"M. Valls, aidez-nous, Air France ne doit pas finir comme Alitalia" (syndicats)

 |   |  686  mots
(Crédits : reuters.com)
Dans une lettre ouverte envoyée au Premier ministre, un collectif de 8 syndicats du transport aérien dénonce une "concurrence faussée" en raison du poids des charges qui pèse en France sur le secteur, et réclame des "mesures urgentes" pour améliorer la compétitivité des compagnies tricolores. Ils préviennent que "les salariés sont excédés de subir la concurrence inéquitable qui ruine une partie de leurs efforts".

La scène peut surprendre. Mais en dit long sur le ras-le-bol du personnel des compagnies aériennes françaises, déficitaires pour la majorité d'entre elles, en particulier Air France dans le rouge depuis 6 ans.

Compétitivité

Huit syndicats du transport aérien représentant les trois catégories de personnel (pilotes, hôtesses et stewards, personnels au sol), qui, au sein d'Air France se regardent habituellement en chiens de faïence, font aujourd'hui cause commune pour exiger du gouvernement, mais des mesures pour améliorer la compétitivité des compagnies tricolores. Autrement dit qu'il cesse de les taxer à outrance et qu'il mette fin à une situation de "concurrence déloyale" émanant des compagnies à bas coûts européennes, du Golfe et du TGV.

"Les enjeux sont énormes pour la France. Si rien n'est fait, Air France peut disparaître (…) nous ne voulons pas nous retrouver dans la situation d'Alitalia ou de celle d'Air France en 1993 (au bord de la faillite, la compagnie avait été sauvée par une recapitalisation de 3 milliards d'euros de l'Etat en 1994)", a déclaré vendredi devant l'association des journalistes professionnels (AJPAE) Pascal Mathieu, administrateur salarié d'Air France.  "Il faudra s'adapter. Mais si tous nos efforts sont invisibles ou fortement modérés par la hausse des charges, on risque de se retrouver dans la même situation qu'en1993. Les salariés n'en peuvent plus", a-t-il ajouté.

"Nous sommes tous d'accord pour qu'il y ait une remise en cause de nos accords, a renchéri à ses côtés Geoffroy Bouvet, président de l'APNA (association des professionnels navigants de l'aviation), mais remettons d'abord tout à plat".

Salariés excédés

Dans une lettre ouverte envoyée jeudi au Premier ministre Manuel Valls, le collectif (CFDT-CFTC-CFE/CGC-FO-UNAC-UNSA, SNPL et SNPNC) dénonce donc une "concurrence faussée et réclame des "mesures urgentes" car "les salariés sont excédés de subir la concurrence inéquitable qui ruine une partie de leurs efforts".

"Nous voulons des règles plus loyales et un arbitre pour les faire respecter", a renchéri Geoffroy Bouvet, rappelant que si Air France-KLM était basé aux Pays-Bas, le groupe économiserait 700 millions d'euros.

Les griefs sont nombreux : la taxe Chirac (de solidarité pour lutter contre les pandémies dans les pays pauvres) que la France est l'un des rares pays à appliquer et qui a augmenté de 12% le 1er avril ; les coûts de la sûreté ; les redevances d'Aéroports de Paris (dans lequel l'Etat est majoritaire) qui, "depuis 2006 augmentent plus vite" qu'un bon nombre de ses pairs; les subventions attribuées par certaines régions à des compagnies low-cost, les droits de trafic accordés aux compagnies du Golfe en "contrepartie de contrats d'achats" d'Airbus....

La bonne nouvelle de Jouyet à l'Elysée

Le cri d'alarme n'est pas nouveau. Il y a 10 ans, les anciens dirigeants d'Air France-KLM (Jean-Cyril Spinetta, Pierre-Henri Gourgeon) tenaient le même discours. Aujourd'hui les associations professionnelles, la Fnam (fédération nationale de l'aviation marchande) et le Scara (syndicats des compagnies aériennes autonomes) ne font pas autre chose. En revanche la direction d'Air France a calmé le jeu, du moins publiquement. Selon les syndicats, elle était hostile à l'action de ce collectif.

S'ils jugent la politique de transport aérien de l'Etat "déroutante", les syndicats comptent sur l'arrivée à l'Elysée de Jean-Pierre Jouyet comme secrétaire général. Ce dernier a, en effet, été dans le passé administrateur d'Air France et connaît bien la problématique de ce secteur.

Néanmoins, le niveau de charges (également très élevé chez nos voisins) ou l'octroi de droits de trafic aux compagnies du Golfe ne peuvent évidemment pas expliquer à eux seuls la situation d'Air France, qui a perdu plus de deux milliards d'euros en six ans. Air France s'est retrouvée acculée car elle est entrée la plus mal préparée dans la crise en 2009, et une fois dans la crise, a tardé à prendre des mesures à la hauteur de l'enjeu. Direction et syndicats ont tous deux leur part de responsabilité. 

Lire ici : Comment Air France en est arrivé là

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2014 à 9:43 :
air france comme le reste des industrie francaise est appeler a disparaitre
vu la ponction faite des dirigents du gouvernement sur les entreprises
sauf les banques et ce depuis plus de 40ans
comment air france qui ete en deficit a pu achete uta qui ete en benefice
a écrit le 15/04/2014 à 15:12 :
Il faut au plus vite imposer légalement aux compagnies low cost d'avoir un CE identique à celui de AF.
Réponse de le 15/04/2014 à 17:35 :
...ou de la SNCF. Mais rien ne les y invite en effet.
L'action des CE seraient donc à ce point contreproductive?
a écrit le 15/04/2014 à 13:41 :
Ce que je concéde a AF, c'est que cette ridicule taxe Chirac plombe la compta injustement, qui plus est pour finir sur des comptes bancaires de gouvernants étrangers a Dubai ou Genéve. Le gouvernement Français devrait supprimer ça, les Français ne sont pas le Samu du monde. Pour le reste, c est toujours le même couinement....la compagnie "orange" tant moquée et méprisée et maintenant un danger et la cible des employés et syndicats AF. C'est toujours la faute de l autre n est ce pas? Et puis NON les pnc AF n ont pas les mêmes rendements que les oranges...ces derniers coutent beaucoup moins cher: rares sont les découchés au Mercure et pas d extravagance permise par un CE digne de Gatsby le magnifique financé on ne sait comment (le savent ils eux même....)
Réponse de le 15/04/2014 à 15:12 :
Renseignez vous avant de dire n'importe quoi : le CE des Navigants n'a jamais perdu un euro (contrairement au CCE qui gere les autres CE de l'entreprise, et qui est endeté jusqu'au trognon)
Réponse de le 16/04/2014 à 21:44 :
Autant pour moi....le CCE ne gére pas le CE pnc: c est bien ce que je dis, la main gauche ne sait pas ce que fait la droite. Classique
a écrit le 15/04/2014 à 13:18 :
Ségolène Royal vient de proposer que l'écotaxe (système ubuesque qui ne faisait que pénaliser nos entreprises tout en évitant de toucher les concurrents étrangers) soit remplacé par une vignette qui toucherait les concurrents étrangers et ceux qui traversent notre pays sans contribuer à son développement.
Dans l'aviation, on a mis en place une taxe CO² ... dont sont exonérées le scompagnies extra-européennes !!! c'est vraiment le monde à l'envers !
L'état devrait commencer à remettre à plat ce système de fiscalité contre-productive. Parallèlement, il va falloir que les conditions de travail en vigueur chez AF soit alignées sur ceux des lowcosts... sinon, c'est la mort assurée de la compagnie quelques soient les efforts de l'état !!! Il me semble qu'à Ibéria, les salaires ont carrément baissés !! ...alors si on ne veut pas en arriver là, il va falloir revoir la productivité ...!
Réponse de le 15/04/2014 à 13:41 :
Revoir la productivité...les taxes, les contrats de travail, et tout aligner en effet, y compris le nombre de fonctionnaires en charge de "gérer" ce maelström.
Sinon, l'état ne fait pas beaucoup d'efforts, c'est tout l'objet de l'article de presse ci dessus. Au fait, l'avez vous lu?
a écrit le 15/04/2014 à 13:12 :
La question de la non-compétitivité de la France ne se pose pas QUE pour Air France, mais pour toute l'économie française : pouquoi Lafarge, en fusionnant avec Helcim, installe son siège en Suisse ? Pourquoi Renault-Nissan est installé à Amsterdam ? Pourquoi ArcelorMittal est installé au Luxembourg ? Pourquoi le groupe Airbus siège à Amsterdam ?? En fait, ce ne sont pas les autres qui sont plus compétitifs, mais l'économie francaise qui ne l'est plus !!! La simplification, la baisse des charges, la révision de la fiscalité des entreprises, c'est tout cela qui doit être remis à plat... d'urgence !
Réponse de le 15/04/2014 à 13:47 :
Vous avez oublié la SEITA à Nantes, société contrôlée par les anglais d'Imperial Tobacco et qui délocalise ...quelque part. Il y a de quoi fumer en effet.
a écrit le 15/04/2014 à 12:52 :
Qu'on fasse d'habitude: dehors les vieux... on se paye carrière à vie sur le dos des autres, des plans et des promotions canapés, et on compte 25% de jeunes sans emploi... dont 60% diplômés et 30% des ingénieurs...
Réponse de le 15/04/2014 à 13:44 :
Ce n'est pas dans l'air du temps. Malgré les positions de Ségolène Royale en faveur des départs à 60 ans, tout l'objet de la politique gouvernementale est de conserver les personnes au travail le plus longtemps possible.
a écrit le 15/04/2014 à 12:36 :
Prenez les résultats d'Air France, bonne entreprise de l'Etat français, partisan des politiques de chômage de réduction du PIB, depuis 5 ans, gouvernement anti jeune et anti croissance. Les as de la croissance et de la solidarité mais pas pour les jeunes, les rois de la bonne gestion bureaucratique et des salariés fonctionnaires privilégiés par rapport aux précaires, comme nos diplômés en CDD 3 mois, et sans droit au logement! Résultats net depuis 2010 en millions: -1 560, +613, -809, -1 192, -1 827... la crise on y est encore dans 10 ans... sommes nous dans un ETAT PEDERASTE, ANTI JEUNE avec du demi smic?
a écrit le 15/04/2014 à 9:57 :
Le Jour où Air France Ira jusqu'au licenciement , c'est que la France va très très mal
Réponse de le 15/04/2014 à 10:02 :
Pour votre information, Air France en est à son deuxieme plan de départs volontaires. PDV dans le cadre de Transform 2015.
Réponse de le 15/04/2014 à 12:36 :
Oui deuxième PDV, mais ce ne sont pas des licenciements...
Réponse de le 15/04/2014 à 13:36 :
Je vois que vous préférez la méthode dure.
Oui, deuxieme PDV en effet, et appelons un chat un chat, il s'agit bien d'un plan social. Vous voyez, l'entreprise essaie de s'adapter, peut être en se séparant de compétences qui lui manqueront en cas de reprise, mais par contre subit toujours des conditions de concurrence faussée.
Chez ces concurrents extra-européens ou même low cost intra européens, il n'est pas certain qu'un équivalent au PDV existe, ce qui n'est pas non plus pour vous déplaire si j'ai bien compris.
a écrit le 15/04/2014 à 7:48 :
Aidez nous à garder nos privileges comme la SNCF EDF les politiques...on veut rester dans la familles des privilegies...
Réponse de le 15/04/2014 à 9:38 :
Encore un jaloux.
Réponse de le 15/04/2014 à 9:59 :
C'est honteux de penser ça , c'est tout simplement de la jalousie bien à la française " pourquoi mon voisin a une plus grosse voiture ?,,!!!" bla bla bla .
Réponse de le 15/04/2014 à 10:13 :
Bah je gagne autant qu un pilote de ligne et suis d accord avec lui. Sans jalousie aucune, Air France c'est moins grave que SNCF ou RATP qui viennent taper quasi directement dans nos poches maintenant ... Mais quand même
Réponse de le 15/04/2014 à 12:35 :
@der .... Si c est un privilège de vouloir garder son emploi et bien y a un paquet de privilégiés dans ce pays !
a écrit le 15/04/2014 à 6:16 :
Air France est soumis a la concurrence internationale, avec les compagnie low-cost qui mettent la pression. Pour resister, il faut non seulement un service impeccable, mais aussi un environnement competitif. C'est incroyable que si, comme indique, "la compagnie etait basee aux Pays-Bas elle economiserait 700 Millions d'Euros par ans..". Cela en dit long sur la competitivite de la France, et sur ses perspectives de redressement.
a écrit le 15/04/2014 à 1:21 :
Comme c'est facile de cracher son venin derrière son écran, et quand on croit savoir de quoi on parle. Bizarrement ces discours ne tiennent pas longtemps en face de moi, vu qu'ils sont tellement à coté de la plaque ... 40 ans, 12 ans de carrière, salaire entre 2400 et 3000 eur, gp 380 eur, (pas parti depuis 10 ans), vacances jamais qd on veut, le corps qui en prends un coup ... Mais j'aime mon métier, et je ne souhaites pas que ma fille s'y bouzille la santé un jour ...
a écrit le 15/04/2014 à 1:03 :
C'est les salaires en or et tous les avantages du personnel qui plombent l’entreprise. Soit les baisser drastiquement et les aligner sur les autres compagnies soit virer du personnel pour se permettre de payer les autres comme a ce jour.
Réponse de le 15/04/2014 à 7:38 :
Et ce sont des gens comme vous qui conduiront le France à sa perte. Comment peut-on avoir des raisonnements aussi petits...
Réponse de le 15/04/2014 à 9:41 :
Avec un tel raisonnement vous avez de fortes chances que votre patron vous vire et il aura bien raison mais je pense que vous faites partie de ces bobos de gauche qui profitent du système.
a écrit le 15/04/2014 à 0:22 :
Air France est une belle société avec de bon employés qui méritent leur salaire,travail 7/7 et 24/24 dans certains domaines de la compagnie , ce qui n'est pas pour plaire à tous le monde.
Ce qu'il faut c'est virer 30 % de l'effectif
qui gangrène la boîte et tous ces AMDE et managers qui ne sont pas leur boulot car ils ont peurs des agents et n'ont aucune compétences pour le management.
Cordialement un agent qui lui aime sa boîte .
a écrit le 14/04/2014 à 22:38 :
Que les navigants et les pilotes commencent par participer comme les autres à l'impôt en renonçant à leur niche fiscale. Qu'ensuite les pilotes réduisent leur salaire (17K€/mois en moyenne pour un CDB excusez du peu). On verra après...
Réponse de le 16/04/2014 à 11:31 :
Quelle niche fiscale? Officier pilote de ligne (copilote) depuis 12 ans, je paye 32000€ d'impôt sur le revenu!!!
Quand au salaire des CDB : regardez combien gagnent les pilotes des autres compagnies avant de raconter n'importe quoi. Un CDB d'Emirates gagne mieux sa vie (et ne paye pas d'impôts). Un CDB d'Easyjet gagne mieux sa vie qu'un CDB d'AF sur A320 (ce dernier pouvant, pour le même salaire qu'actuellement, environ 9500€, voler bien plus que les pauvres 600 heures annuelles que le manque de courage et de stratégie de la direction de la compagnie lui permettent de faire...).
a écrit le 14/04/2014 à 21:20 :
C'est la mentalité fonctionnaire qui a plombé cette belle compagnie
a écrit le 14/04/2014 à 20:07 :
Air France et SNCM, meme combat: La faillite avec indemnites legales et rien de plus.
Ils ont tires sur la corde,.. c est trop tard maintenant, il fallait qu ils y pensent plus tot a faire des concessions.
Et puis SNCF dans quelques annees quand le co voiturage aura bien pris dans toutes les generations.
a écrit le 14/04/2014 à 20:02 :
C'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité ... Mr Valls aidez nous à garder nos avantages impayables en période de crise, aidez nous à garder nos billets GP, nos salaires au dessus de la normale, ...
Réponse de le 14/04/2014 à 22:14 :
C'est toujours les mêmes arguments! Il va falloir vous renouveler!
Réponse de le 14/04/2014 à 23:34 :
Il n' y a pas de raison de changer les commentaires, ils sont toujours valables
Réponse de le 15/04/2014 à 9:42 :
Alors les jaloux vous arrivez à dormir la nuit, j'en doute.
Réponse de le 15/04/2014 à 10:03 :
Un salaire au dessus de la normale ???? C'est quoi la normalité ? et c'est quoi un salaire anormale ? Encore un discours de jaloux
Réponse de le 15/04/2014 à 12:44 :
@jul : salaire au dessus de la normale ??? Chez AF tout le monde n est pas pilotes (qui gagnent au passage très bien leur vie mais pas plus que chez lufthansa par ex) et nous sommes beaucoup à devoir travailler nuits, soirs, jours fériés,les soirs de réveillons qd tout le monde est réuni sauf vous , pour pouvoir gagner un salaire correct, on se coltine des horaires décalés parce que si on regarde bien notre salaire de base et bien c est quasi le SMIC. Alors si vous appelez ça un salaire au dessus de la normale et bien il va falloir jalouser bcp de monde dans ce pays !
Réponse de le 19/04/2014 à 10:13 :
Juju, lisez le dernier rapport économique d'Air France et vous verrez que votre salaire est largement au dessus de la moyenne. Mais dans le fond, on comprend votre petit comportement aigris, la poule aux oeufs d'or commence à se tarir et vous voyez vos petits avantages disparaitre petit à petit, fini les vols en première pour madame et les enfants pour les vacances d'été. Fini le bon pote qui traverse la cabine pour passer de l'éco à la biz, fini de faire dormir de la famille "gratuitement" dans ses chambres d'hôtel, ...
a écrit le 14/04/2014 à 19:37 :
Ce que je concéde a AF, c est que cette ridicule taxe Chirac plombe les comptes injustement, pour finir sur des comptes de gouvernants étrangers a Dubai ou Genéve. Le gouvernement Français devrait supprimer ça, les Français ne sont pas le Samu du monde. Pour le reste, c est toujours le même couinement....la compagnie " orange" tant moquée et méprisée est maintenant la cible des employés et syndicats AF. C est toujours la faute de l autre n est ce pas? Et puis NON les pnc AF n ont pas les mêmes rendements que les oranges....et ils coutent beaucoup moins chers: pas de découchés au Mercure ni d extravagance permise par un CE digne de Gatsby le magnifique
a écrit le 14/04/2014 à 18:24 :
Il faut donner plus de moyens au comité d'entreprise!Lui seul pourra négocier en cas de plan social et trouver des formations de reconversion
Réponse de le 14/04/2014 à 19:49 :
très drôle votre blague !
Réponse de le 14/04/2014 à 23:38 :
Oui.
Je dirais même qu'il faudrait rajouter un impôt aux petites retraites, au 50enaires en fin de droits et aux jeunes en emplois précaires, pour le donner au comité d'entreprise d 'Air France, ou pour financer quelques grèves.
Réponse de le 15/04/2014 à 9:43 :
Vous avez c'est une bonne idée, vous faites partie de ceux qui paient et les autres en profitent.
a écrit le 14/04/2014 à 18:13 :
bientôt l'écotaxe européenne que les compagnies européennes vont payer er que les compagnies étrangères vont refuser de pays comme Air China
a écrit le 14/04/2014 à 17:59 :
C est plutot M. Valls, aidez-nous, a garder notre train de vie chez AIR FRANCE " !!!!!!!
Réponse de le 15/04/2014 à 9:59 :
En parlant de train, la SNCF a besoin chaque année de 1,5 milliards d'euros pour boucler ses comptes après subventions d'état et des collectivités. C'est ce qu'affirme le dossier de presse des assises du ferroviaire daté de 2011. Sur le réseau hexagonal, le groupe Air France est en concurrence avec le train et les low cost qui ne paient pas les mêmes charges.
a écrit le 14/04/2014 à 17:47 :
un sauveur " Jean-Charles Corbet" pour les comptes ! looooooooooool
a écrit le 14/04/2014 à 17:40 :
Si ce sont les syndicats... qui disent quelles sont les " mesures à prendre " .... air France est mal barré !
a écrit le 14/04/2014 à 17:33 :
Plutot que de s inpirer d Aitalia, peut etre qu AF ferait mieux de s inspirer de BA, au moins cette companie a compris comment lutter efficacement contre les Low Cost: baisser ses couts et ameliorer le service client. Alors qu est ce qu on attend chez AF ?
a écrit le 14/04/2014 à 17:00 :
Toujours des fonctionnaires dans cette entreprise pas étonnant qu'elle agonise...
a écrit le 14/04/2014 à 16:26 :
pas de souci, l'état français nous protège; à tout prix
a écrit le 14/04/2014 à 16:12 :
on stoppe de suite, comme à la SNCF d'ailleurs, la distribution de billets gratuits ou à bas coût ou on les taxe comme avantages en nature a déclarer avec les revenus (comme les mutuelles).
on stoppe de suite l'abondement patronal à un CE pléthorique et dispendieux en quasi faillite (comme à EDF/RATP et autres entreprises ou l'état est actionnaire).
on s'occupe une peu plus des pax en évitant de les considérer comme du bétail.
Réponse de le 15/04/2014 à 9:48 :
Vous ne devez certainement pas prendre l'avion vous confondez avec un autre moyen de transport.
a écrit le 14/04/2014 à 15:53 :
Je te l'aurai augmentée de 2000% au 1er Avril et de 2000% encore au 15 avril pour voir si certains avaient encore des c...pour prendre l'avion.
Prendre l'avion, c'est payer des taxes et des contributions. Mais cela, le personnel ne veut pas le comprendre. Mettons leur en place pour une nouvelle taxe. L'ecotaxe tiens.
Réponse de le 14/04/2014 à 22:13 :
Je cherche encore le sens de votre contribution...
a écrit le 14/04/2014 à 14:42 :
Et Easyjet eux ils arrivent à gagner de l'argent sur ce marché à la concurrence "déloyale". C'est invraisemblable de voir les employés de ce "mamouth" avoir le culot d'aller faire la manche.
Air France c'est fini ! Les contribuables en ont ras le bol de vous maintenir sous perf. Alitalia, c'est le destin que vous méritez.
Réponse de le 15/04/2014 à 9:46 :
Votre commentaire est sans intérêt, revoyez vos classiques et tenez vous à jour cela fait plus de 15 ans que les contribuables ne mettent pas un centime dans la compagnie, suivez les infos et lisez la tribune pour vous tenir au courant.
Réponse de le 16/04/2014 à 11:36 :
Easyjet gagne de l'argent car elle échappe à une grande partie des charges françaises (comme la TVA de 10% sur les voles intérieurs par exemple...).
a écrit le 14/04/2014 à 13:33 :
Ne vous inquiétez pas, le gouvernement va vous faire un chèque.... comme d'hab. Et puis n'oubliez pas de remercier au contribuable, pas à Valls !
Réponse de le 14/04/2014 à 16:50 :
Comme d'hab? Citez moi juste une fois où l'Etat a versé de l'argent à AF depuis 1993. Bon courage, vous risquez de chercher longtemps... Toujours les mêmes arguments non-valables. Ca en devient pitoyable.
Réponse de le 14/04/2014 à 19:59 :
Un article d'Air Journal vous met dedans ... "Le financement public du Lorient-Lyon remis en question" ... ligne assurée par HOP, la filiale Low Cost (il faut vite le dire) d'Air France. Qu'en pensez-vous ... peut être que pour vous les CCI ce n'est pas l'état. Bref, tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de répondre et de se ridiculiser
Réponse de le 14/04/2014 à 23:09 :
La ligne dont vous parlez est une ligne DSP. Ce qui n'a absooument rien à voir avec le renfloument qu'il y a eu en 1993.
La filiale low cost d'AF est Transavia. Hop, c'est value cost.
Ne melangons pas tout!
Réponse de le 18/04/2014 à 7:31 :
Le pitoyable argument de la continuité territoriale pour faire passer des aides d'état déguisées ... Vous n'avez donc aucune morale, c'est bien triste.
Donc l'état continue bien à injecter de l'argent dans Air France, de manière détournée certes mais subsides quand même
a écrit le 14/04/2014 à 12:50 :
Dès qu'il s'agit d'Air France, on a toujours droit à des commentaires aigris. En revanche, aucun commentaire quand les pilotes de Lufthansa font grève pour demander des augmentations de salaire...
Réponse de le 14/04/2014 à 18:17 :
@ Philippe. Air france a etait une entreprise qui a ete finance par le contribuable francais jusqu a sa privatisation..on s'en tape de Lufthansa.
Réponse de le 14/04/2014 à 22:08 :
Le nombre de fautes en si peu de mots si bien choisis me donne déjà une idée assez précise du personnage...
Réponse de le 15/04/2014 à 9:49 :
Pour que l'on vous comprenne il faudrait écrire en français, après on pourra vous répondre sur le fond.
a écrit le 14/04/2014 à 12:46 :
C'est tout un système socialo-marxiste qui s'effondre. Tous les planqués, subventionnés, syndiqués, protégés qui ruinent ce pays ont scié la branche sur laquelle ils sont assis après avoir pillé et volé l'état donc les contribuables pendant 30 ans au moins. AF, SNCF, RATP, EDF etc. AU PAIN SEC ET A L'EAU !!!!!
Réponse de le 14/04/2014 à 12:52 :
Dès qu'il s'agit d'Air France, on a toujours droit à des commentaires aigris. En revanche, aucun commentaire quand les pilotes de Lufthansa font grève pour demander des augmentations de salaire...
Réponse de le 14/04/2014 à 14:44 :
C'est clair qu'il faut serrer la vis !!!
Plus de place pour ces profiteurs quand il y a tant de français qui souffrent.
C'est une honte ! Ou est l'égalité ? la fraternité ?
Réponse de le 14/04/2014 à 18:11 :
@philippe - Pourquoi, les Allemands vous ont demandé du fric à vous, Français??
Réponse de le 14/04/2014 à 22:11 :
Ah, c'est pour ça toute cette haine!
@Loulou, tu as donné combien à Air France?
Réponse de le 15/04/2014 à 9:52 :
La France n'est plus en guerre où allez vous chercher ces propos qui ne correspondent pas à la réalité, on est en 2014 et non en 39.
a écrit le 14/04/2014 à 11:59 :
Après avoir racheté CityJet en 1999 afin d'effectuer du dumping social avec une compagnie irlandaise effectuant des vols au départ de Paris; après avoir toujours profité de sa position prédominante dans l'aérien français pour s'attribuer les meilleures destinations et laisser les restes aux filiales ou casser les prix sur les lignes effectuées par ses concurrents (français); après avoir considérablement profité des largesses du contribuable français en ramassant un prime de 20 miliards de FRF (3050 milions d'EUR) en 1993, AIR FRANCE est une fois de plus au bord du gouffre!

Malheureusement, il n'est plus possible de ponctionner l'Etat de quelques miliards supplémentaires. Pour s'en sortir, il va faire évoluer les lois en faveur d'AIR FRANCE et le fait de placer un transfuge du comité d'administation au ministère en est la première étape....

Bien sur, si la compagnie en est à ce stade, c'est uniquement la faute des low cost; des compagnies du Golfe et de la crise.....
a écrit le 14/04/2014 à 10:56 :
C'est chronique dans cette société , beaucoup trop de bons à rien. Mais posez vous la question, pourquoi les Français sont de plus en plus réticents à voyager avec AF.
Réponse de le 15/04/2014 à 9:54 :
Parce que vous croyez que vous vous ne faites pas partie des bons à rien avec le niveau de votre commentaire, heureusement que cette compagnie n'a pas besoin de vous pour remplir leurs avions, regardez les chiffres avant de parler.
a écrit le 14/04/2014 à 10:43 :
"nous sommes tous d'accord pour qu'il y ait une remise en cause de nos accords" déclare un représentant salariés: c'est le début du bon sens ! Qu'ils fassent la liste de ce qu'ils attendent de l'état ... et des efforts que les salariés sont prêts à faire pour améliorer les performances de la compagnie .. ! Mais quand une de mes amis qui bossé à Air France m'explique que dans son ancien service à CDG, 40% du personnel était en arrêt maladie, que des bagagistes n'étaient pas déclarés inaptes alors qu'ils étaient interdit de port de charges lourdes, que lorsqu'ils se mettaient d'accord avec TOUS les salariés du service pour répondre favorablement à leur demande, ce sont les syndicats salariés qui ont bloqué les améliorations mis en place (je le répète, à la demande des salariés concernés...), alors là oui : il va falloir mettre des concessions sur la table !!!
Réponse de le 15/04/2014 à 9:55 :
Je suis sûr que votre entreprise va boycotter air France, vous travaillez quand!
a écrit le 14/04/2014 à 10:42 :
Alitalia, Sabena, SwissAir, SNCM, SeaFrance même combat ! Au nom d'une idéologie marxisante, on laisse les syndicats faire la loi dans ces sociétés ...
Maintenant, à la lecture de la lettre ouverte des syndicats d'Air France, il ne faut quand même pas rêver. Si les charges sont lourdes, c'est avant tout parce que les personnels Air France sont bien payés, bénéficient de beaucoup d'avantages sociaux et ont une productivité faible. Même dans les meilleurs phantasmes de JL Mélenchon, il ne faut pas espérer que l'on impose à EasyJet, RyanAir ou Vueling les mêmes avantages sociaux que ceux dont bénéficient les salariés d'Air France ... C'est la loi de la concurrence, à Air France de s'adapter et de gagner en productivité ...
Réponse de le 14/04/2014 à 11:54 :
Vous portez bien votre nom. Vous êtes dépassés par le contexte dans lequel les compagnies s'affrontent aujourd'hui. À compétitivité égale (sisi, renseignez-vous) AF est plombée par l'état alors qu'esyjet et ryanair se développe sans ce poids...
Jalousie ??
Réponse de le 14/04/2014 à 17:02 :
Swissair est un bon exemple. La société a fait faillite, non à cause des salaires excessifs et des syndicats, mais des erreurs stratégiques de la direction. La société qui a suivi (Swiss) et qui a repris un certain nombre de route vit aujourd'hui très bien, sans aucune aides d'état, sans les avantages "historiques" des pilotes etc et fait du bénéfice dans un marché de concurrence déloyale de la part des compagnies qui reçoivent des aides d'Etats et pui peuvent compter sur des routes sur lesquelles ils ont le monopôle.
Réponse de le 14/04/2014 à 18:38 :
@@Pepe12. Le début de votre commentaire est bon. Après ça se gâte. La compagnie qui a suivi s'est "donnée" à Lufthansa; assez logiquement, car les suisses alémaniques qui en ont pris les commandes ont définitivement fermé la page de Genève. Elle a, sérieusement, réduit la voilure; et (on va dire) elle n'est pas trop concernée par une "couverture du territoire" qui coûte beaucoup à d'autres (Air France, Iberia,...). Bref, elle a pris la dimension "qui lui va bien". La problématique n'est donc, en rien, comparable.
Réponse de le 14/04/2014 à 19:07 :
Ce qui est affolant dans vos commentaires c'est votre totale déconnexion de la réalité et votre méconnaissance du secteur concurrentiel. Je ne sais pas quelles sont vos professions, ni où vous exercez, mais une compagnie aérienne, même à capitaux publics, n'est pas un élément de souveraineté destiné à montrer la puissance d'un pays ! On ne peut demander à tous les citoyens de travailler et payer des impôts pour renflouer des compagnies aériennes, quand bien même il y aurait des emplois à la clé ! Qui aide un plombier ou un boulanger quand ils font faillite ?
Et je sui sut que vous êtes tous pro européens et que vous avez voté oui à Maastricht ou au Traité Constitutionnel. L'Europe est un marché ouvert ou chacun peut exploiter une compagnie. Pour les vols internationaux, c'est donnant-donnant. Si une compagnie francaise veut aller à Dubai, il faut que des compagnies du Golfe puisse venir à Paris, Nice ou Lyon. Il n'y a qu'en Afrique que les Européens sont en monopole, c'est pour cela que c'est si rentable :-)
Réponse de le 23/04/2014 à 13:02 :
Qu'est ce que ca veut dire pour vous "ils ont une productivité faible" ? soyez plus précis et citez vos sources svp.
a écrit le 14/04/2014 à 10:31 :
Il faut surtout que les salaires et les avantages des navigants redeviennent dans la norme mondiale; ça ira beaucoup mieux pour les finances du groupe !
Réponse de le 14/04/2014 à 11:52 :
Faux, renseignez-vous, nos avantages sont à la norme.
Encore de la jalousie...
Et les PN AF ont la même productivité que les PN easy jet, seulement c'est easy jet qui capte le marché car elle n'est pas plombée par les charges françaises...
Réponse de le 14/04/2014 à 11:57 :
Les salaires et avantages des navigants chez AF dont tout a fait dans la norme des compagnies majors européennes et américaines... Etc alors arrêtez de fantasmer et racontez n importe quoi!!!!
Venez travailler certaines nuits puis certains jours et a noel et au 1er de l an et pendant l anniversaire de votre enfant...et encaisser des deccallages horraire ...etc et on en reparlera...OK????
a écrit le 14/04/2014 à 10:25 :
Une entreprise a tendance à disparaitre quand il y a mieux et moins chère.C'est la loi de la concurrence "déloyale ".Le marché c'est pas les bisousnours
a écrit le 14/04/2014 à 10:21 :
Regarder encore une fois du coté de LUFTHANSA dont le modèle économique tient la route.Arrêtez de vous plaindre et d'accuser telle ou telle taxe. Comme vous le disiez si bien le Contribuable a recapitalisé AF pour solde de tout compte dans les années 90. Une compagnie privée doit s'assumer et tous les acteurs, de se mettre autour d'une table et discuter et faire preuve de responsabilité, pour une fois.
Réponse de le 14/04/2014 à 13:35 :
Vous avez surement pas du vous rendre en Allemagne récemment! Vous y auriez vu des gens de chez Lufh en greve...
Réponse de le 14/04/2014 à 13:59 :
Il vous faudrait aller un peu plus loin dans l'analyse; et vous demander POURQUOI le "modèle économique" de DLH "tient la route". Si l'on intègre la géopolitique dans les critères, on devient nettement plus "nuancé". Par ailleurs il semble que depuis peu, le "modèle économique" de leur direction "tienne moins bien la route" selon leurs organisations syndicales...
a écrit le 14/04/2014 à 10:18 :
Pour une fois que les syndicats font ce qu'ils devraient faire. C'est bien et c'est vrai.
a écrit le 14/04/2014 à 9:15 :
Les ventes d'Airbus ont un prix, les droits de trafic. Cependant, la mort des compagnies aériennes ne viendra pas de là, elle arrivera par manque de pétrole, avant la fin du siècle.
Réponse de le 14/04/2014 à 10:33 :
Quel siècle ? XXII eme ?
Réponse de le 14/04/2014 à 17:48 :
@Nostra
Le Peak-oil est atteint pour nombres de puits de pétrole dits "conventionnels".Le rendement de ces puits baisse. Il coûtera de plus en plus cher à extraire. Si la reprise économique mondiale se confirme la demande en pétrole va augmenter alors que la production stagnera au mieux, malgré l'apport des pétroles dits "non-conventionnels". La prochaine grande crise sera pétrolière. L'inconvénient pour les avions, c'est qu'il n'y a que le kérozène pour les faire décoller, et ce n'est pas demain qu'on enverra à 30000 pieds 100 tonnes avec des batteries.
a écrit le 14/04/2014 à 8:55 :
Consommateurs : à vous de comprendre ! Au prétexte de faire des économies aujourd'hui ,voulez vous être les chômeurs de demain ? A force de consommer étranger ,nous mettons en péril des pans entiers d'activités .Ce ne sont pas les compagnies low cost qui paient notre modèle social .Seuls les entreprises basées en France assument (de plus en plus difficilement ) ce rôle !Quant à l'impact du TGV ,un bémol vis à vis des OS AIR FRANCE ;La SNCF est une compagnie Française qui achète Français (TGV fabriqué par ALSTOM) et qui emploie des salariés Français (donc payant ses charges en France) .de plus ,l'impact environnemental d'un TGV est supérieur à celui d'un avion avec une consommation d'énergie moindre et une dépendance énergétique qui ne relève pas du pétrole ...
Réponse de le 14/04/2014 à 9:08 :
@Bioman
"l'impact environnemental d'un TGV est supérieur". Supérieur? Ne serait-ce pas plutôt "inférieur"?
Réponse de le 14/04/2014 à 9:21 :
Vous avez réussi à faire votre autopromotion pour la SNCF... sur un article dont le sujet est Air France et le secteur de l'aviation en général.
Réponse de le 14/04/2014 à 10:32 :
@bioman... le TGV n'utilise pas du pétrole, c'est vrai ... mais de l'énergie nucléaire : les écolos devront faire un choix !!
Réponse de le 14/04/2014 à 19:41 :
"Michel",je vous engage à lire les données du site de l'ADEME ou d'ACTION CARBONE et vous comprendrez ...peut-être le bien-fondé du train face à l'avion d'un point strictement environnemental !
a écrit le 14/04/2014 à 8:45 :
Air France finira dans le même bateau que la SNCM... grâce aux syndicats!
Réponse de le 14/04/2014 à 9:10 :
c'est bon,ce que je vois c'est qu'il y a gaspillage les équipages qui descendent dans des hotels 5 étoiles pour une nuit,roulent avec des vehicules de location contrat prestige tres haut de gamme
Réponse de le 14/04/2014 à 9:40 :
Toujours cet esprit étriqué franchouillard ! Toujours cette jalousie, j'espère que ça vous fait du bien de la déverser. Car je ne pense pas qu'un hôtel Mercure soit un 5 étoiles, quand à un Ford C-Max, je doute que ce soit un véhicule de prestige !
À bon entendeur...
Réponse de le 14/04/2014 à 11:59 :
Toujours ces mêmes relents de jalousie...
Comment s'en sortir quand des cadres d'entreprises avec voitures de fonction, chauffeurs parfois, blindés d'avantages déversent leur haine sur les navigants d'air france qui les servent lors de leur voyages d'affaire payés par leur boîte (mais dont les miles reviennent aux salariés)... J'ai compris, c'est chacun pour soi, méthode Pétain ou Vichy...
a écrit le 14/04/2014 à 8:23 :
Après c'est sûr qu'on pourrait supprimer taxe Chirac. Je peux comprendre les salariés énervés, faire des efforts pour baisser les coûts d'exploitation, et voire ses sacrifices annulés par une hausse d'impôts (TVA, taxe Chirac).
Réponse de le 14/04/2014 à 12:02 :
Dans quelles poches aboutit réellement le produit de la "taxe Chirac" ?
Réponse de le 14/04/2014 à 13:27 :
C'est bien la question! Air France supporte l'essentiel d'une taxe dont la pertinence mérite d'être examinée
a écrit le 14/04/2014 à 8:12 :
alors que les syndicats ne fassent pas de la SNCM /////////;DES GREVES A REPETITION

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :