Air France cède 49% du capital de Servair au chinois HNA

 |   |  296  mots
(Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
La compagnie a accepté l'offre de HNA qui est en train de racheter le géant suisse de la restauration à bord, Gate Group. Il va débourser entre 200 et 220 millions d'euros pour acquérir 49% de Servair.

Pendant que les esprits du SNPL s'échauffent, la direction d'Air France continue le processus d'ouverture du capital de Servair, sa filiale de restauration à bord.

Gate Group racheté par HNA

Air France a décidé de mener des négociations exclusives avec le groupe chinois HNA, lequel est en cours d'acquisition de Gate Group (ex Gate Gourmet), un géant suisse de la restauration à bord qui était initialement candidat. Mais, le droit suisse interdisant à une entreprise helvétique de lancer une offre quand on fait soi-même l'objet d'une offre de rachat, c'est HNA qui a fait la proposition.

475 millions d'euros de valeur d'entreprise

Un conseil d'administration d'Air France-KLM puis d'Air France ont validé ce choix ce lundi. L'offre de Gate Group porte sur le rachat de 49% de Servair, dont la valeur d'entreprise a été fixée à 475 millions d'euros (pour 100%). En tenant compte de quelques éléments de dette, Gate Group va débourser autour de 200-220 millions d'euros pour l'achat des 49% de Servair, selon nos sources. A terme, HNA pourrait prendre une participation supplémentaire.

Le groupe français Newrest était candidat

Conseillé par Lazard, HNA l'a emporté face au groupe toulousain Newrest et le groupe autrichien Do & CO (qui assure la restauration à bord d'Austrian Airlines et de Turkish Airlines).

Cette offre avait la préférence d'Air France mais aussi de la direction de Servair, car elle répondait, selon eux, à leur souhait de poursuivre le développement de l'entreprise. Gros point positif, les réseaux de Gate Group et de Servair sont complémentaires. Le Français est fort en France et Afrique, le Suisse est présent en Amérique du Nord et en Amérique latine et ailleurs qu'en France, en Europe. Et HNA pourra lui ouvrir le marché chinois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2016 à 17:14 :
Eh oh les Xintoq on doit manger que du riz avec des baguettes? Et avec du noucmam? Et nos camembert avec du gros rouge qui tache ils sont ou? Cà va pas çà. Et les hotesses qui servent les plateaux repas son des Suziwan avec les souris de nuit de Chine nuit calines Alors je suis pour 1.000%
a écrit le 31/05/2016 à 10:54 :
Nems à la place de "sucré salé"? Pour quand les cours de chinois obligatoires des le CP?
a écrit le 31/05/2016 à 10:12 :
Air France est malade de ses pilotes aussi bons soient-ils.
Cette compagnie pourrait être à céder, le contribuable ne peut renflouer constamment tous les canards boiteux quand le personnel refuse aussi les efforts.
L'histoire de cette compagnie fleuron français mais aussi histoire lourde produit toujours ses effets et laisse penser aux personnels qu'ils sont à part dans la concurrence commerciale mondiale aérienne. Ils se trompent lourdement.
Réponse de le 31/05/2016 à 12:57 :
Air France est une société privée, cotée en bourse. L'état actionnaire, quand bien même le voudrait-il, ne peut la " renflouer". La règlementation européenne est stricte sur ce point.
Quant aux pilotes, ils savent que le temps et la conjoncture internationale jouent en leur faveur. Le manque de pilotes expérimentés commence à se fait sentir. Les compagnies américaines le savent et augmentent généreusement les leurs.
De plus, imposer une baisse de salaire alors que l'entreprise fait des bénéfices et que le PDG s'augmente de 65%, cela me semble pour le moins maladroit.
Réponse de le 31/05/2016 à 13:03 :
Vous avez bien malheureusement raison. L'histoire peut se terminer comme celle de la SNCM. Merci au SNPL et à la CGT respectivement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :