Rapport Thévenoud : les propositions des VTC... et des taxis

 |   |  799  mots
Le développement du VTC va permettre le développement du taxi, a assuré Benjamin Cardoso, président de Lecab et de la FFTPR.
"Le développement du VTC va permettre le développement du taxi", a assuré Benjamin Cardoso, président de Lecab et de la FFTPR. (Crédits : Reuters)
Cinq sociétés de chauffeurs ont créé la Fédération française du Transport de Personne sur Réservation (FFTPR) et émis huit propositions pour pacifier la situation avec les taxis... C'est au tour du député Thomas Thévenoud de trancher.

Les VTC ont pris les devants. Une dizaine de jours avant la remise du rapport Thévenoud qui doit intervenir ce mardi, ces chauffeurs, que les taxis accusent de concurrence déloyale, ont annoncé le 11 avril la création de la Fédération française du Transport de Personne sur Réservation (FFTPR). A cette occasion, ils ont divulgué les huit propositions qu'ils ont transmises au député socialiste, Thomas Thévenoud médiateur chargé de trouver un compromis pour que les deux activités puissent cohabiter, avant la remise de son rapport au Premier ministre. 

Seront donc connues les suggestions qu'il a choisie de retenir. Le député s'était donné une semaine supplémentaire pour rendre ses conclusions en raison du remaniement ministériel. "II y aura quelques mesures de renforcement des contrôles et sur l'assurance" dans le rapport, avait-t-il fait savoir sans donner plus de détails. Les VTC et taxis, eux, en campagne depuis plusieurs semaines ont abondamment communiqué sur leurs propositions. 

L'augmentation de l'offre entrainera une augmentation de la demande

A commencer par les VTC. Une partie d'entre eux s'est sont structuré au sein de la FFTPR regroupe les sociétés Snapcar, Chauffeurs privés, Lecab, Allocab et Suppershuttle. En revanche, la plus jeune entreprise Drive, ne fait pas partie de la fédération, ni Uber, qui "n'est pas un transporteur mais une société de mise en relation". "Uber est une société de technologie qui permet à des professionnels du transport d'augmenter leur activité", rappelle Pierre-Dimitri Gore-Coty, le DG France de l'entreprise.

La fédération a mis en ligne un site Internet où sont exposées quelques propositions fondées sur les résultats d'études d'un chercheur du CNRS, avec notamment les exemples de cohabitation des deux professions à l'étranger ainsi que l'évolution du marché. Les représentants de ces cinq sociétés assurent que le développement de leur activité ne nuit en rien à celle des taxis, à condition que certaines règles soient respectées. Ceux-ci vont même plus loin: "le développement du VTC va permettre le développement du taxi", a assuré Benjamin Cardoso, président de Lecab et de la FFTPR.

Côté engagements, les patrons des cinq sociétés de VTC se sont dits prêts à créer une commission de discipline pour les chauffeurs, une licence spécifique pour encadrer leur activité, à renforcer les contrôles techniques et à s'assurer que tous les VTC possèdent une assurance pour le transport de personne, à créer un délit de racolage pour les VTC aux aéroports ou encore à obliger tous les véhicules à être équipés d'un terminal bancaire.

La fin du gel des immatriculations

En contrepartie, ils souhaitent pouvoir utiliser les couloirs de bus, modifier la législation concernant la taille et la puissance des VTC. Mais surtout, ils demandent la fin du gel des immatriculations de nouvelles voitures avec chauffeur, décidé par le gouvernement à la mi-février après une grève des taxis, et qui est prévu jusqu'à la fin de la concertation. 

Le gouvernement avait voulu satisfaire ces derniers en imposant un délai de 15 minutes aux VTC entre le moment où un client réserve une course et sa prise en charge. Mais cette mesure a été suspendue par le Conseil d'Etat début février. Depuis, les taxis ont gagné une autre manche en obtenant, à l'issue d'une grève, le gel provisoire des immatriculations des VTC jusqu'à la remise du rapport.

Les taxis souhaitent imposer aux VTC un minimum de 90 euros la course

De leur côté, les taxis se disent prêts à "améliorer (leur) service", indique Nordine Dahmane de FO-taxis à La Tribune, avec par exemple "la généralisation des paiements par carte bancaire". Ils aimeraient aussi voir créer une application qui permettrait de réserver son taxi via son smartphone, comme pour les VTC. "On a proposé de travailler à lancer une application nationale pour les taxis sur tout le territoire", a fait savoir Karim Asnoun, de la CGT. Celui-ci a également précisé que les taxis réclament aussi la mise d'un montant de course minimum pour les VTC, d'un montant de 90 euros et en font une question de "principe".

S'il faut choisir entre un délai minimum de prise en charge, un numerus clausus pour les VTC et une course minimum, "la moins pire pour moi c'est la course minimum", a assuré Thomas Thévenoud à l'AFP. "Ce qui est sûr c'est que je ne vais pas proposer une course à 90 euros", a-t-il précisé, avertissant aussi qu'une telle mesure pourrait poser des problèmes d'un point de vue du principe de la liberté des prix et de la concurrence.

(Article créé le 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2014 à 23:31 :
notre système est archaique, à coté de la plaque. Il y a quantité de taxis jaunes à new york, beaucoup moins chers, pénurie chez nous, avec bien sûr des tonnes de contraintes, de textes, de patente... et au prix fort. Il faut banaliser le métier de taxi, supprimer cette patente exorbitante en remboursant progressivement ceux qui l'ont payé (compensation) et élargir le nombre de taxis
Réponse de le 07/06/2014 à 0:02 :
Grosse erreur il y a autant de taxi a paris qu a new york.faut arreter de regarder la tele...
a écrit le 24/04/2014 à 12:31 :
Une position qui marque la défense de systèmes archaiques plutôt que de tourner le pays vers l'innovation, la performance et le soutien à l'entrepreneuriat !!!! notre pays va mourrir de ces chapelles qui ne refusent le progrès et l'adaptation de leur métier aux changements de leur environnement !
a écrit le 17/04/2014 à 17:05 :
Déjà il faudrait que les taxi acceptent la CB, ce n'est pas la première fois que je vois des gens à la Défense essayer de trouver un taxi qui l'accepte. Et au moins cela laisse une trace.
a écrit le 15/04/2014 à 22:39 :
Ces "représentants" ne représentent que leurs entreprises.

Ils font du dumping pour recruter des clients de taxi et du dumping sociale avec leurs chauffeurs.

Ils disent être haut de gamme, aux services impeccables, mais au final îles services ne le sont pas.

Ils disent ne pas vouloir recruter les clients des taxis, mais ils pratiquent des tarifs inférieurs aux leurs.

Au début, je pense que ces sociétés souhaitaient reellement fournir un service haut de gamme, mais la clientèle en mesure de payer le vrai prix d un chauffeur n est pas sans fin... L envie des profis à fait que toutes ces sociétés on baisser leur prix pour trouver de nouveaux client à savoir les clients des taxis...
a écrit le 14/04/2014 à 14:37 :
Au MINIMUM 90 euros la course, c'est le principe du marché truqué au profit des taxis qui prime! Il est urgent de supprimer le monopole hautement nuisible des taxis.
Réponse de le 15/04/2014 à 20:21 :
Les taxis paye une licence a 230000 donc ces normal qu ils protègent leur biftek donc mr Michel
Réponse de le 17/04/2014 à 11:38 :
A la base la licence est gratuite. Les 1ères étaient gratuites et elles auraient du le rester ! ce sont les taxis qui ont fait augmenter les prix en sautant sur la 1ère licence libre en vente ; Avec l'aide des sociétés de taxi qui vous louent véhicule+licence à 4000€ ! Perso, je suis taxi depuis 2008, et depuis l'été 2012 je n'ai pas retrouvé de voiture à louer parce que les loueurs jouent les difficiles ; Ils préfèrent louer aux habitués ; Ils ont leurs têtes... Bah le VTC est une solution alternative : Pas de licence, pas de galère pour trouver un véhicule, moins de dépendance. C'est clair que c'est pas normal... mais payer 4000€/mois pour 1 voiture+licence c'est normal ? 17 ans d'attente pour 1 licence gratuite c'est normal ? 230 000 € pour 1 licence, gratuite à la base, c'est normal ? Les VTC racolent, mais les taxis aussi ! Combien chargent à 1m de la station alors que 20 taxis font la queue ? Combien chargent en direct sur les aérogares des aéroports sans passer par la base (grosse station ultra réglementée des taxis). Au terminal 2G de Roissy, ils mettent directement le tarif pour faire croire qu'ils sont réservés et font signe aux clients ; Certains remettent le compteur à 0, d'autres le laissent, normal ! Y a aussi les compteurs trafiqués, ceux qui travaillent horodateur éteint (les anciens), les refus de course... Que les taxis balayent devant leur porte avant de critiquer les autres. 1 fois 1 taxi a grillé 1 feu rouge, manqué de renversé 2 piétons, juste pour me voler des clients qui étaient de mon côté, sur la voie bus/taxi ! Moi je dis, que tous les taxis locataires se reconvertissent en VTC ! C'est comme les opérateurs mobiles : Quand free est arrivé, les autres ont baissé les prix, comme quoi c'était possible ! Bah là, c'est pareil, les loueurs en ont bien profité et en profite encore ! Pour les artisans, trouvez un pigeon et vendez !
Réponse de le 17/04/2014 à 17:01 :
la plaque fournie par la préfecture est gratuite, ce sont les taxi qui se la revendent.
Réponse de le 22/04/2014 à 16:27 :
Messieurs mesdammes,
Le prix de la licence ne regarde absolument pas les clients.
Je ne demande pas à mes clients combien ont ils acheter leur 100m2 place breteuil ou a la muette donc chacun ces oignons et le monde se portera bien.
a écrit le 14/04/2014 à 2:09 :
Bof, les taxi défendent leur bifteck, c'est humain, mais les licences ont atteintes des prix totalement spéculatifs, c'est de la folie et l'on se demande comment les banques peuvent jouer le jeu.
Il serait temps que le consommateur puisse avoir un service qui correspond a ses besoin et non être tributaire d'une réglementation qui étouffe et qui empêche de vendre une prestation à un prix abordable. A l'origine une réglementation c'est fait pour améliorer un service, l'état a du se perdre en chemin.
a écrit le 13/04/2014 à 19:53 :
Les taxis vous feront toujours croire qu'ils vont changer, mais malheureusement dès qu'ils auront obtenus se qu'ils veulent imposer aux autres, le naturel reviendra au galop.
a écrit le 13/04/2014 à 18:29 :
Pour déreglementer le taxi
Ça obligera remboursement de toutes les licences..
Réponse de le 24/04/2014 à 15:22 :
Ou pas, c'est pas l’état qui fixe ces prix et les licences son gratuites à la base.
A la limite si une partie revenait à l'état et si celui ci avait son mot à dire sur les reventes, mais ce n’est pas le cas.
Ce n’est pas non plus comme les notaires, ou les professions dites "réservées" , donc rembourser ? à qui ? quoi ? pourquoi ? rien !
Un taxis peut s’asseoir dessus et revendre quelques temps après en spéculant pour croire avoir gagner au loto.
Parce que a lire les argument on finie par croire que la profession de taxis et la seul a ne jamais pouvoir faire faillite ou être liquider devant un tribunal de commerce, moi qui croyait ça impossible, nous avons donc inventer une drôle de profession qui vie sur la spéculation d'un droit au travail.
Donc remboursait une licence c'est un fantasme, pas un droit, ni une obligation,
a écrit le 12/04/2014 à 12:05 :
nous en suisse uber a été interdit mais nous en suisse on est fier de protéger notre pays .
la France elle préfère les étrangers au francais
Réponse de le 14/04/2014 à 11:03 :
Bien dit, j'ai un peu honte de vivre en France.
Réponse de le 14/04/2014 à 22:56 :
Oui en suisse vous êtes régressif, j'adore ce pays ( toute ma famille y vit) mais quand on voit comment il tourne j'éviterais de faire de tels commentaires . Fermeture des magasins le plus tôt possible du coup villes mortes après 17:00.....
Réponse de le 15/04/2014 à 10:49 :
Commentaire ridicule. Les VTC sont tout aussi développés en Suisse... Si le secret bancaire n'existait pas, pas certains que vous soyez aussi fier de "protéger votre pays" (expression affreuse)
Réponse de le 22/06/2014 à 8:43 :
la suisse elle me fait rire dites merci au secret bancaire vous n'etes rien dites merci aux chefs d'Etats africains
a écrit le 12/04/2014 à 9:29 :
Encore une profession qui va disparaître... Prochaine étape, les pharmaciens.
a écrit le 12/04/2014 à 8:48 :
pour mettre tout le monde d'accord supprimons le système des vtc payants, et en échange ouvrons en grand l'accès à la profession de chauffeur de taxi
a écrit le 12/04/2014 à 1:30 :
Si ces personnes étaient sincères elles pourraient parfaitement brider leurs applications afin que celles-ci ne distribuent pas de courses aux chauffeurs qui stationnent sur la voie publique, après tout ce n'est que la législation. Pour être crédible, il faut commencer à respecter la loi, non ? Une petite ligne de code ce n'est pas bien compliqué à rajouter Allez messieurs chiche !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :