Air France-KLM et Pierre-Henri Gourgeon sanctionnés par l'AMF

 |   |  548  mots
Pierre-Henri Gourgeon
Pierre-Henri Gourgeon (Crédits : Bloomberg)
L'autorité des marchés financiers a condamné groupe aérien et son ancien directeur général à respectivement 1 million et 40.000 euros d'amende pour leur communication financière entre avril 2010 et mai 2011.

Un million d'euros pour Air France-KLM, 40.000 euros pour Pierre-Henri Gourgeon, directeur général du groupe entre janvier 2009 et octobre 2011 : c'est le montant des amendes infligées ce vendredi par l'Autorité des marchés financiers (AMF) au groupe aérien et à son ancien dirigeant, estimant qu'ils ont manqué à leur obligation d'information du public en termes de communication financière concernant les perspectives et les résultats de l'exercice 2010-2011.

En décembre, ce sont des sanctions de 1,5 million d'euros à l'encontre du groupe et de 50.000 euros à l'encontre de Pierre-Henri Gourgeon qui avaient été requises dans ce dossier.

"Pas d'information exacte, précise et sincère"

L'AMF estime que le communiqué de presse publié le 19 mai 2010 l'occasion des résultats annuels 2009-2010 (clos fin mars) « n'a pas fourni une information exacte, précise et sincère sur les perspectives 2010-2011 de la société », conformément au règlement général de AMF.

«Plus précisément, la Commission des sanctions, a considéré que la rédaction du communiqué était équivoque car elle ne permettait pas de comprendre si le coût définitif de la paralysie de l'espace aérien due à l'éruption d'un volcan islandais intervenue en avril 2010 avait été pris en compte dans les perspectives communiquées. Elle a en revanche écarté l'aspect du grief tiré de l'absence de mention du montant des couvertures pétrole antérieures à 2009 », explique le gendarme boursier.

Ce dernier reproche aussi d'avoir tardé à communiquer au public que l'objectif de résultat d'exploitation supérieur à 300 millions d'euros pour l'exercice 2010-2011, tel qu'annoncé le 17 novembre 2010, ne serait pas atteint. «Cette information a en effet été communiquée le 9 février 2011 alors qu'elle était connue en interne au plus tard le 19 janvier 2011 », fait valoir l'AMF.

Enfin, l'AMF reproche aussi au groupe et à son dirigeant de n'avoir donné, lors de la publication le 19 mai 2011 de ses comptes consolidés 2010-2011, "aucune information sur le changement d'estimation comptable des billets émis non utilisés (qui a eu pour effet d'augmenter le chiffre d'affaires de 107 millions d'euros et généré 87,70% du résultat d'exploitation courant) et sur un montant de 110 millions d'euros de charges non courantes".

"Il en résulte qu'Air France-KLM et Pierre-Henri Gourgeon n'ont pas fourni au public une information exacte, précise et sincère au sens de l'article 223-1 du règlement général de l'AMF".

La Commission a, en revanche, écarté l'aspect du grief tiré du caractère non exact, précis et sincère de l'information figurant dans le tableau relatif à l'information sectorielle.

Evènements exceptionnels selon Air France-KLM

Dans un communiqué, Air France-KLM a expliqué, qu'au cours de la période incriminée, d'avril 2010 à mai 2011 « une série d'événements exceptionnels et imprévisibles avaient rendu la communication financière particulièrement difficile : fermeture de l'espace aérien suite à l'éruption d'un volcan islandais, activité fortement perturbée sur les aéroports parisiens suite aux chutes de neige (crise du « glycol »), rebond rapide du prix du pétrole, printemps arabe, tsunami au Japon... ».

Pour rappel, cet exercice était celui où se jouait la prolongation du mandat de Pierre-Henri Gourgeon qui expirait en juillet 2011. Pierre-Henri-Gourgeon était en effet candidat à sa succession. Il a été reconduit en juillet 2011 avant d'être débarqué brutalement trois mois plus tard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2015 à 17:04 :
Oups ...
a écrit le 07/03/2015 à 10:04 :
le cours de l action en bourse en est le reflet

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :