2014 finit en eau de boudin pour Air France-KLM

 |   |  1074  mots
C'est le troisième avertissement sur résultat en six mois de la compagnie aérienne.
C'est le troisième avertissement sur résultat en six mois de la compagnie aérienne. (Crédits : reuters.com)
Ce jeudi dans la soirée, pour la troisième fois en six mois, le groupe a revu à la baisse sa prévision d'Ebidta, lequel sera en 2014 inférieur à celui de 2013! Outre le fort impact de la grève des pilotes en septembre, le groupe pâtit des baisses de recettes unitaires sur le long-courrier. Par ailleurs, la communication financière du groupe du temps de Pierre-Henri Gourgeon est épinglée par l'AMF.

Troisième avertissement sur résultat en six mois, un Ebidta qui sera en 2014 inférieur à celui de 2013, "une ardente obligation" de réduire les coûts selon les propos du directeur financier, et une baisse des investissements, c'est ainsi que s'achève les trois ans de restructuration du Plan Transform 2015 d'Air France-KLM, qui était censé redresser le groupe pour le remettre au niveau de ses concurrents, Lufthansa et IAG (British Airways, Iberia, Vueling).

Or, contrairement aux espérances de la direction, le redressement du groupe est tout sauf terminé en cette fin d'année. Pour mémoire, le principal objectif de ce plan (réduire de deux milliards d'euros la dette nette, à 4,5 milliards) avait été déjà reporté d'un an.

Un milliard d'euros d' Ebitda en moins par rapport à l'objectif initial

Jeudi soir, le groupe français a une nouvelle fois révisé à la baisse ses prévisions d'Ebidta (résultat avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) sur 2014. Il devrait se situer entre 1,5 et 1,6 milliard d'euros contre une fourchette comprise entre 1,5 et 1,8 milliard annoncé en octobre et 2,5 milliards auparavant. Cette performance est inférieure à celle réalisée l'an dernier (1,8 milliard), alors même que les mesures du plan Transform 2015 sont censées être en vigueur.

Résultat, il manque un milliard entre les prévisions du début de l'année et la performance réalisée 12 mois plus tard. 500 millions d'euros sont à mettre sur le compte des 15 jours de grève des pilotes en septembre, mais le reste s'explique notamment par la faiblesse persistante de la recette unitaire, "observée depuis l'été, sur les vols longue distance et qui se poursuit en décembre", selon Pierre-François Riolacci, le directeur financier d'Air France-KLM.

Ce dernier a également indiqué que de nouvelles règles fiscales avaient été mises en oeuvre aux Pays-Bas qui aura pour conséquence l'impossibilité d'enregistrer dans son Ebitda "un ajustement positif de sa charge de pension (retraite, NDLR) qui était jusque-là anticipé". Enfin plusieurs sources affirment que les objectifs d'économies du plan Transform n'ont pas été atteints. Tout ajustement potentiel sera enregistré dans les "autres produits et charges non courants", précise le groupe dans un communiqué.

Baisse du prix du pétrole

Enfin, la baisse du prix du carburant est finalement limité sur le quatrième trimestre, "compte-tenu de la baisse continue du prix du pétrole brut (brent), plus élevée que celle du prix du carburant avion (kérosène), de la structure des contrats d'approvisionnement et du portefeuille de couvertures".

"Nous achetons du kérosène mais nous nous couvrons sur du brent (pétrole brut). La couverture est centrée sur le brent et non sur le kérosène", a expliqué le directeur financier.

Cette situation dégrade la trésorerie 2014, a-t-il reconnu. Par conséquent, des mesures drastiques de baisses de coûts sont attendues dans le plan Perfom 2020. "Il est évident que le plan Perform devra être renforcé sous deux angles: augmenter nos baisses de coûts unitaires, c'est une ardente obligation et revoir à la baisse nos programmes d'investissement", a indiqué Pierre-François Riolacci.

"Nous avions des enveloppes d'investissement élevées sur 2015 et 2016. Il est certain que nous allons les adapter. Nous y travaillons depuis plusieurs semaines", a-t-il souligné. Il a notamment évoqué la possibilité de retarder des livraisons d'avions.

Air France-KLM doit recevoir une dizaine de Boeing 777 en 2015 et 2016, des avions régionaux, et surtout les premiers B787, prévus chez KLM fin 2015.

"Le prix du kérosène réduit les gains qu'on peut réaliser en utilisant des avions neufs. Le marché nous donne plutôt une flexibilité de pouvoir reporter certains changements d'avions avec des conditions économiques raisonnables", a fait valoir Pierre-François Riolacci.

Dévoilées en septembre, les prévisions du plan Perform semblent très loin le groupe visait un retour sur capitaux employés (ROCE) jamais atteint dans l'histoire du groupe de 9 à 11% en 2017 contre 3% en 2013 mais aussi une croissance de l'excédent brut d'exploitation avant locations opérationnelles (EBITDAR) de 8 à 10% par an entre 2013 et 2017 et un ratio de dette nette ajustée sur Ebitdar inférieur à 2,5% à partir de 2017, contre 4,2% fin 2013.

A l'ouverture de la Bourse, l'action Air France-KLM dévisse de 7% ce vendredi matin.

La communication du groupe sous la direction de Pierre-Henri Gourgeon épinglée

Hasard du calendrier. Le gendarme de la Bourse a requis une sanction de 1,5 million d'euros contre le groupe aérien Air France-KLM dans un dossier relatif à la communication financière du groupe pendant son exercice 2010-2011.

Une amende de 50.000 euros pour les mêmes faits a par ailleurs été requise contre Pierre-Henri Gourgeon, patron du groupe à cette période, à l'occasion d'une séance de la commission des sanctions de l'Autorité des marchés financiers (AMF) vendredi. La décision de la commission des sanctions, instance indépendante de l'AMF, devrait intervenir dans les prochaines semaines, comme habituellement.

Les griefs du gendarme boursier portent notamment sur la présentation des objectifs de résultats de l'entreprise, sur la communication publique tardive d'une information privilégiée, selon laquelle l'objectif ne serait pas atteint ainsi que sur la présentation des comptes consolidés au 31 mars 2011.

Caractère "inexact, imprécis et insincère" des comptes consolidés fin mars 2011

Après un début d'exercice difficile en 2010, le groupe aérien a diffusé à plusieurs reprises des communiqués optimistes avant de devoir réviser ses objectifs. "Nous avons subi de véritables montagnes russes", a argué pour sa part Pierre-Henri Gourgeon, présent à la séance et "nous sommes bien obligés de suivre ces évolutions", a-t-il fait valoir.

Par ailleurs, "le grief reproché aux mis en cause relativement au caractère inexact, imprécis et insincère des comptes consolidés au 31 mars 2011 revêt un aspect manipulatoire", a souligné la représentante du collège, dont certaines des conclusions ont divergé de celles du rapporteur de la commission.

Etant donné la date à laquelle se sont déroulés les faits, ils ne tombent pas tous sous le coup des mêmes textes.

Fin 2010, l'AMF s'est en effet dotée d'un arsenal plus dissuasif avec la loi de régulation bancaire et financière de 2010 directement issue du contexte de crise financière.

Le plafond des sanctions a alors été relevé à 100 millions et le collège peut désormais faire appel des décisions de la Commission des sanctions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2014 à 16:07 :
En surfant sur le web, j'ai fait quelques simulations intéressantes. Pour me rendre en Australie ( Perth et retour depuis Melbourne) le meilleur prix est sur Qatar . En plus, leur seat pitch est l'un des meilleurs 34 inches ( plus de 85cm) et la nourriture en éco est 5 étoiles. Combien? € 845.00 Ar depuis Londres...j'y inclus un AR en Eurostar et cela reste très loin des prix pratiqués depuis Paris ( 1200 à 1600 si on fait le voyage sur un partenaire AF-KLM)....pourquoi privilégier AF-KLM si la concurrence offre mieux?
a écrit le 21/12/2014 à 3:20 :
merci au syndicats.
Les grèves à répétitions depuis des années = image dégradée et des milliards de pertes = des parts de marché perdues à jamais.......
a écrit le 20/12/2014 à 21:16 :
J'a pleuré pour AF devant ses difficultés avec une constance de fidélité pendant 30 ans « ma » compagnie préférée. Un arrêt brutal d’aveuglement , il y a peu, suite à peut-être un mal entendu!! surtout d’AF entre ma demande de remboursement et le plateau de la compagnie, mais également par un assourdissant silence pour rembourser une taxe d’aéroport. AF a mes yeux est devenu une machine à ne plus respecter ses engagements mais également et surtout sa clientèle. AF n’ pas compris qu’il existe aujourd’hui de nombreuses compagnies. Le Direction d’AF donne t elle des consignes pour faire du client une « poule aux œufs d’or » en étant à la marge de l’honnêteté??? Un dernier voyage , un beau voyage en famille pour finir mes miles.
a écrit le 20/12/2014 à 14:10 :
C'est bien dommage de penser comme certain ici, en souhaitant le pire à des salariés d'une entreprise aussi historique qu'elle soit. Le problème venant purement et simplement des hauts fonctionnaires des dirigeants et des actionnaire de notre beau pays qui s'en mettent plein les poches quand les petites mains elles s'acharnent à maintenir le bateau à flot, eux font des choix complément hallucinant en matière de gestion et de coûts! Enfin ouvrez les yeux. Les nantis le sont pas toujours ceux que l'on pense!!!
a écrit le 20/12/2014 à 12:35 :
des reformes imposer par la direction sans dialogue
et des pertes pour mauvaises gestion meme tres mauvaises
direction a debarquer en urgence pour faute grave
a écrit le 19/12/2014 à 19:09 :
grouillot de base en veut aux pilotes, mais pourquoi?
Réponse de le 20/12/2014 à 9:44 :
15 millions de pertes pour 15 jours de grève afin de conserver une situation de rente peut générer un peu de haine.
Réponse de le 20/12/2014 à 14:14 :
la greve avait été provisionnée!!! La greve n'était pas qu'une question de salaires, surtout sur la délocalisation et protéger retraite et acquis sociaux...
a écrit le 19/12/2014 à 16:53 :
exiger la demission des dirigeants
voila ce qui arrive avec les copins
a écrit le 19/12/2014 à 16:52 :
pour une compagnie qui se targuait d'être une des plus grande compagnie il y a qqes années
a écrit le 19/12/2014 à 14:26 :
on ne parle que de réduire les coûts mais AF souffre aussi d'une incompétence rare pour générer des revenus. Sur Paris-Bangkok, pas de première (ok) mais seulement 14 places business (catégorie extrêmement profitable) quand Thai propose un étage entier d'A380 (en + des premières) qu'elle remplit très bien. Résultat, à force de se voir signifier que le vol AF est déjà complet à chaque fois, on ne regarde même plus AF. même chose sur d'autres grandes destinations empruntées par mes collègues. c'est quand même con de ne pas servir la demande extra profitable. De ce point de vue, jamais un problème dans les compagnies du Golfe ou asiatique. Donc ce n'est absolument pas uniquement une question de coûts.
Réponse de le 19/12/2014 à 16:27 :
Ben si. Si l'on vous suit, Air France devrait augmenter sa capacité Business, forcément au détriment de la cabine éco (qui est peut être pleine..). Mais contrairement aux compagnies que vous citez pour qui ce n'est pas LE problème, le moindre siège business vide aura un coût qui pèsera sur les comptes Air France.
Pour rappel, un changement de configuration d'une flotte/sous flotte, ça prend des mois, voire des années.
a écrit le 19/12/2014 à 13:17 :
Paris- Varsovie en business le 6 avril-11 avril: Lufthansa: 566 euros AR
Paris-Varsovie en business le 6 avril-11 avril avec AF: 1230 euros.....Pour gagner 2 heures, j'avoue la différence est de taille, non?
a écrit le 19/12/2014 à 12:24 :
Je trouve dommage que la compagnie n'arrive pas à s'en sortir mais il faut avouer que leur politique de prix est assez opaque....Il n'est pas rare de voir des places en premium économie flirter avec les 2000 euros en AS sur certains destinations, soit 4000 euros AR sur l'Amérique du sud ou à certaines périodes de pointe, soit des tarifs de la business sur d'autres compagnies moins gourmandes. Pourquoi les autres compagnies arrivent-elles à proposer un service tip top a des prix décents alors que AF n'y arrive pas.....
Réponse de le 22/12/2014 à 18:21 :
Regardez les taux de remplissage. Pourquoi AF proposerait des tarifs moins élevés alors que ses vols sont pleins ?
a écrit le 19/12/2014 à 12:20 :
En janvier 2015 sortiront des benchmarks évaluant la différence de compétitivité des différentes catégories de personnel. Il va y avoir de très mauvaises surprises pour ceux qui planent à 10.000 !
a écrit le 19/12/2014 à 10:03 :
bien fait pour cette bande de nantis. Et cà va continue en 2015 et quelques années suivantes jusqu'à la fermeture en simple et pure forme de cette SNAirFrance. Vive la concurrence et ces gens vont fermer leur caquette et aller se pointer au PaulEmploi.Ha ha je me marre ^_^
Réponse de le 20/12/2014 à 13:14 :
c'est quoi votre job vous?
Vous préférez qu AF soit sous le giron des arabes comme le psg, les grands hôtels parisiens etc!!! Un peu de patriotisme manque aux français de nos jours. Même si on n'est pas Tjs d'accord avec la politique d'AF. D'ailleurs Ya que les français qui rallent après AF. Allez voler ds une compagnie américaine. Mdr!
Une chef de cabine AF qui fait son Max pour rendre ses clients heureux....
Réponse de le 22/12/2014 à 2:52 :
Alors quand je lis des commentaires comme le votre, je me dis ouf que air france disparaisse. Bon débarras !
a écrit le 19/12/2014 à 9:56 :
il est temps de changer l'équipe dirigeante comme on devrait le faire avec toute cette bande de bobos de gauche dont leur chef est un capitaine de pédalo.
Réponse de le 19/12/2014 à 12:18 :
Air France est ingouvernable ... tant que certains, les pilotes, prétendront pilotés leurs avions et diriger l'entreprise. Tous les accords qu'ils ont signés, sous la menace, sont farcis de clauses tellement contraignantes qu'elles empêchent de prendre les bonnes décisions.
a écrit le 19/12/2014 à 9:36 :
Pourtant, nous les pilotes, on a fait tout ce qu'on pouvait !
Réponse de le 19/12/2014 à 10:06 :
pour faire couler notre boite . Au trou tous et vite fait bien fait. C'est terminé la rente de type fonctionnaire de bras cassés
Réponse de le 19/12/2014 à 12:15 :
Les pilotes sont ceus qui ont fait le moins d'efforts ! Le personnel au sol a réalisé 23% d'économies au lieu des 20% demandés. Les hotesses et stewart seront bientôt à 20%. Les pilotes sont à moins de 10%. Captain, vous pouvez peu !
a écrit le 19/12/2014 à 8:48 :
Air France c'est comme la France. On réforme doucement donc le redressement est très lent. British Airways ou les compagnies américaines ont taillé dans leurs effectif, fait de lourdes réformes très vite et sont aujourd'hui très rentables. "La potion est amère mais le patient en a besoin" Margaret
Réponse de le 20/12/2014 à 17:20 :
"Faut donner du temps au temps" comme disait deja Mitterand, ou l'art de remettre a demain ce que l'on peut faire aujourd'hui.So French!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :