Air France fait son grand retour entre Orly et New York

 |   |  396  mots
(Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Selon des sources concordantes, la compagnie française va ouvrirl une ligne entre Orly et l'aéroport de New York JFK à partir de l'été prochain. Cette ligne sera assurée tous les jours en B777.

Orly-New York, le retour. Selon plusieurs sources concordantes, Air France va ouvrir la ligne Orly-New York (JFK) au cours de la prochaine saison estivale. Une première sur New York  depuis l'arrêt d'Orly-Newark à la fin des années 90. Et une première sur l'aéroport de Kennedy depuis le transfert de la ligne à Roissy au milieu des années 70.

Le vol sera assuré tous les jours en Boeing 777. Pour rappel, l'activité d'Air France à Orly (au sud de Paris) se concentre sur les vols intérieurs en métropole et, en long-courrier, les Antilles et la Réunion. Le reste de l'activité long-courrier est basée sur le hub de Roissy-Charles-de-Gaulle au nord de la capitale.

L'objectif de cette nouvelle ligne est de lutter contre une concurrence très vive sur les aéroports parisiens avec la présence des transporteurs américains classiques, American et United, membres d'alliances concurrentes, mais aussi celle du transporteur français 100% classe affaires, La Compagnie entre Roissy et Newark, et d'Openskies, filiale de British Airways qui assure trois vols par jour entre Orly et JFK et Newark.

Proximité de Paris

Une présence à Orly comporte un certain nombre d'avantages. Cet aéroport permet non seulement de toucher la clientèle du sud de l'Île-de-France mais aussi de Paris intra muros et des banlieues sud, ouest et est, pour qui l'aéroport d'Orly est plus proche que celui de Roissy. Le circuit en aérogare est lui aussi beaucoup plus rapide qu'à Roissy.

Openskies, la filiale de British Airways, présente à Orly

L'histoire de la ligne Orly-New York est extrêmement riche depuis une quinzaine d'années. Après le transfert autoritaire des compagnies américaines d'Orly à Roissy à la fin des années 90, il a fallu attendre 2007 pour voir une compagnie relancer des vols entre Orly et les Etats-Unis. Il s'agissait de L'Avion, une compagnie française 100% classe affaires qui desservait l'aéroport de Newark. Cette initiative fit réagir Air France et sa partenaire Delta. En avril 2008, dans le cadre de leur coentreprise sur l'Atlantique Nord, Delta ouvrait la ligne Orly-JFK. Dans la foulée L'Avion était rachetée par British Airways qui fusionna la compagnie française avec sa propre filiale Openskies. Depuis la filiale de British Airways est toujours présente sur cet axe. Avec la crise financière en 2009, Delta ferma très vite la ligne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2015 à 18:51 :
Grande nouvelle! Les sièges en classe éco deviennent tous payants sur KLM.....@ partir de € 20;-. Je me demande bien quand AF fera la même chose....Donc quand on achète son billet et si on veut un siège standard, ce sera € 20 de plus.... à moins que vous ne choisissiez un siège plus etc...et là cela gonfle à plus de 100 euros par trajet à l'international....sinon, vous aurez le siège du milieu....bon, la bonne nouvelle c'est que Emirates et Turkish vont partout où je me rends et eux ne font pas payer les sièges....cela est de bonne guerre après British et Iberia, Swiss et Lufthansa...af-KLM fait de même....je trouve cette compagnie de plus en plus mesquine....pas sûr que je vole encore sur la Grande compagnie qu'elle fut....Vive la concurrence!
a écrit le 06/12/2015 à 14:01 :
Il y a 3 ans sur un vol Fort de France / Orly en classe Alizee le Siege de ma place était casse. J'en ai fait la remarque mais on m'a dit il n'y a pas d'autres places. Faites une réclamation à votre arrivée....... J'ai écrit à Air France. Il m'a été répondu qu'elle ne pouvait pas prendre ma réclamation en compte car elle n'avait pas vendu le billet, mais C'est elle qui assure la prestation. Je dois m'adresser à l'agence de voyage qui a vendu le billet.....Finalement une réclamation pour rien. Air France ne prend pas ses responsabilités, maintenant nous voyons le résultat. En 2014 sur un vol charter Roissy San Salvador au Brésil, Siege en cuir, un repas digne d'un bon bistrot,personel de bord aimable. A une lieu d'Air France.....
a écrit le 05/12/2015 à 11:43 :
Rien ne va plus non plus pour les clients Air-France.

Jusqu'à présent j'étais fidèle à la compagnie Air-France pour mes transferts métropole/Antilles. (Environ 4 voyages par an)

L'expérience hallucinante que je viens de vivre sur le vol Air-France AF 792 Paris Pointe-à-Pitre du 19.11.2015 me laisse perplexe :

Un passager obèse et handicapé occupant la moitié de mon siège, j'ai été condamné à voyager debout 6 heures durant au vu et su de tout l'équipage, lequel a constaté le grave dysfonctionnement mais n'a rien pu faire pour moi, l'avion étant complet.
(Y compris, je précise, dans les classes supérieures occupées en partie par des passagers GP. Autrement dit des voyageurs n'ayant payé qu'une somme dérisoire)

Je voyageais avec mon épouse laquelle m'a cédé une partie de son siège pour les périodes où j'ai dû m'asseoir, notamment décollage, atterrissage, turbulences et repas.

La chef de cabine a reconnu les faits et enregistré un dossier réclamation sur son I PAD en se disant désolée de ne pouvoir régler la situation. L'avion étant complet.

À notre étonnement d'être ainsi traités, elle nous a clairement indiqué que la compagnie Air-France mettait tout en œuvre depuis 2010 afin de ne pas subir de procès pour discrimination envers les personnes obèses.

Le client en question, très handicapé, ceci compte tenu de sa très forte corpulence, n'a d'autre choix pour s'asseoir que de voyager sur 2 sièges ou de choisir un siège avec accoudoirs relevables de chaque côté. Ce qu'il a fait en l'occurrence.

Il était pourtant très facile pour Air-France d'anticiper sur cette grave situation et de ne pas nous imposer pareil traitement, parfaitement indigne et pour le coup discriminatoire :

- Lors du passage de ce passager handicapé au comptoir enregistrement ou dès son entrée dans l'appareil, le personnel au sol ou de cabine avait alors le temps de faire débarquer un passager volontaire pour cause de surbooking ou bien de débarquer un passager GP voyageant à l'avant de l'appareil pour y installer son client obèse. (Par exemple la maman de l'hôtesse Business présente sur ce vol)

- Devant l'incapacité pour Air-France de nous fournir la prestation vendue, soit 2 sièges cabine Economy, le personnel de cabine pouvait aussi nous demander de débarquer pour cause de surbooking et nous proposer un vol le lendemain ou à une date ultérieure. Ceci en nous indemnisant selon les règles en vigueur, soit 400 € par passager, et en prenant en charge la fourniture des services d'hébergement, restauration et rafraichissements.

En aucun cas Air-France ne peut faire supporter à des passagers tiers les conséquences de sa politique commerciale envers les personnes à forte corpulence.

Par respect pour l'homme handicapé, nous sommes restés très discrets et n'avons provoqué aucun esclandre dans l'avion.

En conséquence, nous avons demandé par LRAR à la société Air-France de nous indemniser sans délai selon les règles du surbooking, soit 800 €.

Et là surprise !

Air-France vient de nous adresser un simple mail en réponse à notre lettre recommandée avec accusé de réception :
Nous vous remercions pour votre message et vous présentons nos sincères excuses pour les désagréments évoqués.
Votre voyage a été en grande partie perturbé par le passager assis a coté de vous.
La situation ne vous a pas permis de profiter pleinement de tout le confort que nous souhaitions vous offrir.
Je regrette, que faute de place disponible à bord, l'équipage n'ait pu apporter une solution à cette situation.

Sidération de notre part !
Nous ne demandions pas à Air-France de nous offrir quoi que ce soit.
La compagnie devait juste nous permettre de voyager selon le confort facturé, à savoir 2 sièges Economy.
Nous ne demandions rien de plus.
Le passager obèse n'est en rien responsable.
C'est bien la compagnie Air-France qui se doit d'assurer les prestations qu'elle vend.

En l'occurrence la compagnie Air-France admet qu'il y a eu dysfonctionnement et que le passager obèse nous a empêché de nous asseoir. Elle admet aussi que son vol était complet. Et qu'ell n'a donc eu aucune solution à nous offrir. (Ceci alors qu'elle avait la possibilité de débarquer les passagers gratuits)
Mais elle reporte la faute sur le passager obèse.

Naturellement nous avons répondu à ce mail.
En appelant au numéro de téléphone indiqué suite au nom de la responsable client ayant géré le mail.
Après 3 transferts de postes en postes, il nous a été dit que notre dossier était clôturé mais que nous pouvions demander à l'ouvrir à nouveau à la condition d'écrire.
Ce que nous avons fait par mail.

Les lecteurs apprécieront les méthodes de la prestigieuse compagnie.

Nous avons reçu un second mail quelques heures après notre réaction.
Air-France, qui semble très pressé de se débarrasser de nous, a réexaminé notre dossier, s'excuse à nouveau mais ne donne pas suite à notre demande d'indemnisation.

Donc finalement si nous comprenons bien, la compagnie Air-France vient de réaliser ce que Ryan Air avait rêvé et suggéré en 2009 : Faire voyager les clients debout.

A la différence près que Ryan Air proposait un tarif à prix réduit pour les volontaires.
Alors que Air-France désigne d'office son volontaire après lui avoir appliqué le plein tarif.


Jacques
Réponse de le 05/12/2015 à 15:28 :
Je ne suis pas surpris par votre mésaventure. J'ai moi même été la victime voilà 3 ans d'un vol annulé par air France depuis Rennes . J'ai été mis sur le vol du lendemain mais ayant une correspondance à l'international sur une compagnie autre que AF-KLM le jour même, j'ai dû acheter un nouveau billet afin de ne pas perdre toutes les réservations déjà faites aux USA ( Hôtels, autres vols etc..) AF a mis 6 mois pour me rembourser 453 euros. Somme qui correspondait à l'indemnité minimale due pour les passagers sur un vol dans l'UE et le billet non utilisé sur le tronçon Paris-Istanbul. Bien entendu, aucune excuse et au minimum 6 lettres et AR pour obtenir le remboursement. J'ai même contacté la DGAC et un organisme spécialisé dans les litiges aériens. MTV. C'est quand j'ai contacté MTV que AF a reconnu du bout des lèvres son obligation de me rembourser la somme indiqué...Un comble! mais bien entendu, les 100,000 miles utilisés pour acheter un nouveau billet d'avion.....ont été pour mes frais....il en aurait été de même si j'avais acheté un billet en euros....Air France ????? uniquement quand je n'ai plus le choix..... autrement dit, presque jamais.
Réponse de le 07/12/2015 à 15:52 :
@jacques : c'est bon... vous avez déjà déblatéré sur Air-journal, maintenant ici !! Au lieu de pleurnicher, allez donc en justice... mais ici, les commentaires doivent avoir un rapport avec le sujet !
a écrit le 05/12/2015 à 9:34 :
Bravo ! Air Paris s'aventure jusqu'à Orly !
Allez... encore un effort et cette compagnie ira jusqu'aux aéroports de province !
Peut être qu'un jour, Air France méritera son statut de compagnie nationale !!
Je rappelle aux dirigeants d'Aïr France-KLM que Lyon est une aire urbaine équivalente à Vienne ou Munich, et que Rhône-Alpes-auvergne est la 9e région européenne, alors que LYS est le 53e aéroport ! Il y a du potentiel !
Pourtant Transavia, à l'ouverture de sa base de Munich, desservira 18 destinations depuis la bavière, alors qu'elle ne dessert depuis Lyon, que 11 destinations !
Je rappellerais également que vers l'Europe, Hop ne va depuis Lys, en Europe, qu'à Bologne, Bruxelles, Prague, Rome, Venise et Séville ! Rien vers la Grande Bretagne ! ET vers le reste de l'Europe, à part l'Italie, c'est quasi le vide sidéral ! Pourtant, printemps 2016, Easyjet à sa base lyonnaise, autant d'avion que Transavia n'en a déjà ! LE potentiel est donc bien là !
Pour le long courrier: vide ! Pourtant, Air Canada va ouvrir une ligne depuis Montréal ! ET Air France ?? Doit-on la renommer Air Paris ??
a écrit le 04/12/2015 à 18:57 :
Bonne nouvelle, si AF ouvre des lignes où il y en a d'autres ... Air Canada annonce une ligne Lyon-Montreal dès l'an prochain, alors peut-être que ça va donner l'idée à AirFrance de mettre en place un transatlantique au départ de Lyon...?!
Et si AF veut tester des lignes "lowcosts" long courrier, elle pourra toujours utiliser le hub de Lyon !!!
Réponse de le 06/12/2015 à 9:44 :
Air Canada espère bien capter la clientèle lyonnaise en facilitant leurs correspondances vers ses destinations canadiennes et américaines à partir de Montréal comme elle le fait déjà pour les passagers américains via ses hubs canadiens à destination de l'Europe ou l'Asie....le dollar canadien très compétitifs aidant.

Pour les hubs LC d'AF à partir de Lyon, il faudra être très patients....
Réponse de le 07/12/2015 à 1:15 :
@Maxims: je ne serais pas patient pour le LC : je prendrais les compagnies étrangères s'il le faut ! Rhône alpes auvergne, c'est là 9e région d'Europe ! Alors...
Perso, je privilégie AF. Mais si XL ou Air Austral décide de desservir RUN en direct depuis LYS, alors ma fidélité pour AF en prendra un coup ! Idem pour FDF ou PAP !! Quand à JFK, le premier sera le meilleur !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :