MH370 : "aucune limite de temps" pour trouver le Boeing de Malaysia Airlines

 |   |  622  mots
(Crédits : reuters.com)
Le premier ministre australien, Tony Abbott, a déclaré qu'il ne se fixait aucune limite de temps pour les recherches. L'intensité des opérations augmente a-t-il dit. Dix avions et dix navires cherchent les débris de l'appareil au large de Perth.

"Je ne mettrai aucune limite de temps" pour les recherches du vol MH370. C'est ce qu'a indiqué ce lundi Tony Abbott, le premier ministre australien.

"Je ne fixe pas de limite dans le temps. Nous le devons aux familles, à tous ceux qui prennent l'avion, aux gouvernements inquiets qui comptaient des ressortissants dans l'appareil, et au monde en général, sidéré par ce mystère depuis trois semaines maintenant (…). On peut chercher pendant longtemps encore. Loin de diminuer, l'intensité des opérationsaugmente", a-t-il ajouté.

Dix avions et dix navires recherchent des débris

Au total, une équipe multinationale de recherche aérienne (l'Australie, la Chine, le Japon, la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, la Corée du Sud et les Etats-Unis ont envoyé des avions) ainsi que dix navires (dont sept chinois) ont repris les recherches ce lundi dans une zone située à 2.000 kilomètres au large de Perth.

Malgré ces moyens très importants aucun débris provenant du Boeing 777 de Malaysia Airlines n'a encore été retrouvé dans l'océan indien, plus de trois semaines après sa disparition avec 239 personnes à bord.

Plusieurs objets flottants récupérés ce dimanche se sont avérés être du matériel de pêche ou de simples déchets.

"Les découvertes effectuées dimanche n'ont rien à voir avec l'avion", a indiqué l'Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA).

Il n'y a donc aucun élément matériel pour confirmer le scénario d'un crash au large des côtes occidentales de l'Australie, comme l'ont indiqué le 25 mars les autorités malaisiennes sur la foi de données satellitaires.

Nouvelle zone de recherches

La zone de recherches a été modifiée en fin de semaine dernière, après de nouveaux calculs sur la trajectoire de l'avion qui aurait volé plus rapidement que prévu et donc consommé plus de carburant et terminé son voyage plus au nord que les premières estimations.

La nouvelle zone s'étend sur 319.000 km2 (la surface de la Norvège), à environ 1.850 km à l'ouest de Perth, la plus grande ville de la côte australienne occidentale. Les recherches se déroulaient jusqu'alors plus au sud-ouest de Perth.

S'il est plus proche de Perth et sujet à une météo plus calme, ce nouveau périmètre de recherches se trouve aussi plus près d'un secteur de l'océan Indien où les courants attirent toute sorte de débris.

"Je dirais que la zone de recherche est située juste en dehors de ce que nous appelons l'amas de débris", a déclaré Erik van Sebille, océanographe à l'université australienne de Nouvelle-Galles du Sud.

Détecter les balises des boîtes noires

Le navire australien Ocean Shield, transportant à bord un véhicule sous-marins équipé d'hydrophones capables de détecter les signaux jusqu'à 6.000 mètres de profondeur, devait quitter Perth lundi soir. Il  va mettre trois jours pour rejoindre la nouvelle zone de recherches. Chaque moment compte. Les boîtes noires émettent théoriquement des signaux de localisation pendant une trentaine de jours, une durée qui peut aller jusqu'à 45, selon le capitaine Mark Matthew. La Marine américaine a envoyé un navire équipé de matériels capable de détecter de boîtes noires. Mais pour l'heure, leur recherche équivaut à chercher des aiguilles dans une botte de foin.

L'Australie aux manettes

Si la Malaisie est responsable de l'enquête, les opérations seront coordonnées par l'ancien chef des armées australiennes, Angus Houston, a annoncé l'Australie. Le haut responsable militaire dirigera une nouvelle entité, basée à Perth, qui aura pour mission de coordonner les recherches en mer, assurer la liaison avec toutes les parties prenantes et être un point d'ancrage pour les familles des victimes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :