Thales et Siemens équiperont une ligne à grande vitesse en Espagne pour 512 millions d'euros

 |   |  248  mots
C'est sur un autre tronçon de cette ligne à grande vitesse que le déraillement d'un train à Saint-Jacques de Compostelle avait fait 79 morts en juillet 2013.
C'est sur un autre tronçon de cette ligne à grande vitesse que le déraillement d'un train à Saint-Jacques de Compostelle avait fait 79 morts en juillet 2013. (Crédits : reuters.com)
Une coentreprise détenue à 55% par Thales, et à 45% par Siemens sera chargée d'équiper d'un système de protection automatique des trains sur un tronçon de 331 kilomètres, leur permettant de rouler jusqu'à 350 km/h.

512 millions d'euros. C'est le montant du contrat remporté par une coentreprise associant des filiales de Thales et Siemens pour équiper la ligne à grande vitesse Olmedo-Orense, dans le nord-ouest de l'Espagne, en systèmes de sécurité et de contrôle, a annoncé Thales lundi 24 novembre.

"Ce contrat porte sur le déploiement de technologies de contrôle du trafic, de protection automatique des trains, de télécommunications et de sécurité sur le tronçon à grande vitesse de la ligne Olmedo-Orense. Le marché comprend également la maintenance des équipements sur une période de vingt ans."

L'administrateur espagnol des infrastructures ferroviaires, Adif Alta Velocidad, a attribué le programme à cette société commune, détenue à 55% par Thales, et à 45% par Siemens. Les deux groupes ont déjà réalisé ensemble plusieurs programmes sur des lignes à grande vitesse espagnoles.

Un train avait déraillé sur cette ligne

Ainsi, les 331 kilomètres du tronçon Olmedo-Orense seront équipés d'un système de protection automatique des trains qui leur permettra de rouler jusqu'à 350 km/h: "en 2018, ils permettront d'assurer en deux heures la liaison à grande vitesse entre Orense, en Galicie, et Olmedo, près de Valladolid", souligne Thales.

Le tronçon Olmedo-Orense constituera le dernier maillon de ce corridor à grande vitesse de l'Espagne, qui reliera la Galice, les Asturies, la Cantabrie, la Castille-et-León et Madrid. C'est sur un autre tronçon de cette ligne à grande vitesse que le déraillement d'un train à Saint-Jacques de Compostelle avait fait 79 morts en juillet 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :