
a écrit le 08/11/2013 à 10:32 :
Franchement je pratique Saint Lazare tous les jours pour me rendre au travail et en revenir. S'il y avait de la concurrence, je testerai car le service n'y est pas. Le pire est le mépris total des agents SNCF qui n'y sont pour rien, n'y peuvent rien...
Réponse de le 09/11/2013 à 12:27 :
Ne te méprends pas mais je doute que la concurrence voudrait investir le vieux réseau de st lazare. Je connais très bien celui ci.
Y a toujours des retards en heures de pointes ou des trains supprimés pour manque de matériel, mais au moins ce n'est que ça... je doute que la concurrence formera mieux les agents qu'en ce moment, faut faire des économies tu vois...
a écrit le 08/11/2013 à 10:30 :
On revient au PLM, au Paris-Normandie, Chemins de fer de l'ouest. L'histoire est cyclique !
a écrit le 08/11/2013 à 10:11 :
la SNCF doit faire le ménage dans son entreprise en supprimant le boulet CGT et les improductifs.
Réponse de le 08/11/2013 à 10:41 :
Il ne faut pas supprimer la CGT seulement à la SNCF mais dans toute la France.
Réponse de le 09/11/2013 à 12:29 :
Tous a 400e par mois, faut relancer la productivité, et les retraites c'est pas productif, ça aussi faut supprimer !
a écrit le 08/11/2013 à 10:05 :
CHAMPAGNE CHEF DE GARE ! L'arrivée de compagnies ferroviaires privés vont libérés et redonner le sourire aux usagers clients contribuables de la dictature SNCF. Adieu retard, grèves à répétition, service de piètre qualité et tête mal luné du cheminot. Et pour peu que la SNCF fasse comme la SNCM de Marseille dépose le bilan pour ensuite rejoindre le musée cela ne sera que du pur bonheur....
Réponse de le 08/11/2013 à 10:41 :
Mon dieu, sortez un peu de votre carcan ideologique neo liberal ... les prix edf / poste / FT ont effectivement change depuis leurs privatisations : vers la hausse.
Quand a la qualite de service, allez en parler aux habitants de petits villages qui voient la fermeture du bureau de poste local...
Réponse de le 09/11/2013 à 16:51 :
Ah?! ça a augmenté avec FT? Quel était votre budget de télécoms avant la fin du monopole de FT? Vous avez le compas dans l'oeil…EDF, beaucoup de gens vont de plus en plus chez la concurrence et la poste perd du terrain, déjà pour les colis à l'internationaux. Chronopost est d(ailleurs le plus mauvais service express que je connaisse! Et le monopole de la sécurité sociale est illégal!
Vous portez bien votre pseudo, restez en enfance et endormi, rêvez, mais ça sera terrible quand vous ouvrirez les yeux et découvrirez la réalité. Le libéralisme n'est pas un gros mot, arrêtez d'avoir peur, arrêtez de tout attendre de l'état en France! Une vraie bande d'enfants gâtés!!
a écrit le 08/11/2013 à 9:57 :
On a interrogé des citoyens contribuables et consommateurs pendant ce colloque? ou c'était juste une petite partie entre politiques et syndicalistes?
a écrit le 08/11/2013 à 9:45 :
Y en a qui blague ??? France Télécom, edf, GDF, la poste les prix ont ils baissés ? Le service amélioré ? Pour la province rurale ça sera une catastrophe. Et ça commence, il y a déjà un département sans aucun train ! Et d'autres sur cette voix.
Réponse de le 08/11/2013 à 22:11 :
Sans voies
a écrit le 08/11/2013 à 9:34 :
Avant on faisait confiance à la SNCF (comme à la Poste, à la Police, etc) les yeux fermés, maintenant nous ne faisons confiance ni à l’État c'est à dire à nous mêmes et encore moins à l'étranger!
a écrit le 08/11/2013 à 9:31 :
On risque en effet d'avoir des trains propres, à l'heure et moins cher dans lesquels on sera client et pas usager. C'est horrible !
Réponse de le 09/11/2013 à 16:08 :
D'ailleurs les coûts seront enfin rationalisés comme dans l'aviation et attention aux kilos supplémentaires!
a écrit le 08/11/2013 à 9:29 :
CHAMPAGNE CHEF DE GARE ! L'arrivée de nouvelle compagnie ferroviaire va libéré les client usagers contribuables de la dictature des cheminots sncf et le porte-monnaie. Pour peu que la sncf fasse comme la sncm de Marseille dépose le bilan pour terminer au musée cela ne sera que du pur Bonheur pour les français...
a écrit le 08/11/2013 à 9:29 :
CHAMPAGNE CHEF DE GARE ! L'arrivée de nouvelle compagnie ferroviaire va libéré les client usagers contribuables de la dictature des cheminots sncf et le porte-monnaie. Pour peu que la sncf fasse comme la sncm de Marseille dépose le bilan pour terminer au musée cela ne sera que du pur Bonheur pour les français...
a écrit le 08/11/2013 à 9:20 :
c est sur , on verra des conducteurs polonais. vive le libéralisme européen. Mais bon je dis ça je dis rien ! Malgré les grevés,retard on a un des réseau les plus préformant.
Réponse de le 08/11/2013 à 22:13 :
De votre orthographe...
a écrit le 08/11/2013 à 9:16 :
Beaucoup on l'air de connaitre le système ferroviaire sur le bout des doigts ici. Suffit d'aller voir au FRET comment ça se passe pour voir que la concurrence, même avec des trains complets (rentables soit-disant) n'y arrivent pas.

Fini la desserte des petites lignes, fini le panier repas en cas de pépin, fini le peu de service qu'on offrait.

Alors au lieu de vous plaindre à payer des milles et des cents, investissez mieux et payez vous le Permis, une voiture et l'essence, et vous aurez votre fiabilité. Puis pour le terme prise d'otage laissez moi rire. C'est un manque de respect total envers les vrais otages retenus à l'étranger qui échangeraient bien leur place avec la votre même si vous êtes en panne dans un train en métropole. Bonne journée.
Réponse de le 09/11/2013 à 12:42 :
@Jo

"C'est un manque de respect total envers les vrais otages retenus à l'étranger qui échangeraient bien leur place avec la votre même si vous êtes en panne dans un train en métropole" Cela dépend quelle place on occupe au jour d'aujourd'hui. Echanger sa place avec un passager décédé à Brétigny-sur-Orge ne me semble pas très enviable...
Réponse de le 03/12/2013 à 12:33 :
Parce que sur les routes, sur les eaux, et dans les airs, il n'y a jamais d'accidents ?
a écrit le 08/11/2013 à 8:54 :
Nous avons connue la prise en otage des "usagers" avec un bon service général même vers des destinations les plus reculés, maintenant nous connaitrons la prise d'otage des "clients" en continu sur des lignes principales ,avec des services pitoyables et pour des coûts jouant au yo-yo!
a écrit le 08/11/2013 à 8:40 :
Si ce service public était correct (qualité, délai, rentabilité), il n'y aurait pas besoin de faire appel à la concurrence . Malheureusement ce n'est pas le cas et la CGT a sa part de responsabilité. Mr Garrel défend l'intérêt de sa clique, certainement pas l'intérêt public
a écrit le 08/11/2013 à 8:40 :
Je suis pour le changement tant qu'on ne touche pas a mes privileges...mentalite 100% française! Remettez-vous en question les syndicalistes, le Peuple n'attend que la concurrence pour être Enfin libre du monopole d'une enterprise! Et a tous les Français qui veulent une liaison TGV a leur Porte, une reflexion: avion = concurrence = choix = prix varies / Train = monopole = prix imposes meme sous de pseudos reductions/tarif preferentiel/low cost. REVEILLEZ-VOUS!!!
Réponse de le 08/11/2013 à 8:59 :
Particularité de notre SNCF et donc privilège, c'est qu'elle appartenait aux français pour des usagers français! C'est la mentalité française a 100%!
a écrit le 08/11/2013 à 8:40 :
comment ils vont faire pour prendre les gens en otages a chaque debut de vacances si les clients peuvent aller a la concurrence, hein?
a écrit le 08/11/2013 à 8:27 :
Mr Garrel parle pour les rentiers, les privilégiés, et les enfants gâtés. On voit bien de quel côté ils sont, et on comprend pourquoi les pauvres votent à droite.
a écrit le 08/11/2013 à 8:05 :
FIN DU MONOPOLE DES CONS !!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 08/11/2013 à 7:58 :
S & P a parfaitement raison, la France est incapable de se remettre en question et de se réformer, le ferroviaire en est un très bon exemple.
a écrit le 08/11/2013 à 7:55 :
A Tokyo près d'une dizaine de stés de chemins de fer se partagent métro et lignes de train, depuis toujours, et cela fonctionne très bien. Sur le Japon dans son ensemble il doit y en avoir au moins 2 douzaines.
Réponse de le 18/11/2013 à 19:42 :
Ces mêmes sociétés qui possèdent aussi des centrales nucléaires bien entretenues !!!
a écrit le 08/11/2013 à 7:29 :
Inoxydable cette brave CGT quant il faut défendre le passé. Quant à l'échec des libéralisations des services publics, il n'a qu'à voir celle des télécoms pour s'en convaincre en se rappelant les coût et la qualité des prestations des anciennes PTT dont le monopole était vertement défendu par la même CGT.
Réponse de le 08/11/2013 à 9:01 :
Oui c'était en francs et c'était moins cher. Les renseignements après l'ouverture à la concurrence sont passés de quelques centimes de francs à 1€ pour les moins cher.. Alors baisse de prix laissez moi rire.
Réponse de le 08/11/2013 à 9:02 :
Oui c'était en francs et c'était moins cher. Les renseignements après l'ouverture à la concurrence sont passés de quelques centimes de francs à 1€ pour les moins cher.. Alors baisse de prix laissez moi rire.
Réponse de le 08/11/2013 à 11:42 :
@jean

Rassurez-nous le prix du timbre n'a pas progressé sans privatisation de la Poste? Des augmentations justifiées par la baisse de l'activité...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :