Retraites chapeaux : Air France les a dénoncées en 2013

 |   |  387  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que le SPAF et Sud Aérien ont dénoncé le système de retraites chapeau à Air France, en évoquant un chiffre de 119 millions d'euros provisionnés depuis 2004 pour des cadres, la compagnie parle d'une provision actuelle de 13 millions. Le régime a été dénoncé par le PDG.

Air France a réagi aux communications de deux syndicats de la compagnie sur les retraites chapeau. "Le chiffre évoqué par la presse est sans commune mesure avec la réalité : une provision dont le montant actuel total est de 13 millions d'euros a été constituée dans le passé. Elle a été déposée auprès d'un organisme gestionnaire extérieur et ne peut être reprise compte tenu de la réglementation en vigueur", déclare la compagnie dans un communiqué. Jeudi, le Syndicat des pilotes d'Air France (Spaf) et Sud Aérien avaient déclaré dans un communiqué que le groupe a "provisionné en moyenne près de 15 millions d'euros par an" depuis 2005 pour le régime dit "de retraite complémentaire", soit un total de près de 119 millions d'euros au bénéfice exclusif des retraites chapeaux de 37 cadres dirigeants". Mis en place par Air France-KLM en 2004, il garantit à 37 dirigeants entre 35 et 40% de leur rémunération moyenne annuelle des trois dernières années. Des mesures "aussi choquantes" pour les salariés du groupe en restructuration que pour ceux du groupe automobile PSA Peugeot Citroën. Selon Sud Aérien, l'ancien PDG du groupe, Jean-Cyril Spinetta, touche depuis 2009 "une retraite à vie de 350 à 400.000 euros".

Pas de retraite chapeau pour Alexandre de Juniac

La compagnie précise qu'à l'occasion de l'arrivée d'Alexandre de Juniac, le régime de retraites chapeau a été dénoncé. "Depuis le 1er janvier 2013, ce régime de retraite ne compte aucun nouvel entrant", indique le groupe, précisant que "depuis 2 ans, ce régime ne fait plus l'objet de financement dédié". "Les personnes concernées qui sont à la retraite bénéficient elles du régime antérieur", a ajouté un porte-parole.

Le conseil d'administration d'Air France avait rejeté l'idée qu'Alexandre de Juniac puisse bénéficier d'un tel régime. "Alexandre de Juniac n'a jamais bénéficié de retraite chapeau et a demandé à son arrivée à voir sa rémunération variable baisser de moitié. Compte tenu de la situation de l'entreprise, Frédéric Gagey a également demandé, lorsqu'il est devenu PDG d'Air France le 1er juillet dernier, à ce que sa rémunération reste inchangée par rapport à celle qu'il percevait en tant que directeur financier d'Air France, déclare Air France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2013 à 15:26 :
Le sens à donner pour ces revenus spéciaux correspond à une sorte de pillage organisé en temps de crise avant de se faire la malle sous des hospices plus cléments et laisser la mouise derrière soi.
Réponse de le 30/11/2013 à 10:40 :
Très bien résumé !!! +1000
Réponse de le 01/12/2013 à 23:08 :
A quand la même chose chez Safran !
Retraites chapeau pour les cadres dirigeants votée par les représentants de l'état .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :