CDG Express, le projet se remet sur les rails

 |   |  387  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
CDG Express, le projet de liaison ferroviaire directe entre l'aéroport Charles-de-Gaulle et la gare de l'Est, à Paris, se remet sur les rails. Frédéric Cuvillier, ministre des Transports, annoncera jeudi la création d'une structure de partenariat public-public chargée de redéfinir ce projet dont la mise en service est prévue à l'horizon 2022-2023. En attendant Air France et la SNCF travaillent pour améliorer la desserte RER B de Roissy mais aussi d'Orly.

CDG Express, le projet de liaison ferroviaire directe entre l'aéroport Charles-de-Gaulle et la gare de l'Est, à Paris se remet sur les rails. Selon nos informations, jeudi en fin d'après-midi à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle, lors des vœux à la presse d'Augustin de Romanet, le PDG d'Aéroports de Paris (ADP), Frédéric Cuvillier, ministre des Transports doit annoncer la création d'une structure de partenariat public-public chargée de redéfinir ce projet. Une hypothèse que le ministre avait évoqué il y a plusieurs mois.  "Autrement dit, il va dire officiellement que le projet repart", explique un proche du dossier.

Intervenant ce mardi à l'assemblée générale du Board Airlines Representatives (BAR) qui regroupe les compagnies aériennes étrangères présentes en France et à laquelle appartient aussi Air France, Patrick Gandil, le directeur de la DGAC (direction générale de l'aviation civile) a déclaré que "l'affaire était bien partie"'.

Serpent de mer

Ce projet a connu de nombreux rebondissements depuis un premier lancement en 2000. A cette époque, la mise en service était prévue en 2006. Depuis, il a été successivement suspendu et relancé, au grand dam d'Air France qui a toujours poussé pour sa réalisation dans le but d'améliorer la qualité de services de ses passagers. En 2008, la décision du gouvernement de mener des négociations exclusives avec Vinci a redonné de l'espoir. Mais faute de consensus sur la question du financement, l'affaire a capoté.

La mise en service est prévue à l'horizon 2022-2023. Le nom de l'exploitant n'est pas encore arrêté.

Un service + pour le RER B

En attendant l'arrivée de CDG Express, la qualité du service du RER B devrait être a améliorée pour les passagers internationaux d'Air France. La compagnie aérienne est en discussion sur ce sujet avec la SNCF. Selon Bénédicte Tilloy, directrice générale SNCF Trancilien, l'idée est de mettre en place un accompagnement des passagers à la gare du Nord et dans celles de Roissy avec plus d'agents (ils seront bilingues). En revanche, "il n'y aura pas d'évolution de desserte", a-t-elle précisé. Un schéma similiare pour la gare d'Antony (pour la connexion avec le le métro automatique Val en direction d'Orly) est également à l'étude.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2014 à 12:59 :
La gare de l'Est est certes la plus disponible pour recevoir CDG Express mais c'est aussi l'une des moins bien connectée au réseau RER et Ratp. Allez Expliquer à un homme d'affaire chinois que pour aller à la Défense ou dans le 8ème "il faut changer prendre le metro 4 et changer à chatelet".

J'ajoute que d'ici 2022 CDG sera connecté au reseau Grand Paris Express, la liaison directe Paris->CDG va donc y perdre trafic, les départements du 93,92,94 et 78 (juste 6-7 millions d'habitants...) préférant se reporter sur le nouveau réseau périphérique qui sera tout neuf. Je n'aimerai pas être l'actionnaire qui va mettre des ronds là dedans..
Réponse de le 22/01/2014 à 14:16 :
Euh ... de la Gare du Nord, c'est pareil ... il faut changer à Châtelet aussi, c'est du RER (lignes B ou D) mais le changement est obligatoire.
a écrit le 22/01/2014 à 11:22 :
A Adp ils sont encore 5000 ......dans les bureaux. Il faut bien qu'ils s'occupent avec un tel nombre ils passent plus de temps à ce gérer entre eux qu'a s'occuper de leur "boulot".

Au début (il y a 20 ans) il y a avait des rer direct pour l'aéroport et un bus , le 350 qui y allait aussi direct (20mn quand la circulation était ok).

On a fait exprès de les faire arrêter n'importe où !

Juste pour justifier la construction d'une ligne de chemin de fer supplémentaire qui coutera des milliards d'euros et qui engraissera le BTP avec pots de vins à la clef pour les pontes d'ADP !
a écrit le 22/01/2014 à 10:37 :
15 ans que l'on parle du sujet sans avancer. L'accueil des touristes étrangers à Roissy et à Orly est une honte indigne de la première destination touristique du monde.
De plus, 1,7 milliards d'euros pour aménager une desserte ferroviaire entre la Gare de l'est et Roissy me semble un montant très élevé.
On en reparlera surement comme la philharmonie de PAris et le contrat de l'écotaxe routière.
Il y a beaucoup trop de gaspillages d'argent public .
a écrit le 22/01/2014 à 9:51 :
Quelle belle solution : a défaut de traiter la cause, on va recruter des agents pour expliquer aux passager comment se passer d'un réseau qui fonctionne... On continue a planquer les pustules sous le maquillage...
a écrit le 22/01/2014 à 9:29 :
Les trains directs Roissy-Gare du Nord ont été supprimés l'an passé. Tout voyageur international doit maintenant se taper l'omnibus sale et puant du RER B. Tout cela dans la cohue des banlieusards. Bravo au gouvernement, bravo au STIf (à démanteler, cela ne pourra qu'améliorer le service).Cette image de la France donnée aux étrangers est indigne mais malheureusement symbolique.
a écrit le 22/01/2014 à 8:12 :
Avec un peu de clairvoyance et d’objectivité c’est un partenariat Public-Privé qu’il faut mettre en place avec le concessionnaire de la plateforme CDG: ADP! Je crois que les usagers payent suffisamment chers leurs taxes aéroportuaires pour un service rendu médiocre par ADP, à comparer des sévices du Moyens Orient et de l’Asie. Mais pour ca il faut du courage et de la cohésion politique de la part de l’état et de la région… Autant dire que c’est un projet Cher pour le contribuable en réalisation comme en usage qui nous attend (Comme les Autoroutes ou l’Orlyval…) Y a plus qu’a tondre les moutons.
a écrit le 22/01/2014 à 7:37 :
C'est urgent pour les voyageurs et l'image de la France, il faut que les voyageurs, surtout les touristes a peine debarques, evitent les desagrements du "couloir de la mort" que constitue la zone du departement 93 que traverse le RER B actuellement.
Réponse de le 22/01/2014 à 8:03 :
Le couloir de la mort, il ne faut pas exagérer

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :