Air France-KLM et Lufthansa dévissent en Bourse malgré d'excellents résultats

 |   |  299  mots
(Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
Malgré de très bons résultats au troisième trimestre, Air France-KLM a perdu 4,97% en bourse et Lufthansa 8,37%.

L'un, Air France-KLM, a annoncé sa meilleure performance trimestrielle de son histoire avec un bénéfice d'exploitation de 898 millions d'euros entre juillet et septembre. Une performance «énorme» selon un analyste. L'autre, Lufthansa, a encore fait mieux, avec un bénéfice d'exploitation de 1,2 milliard d'euros sur la même période et une révision à la hausse de son résultat annuel. Celui-ci devrait se situer entre 1,75 et 1,95 milliard d'euros, alors que le groupe tablait avant sur un résultat de plus de 1,5 milliard. Et pourtant, le groupe tricolore a chuté de 4,97% en Bourse et son rival allemand de 8,37%.

Manque de visibilité

Plusieurs raisons à cela liées au manque de visibilité sur l'évolution des coûts et des recettes de ces groupes au cours des prochains mois.

Concernant les coûts, les investisseurs constatent que les négociations sociales au sein des deux groupes n'avancent pas à la fois chez Air France et Lufthansa qui ne parvient toujours pas à trouver une issue avec ses pilotes.

Sur les recettes, les deux groupes sont exposés à une nouvelle baisse de la recette unitaire en raison d'un environnement concurrentiel accru. Air France-KLM craint en effet une forte pression sur les prix cet hiver sur son réseau européen en raison de l'ajout de capacités des compagnies à bas coûts comme Ryanair, mais aussi sur les vols transatlantiques.

Lufthansa est moins craintive sur ce point, mais sa forte hausse des capacités cet hiver (+6,5%) laissent craindre néanmoins une certaine pression sur les prix également. Certains investisseurs en ont donc profité pour prendre leur bénéfices. "Le cours du titre Lufthansa a gagné bien plus de 20% au cours des dernières semaines, il s'agit simplement de prises de bénéfices", a indiqué à l'AFP Dirk Schlamp, analyste à DZ Bank.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2015 à 15:27 :
Le cours du titre Air France a considérablement gagné au cours des dernières semaines, une prise de bénéfices explique le repli somme toute modeste.
Le personnel continue à être sous la menace de suppressions de postes alors que patronat et gouvernements ont promis aucun licenciements dans une entreprise qui fait des bénéfices. Mais, peut-être le résultat escompté est tout simplement la disparition d'Air France !
a écrit le 30/10/2015 à 9:50 :
Etonamment on entend parler que des résultats du groupe AF-KLM mais pas des résultats de chacune des compagnies!!!

Merci aux journalistes de nous donner ces informations afin d'éclairer plus en détails la situation réelle des 2 compagnies et en particulier d'AF!
a écrit le 29/10/2015 à 20:37 :
Heuu.... pardon !
La compagnie peu etre fait un trimestre recod, mais pour le reste de l annee c est pas encore cela !!!!!
Et puis cette greve doit couter des miliions par jour a la compagnie ! Donc les résultats de fin d annee seront pas terribles ......
ceci explique cela ....
Réponse de le 29/10/2015 à 23:21 :
Quelle grève ? La dernière était en septembre 2014
a écrit le 29/10/2015 à 20:30 :
Pourquoi encore cet article ? Est-ce pour mieux enfoncer et couler AF ? Il y a forcément un lynchage médiatique sous-jacent nauséabond !
Le médiateur est peut être la dernière solution.......Le personnel au sol va bientôt aller rejoindre le flot des chômeurs....c'est peut-être ce que toutes les parties prenantes souhaitent : qu' AF disparaisse !
a écrit le 29/10/2015 à 20:14 :
Les syndicats refusent de venir (on ne peut même pas dire revenir, vue leur politique de la chaise vide) à la table des négociations, alors que les navigants gagnent plus en travaillant moins que chez les concurrents...
Comme on sait que le prix du kérosène va forcément remonter, que le cycle du transport aérien, au plus haut, ne peut QUE redescendre, et que, enfin la concurrence, que ce soit British, Iberia, LH et les compagnies du golfe ne vont pas les attendre pour le long courrier, pas plus qu'Easyjet, Ryanair , Vueling et même Germanwings pour les courts et moyen courriers !!
C'est ce qui inquiète les investisseurs, qui savent bien que 3 mois de bénéfices, ne compensent pas les années de perte, et ne permettent pas les investissements indispensables. Par contre, les investisseurs savent que les syndicats vont vouloir se partager la cagnotte... virtuelle !!!
Réponse de le 30/10/2015 à 23:13 :
La politique de la chaise vide a été inaugurée par mm Juniac et Gagey qui n'ont que très peu fait acte de présence et qui se réservent une sorte de veto post discussion impropre à l'aboutissement d'une feuille de route.
Rester camper sur les 17% qui permettraient d'effacer les erreurs stratégiques du passé ça ne s'appelle pas négocier. Quant à la survie de la Cie, elle n'est pas en jeu comme on a bien voulu le faire croire....
Pour ce qui est des bénéfices spéculatifs çà n'a rien à voir avec l'Entreprise n'est ce pas...
a écrit le 29/10/2015 à 20:08 :
D'excellents résultats avec 12 milliards de dettes. Bravo !
Réponse de le 30/10/2015 à 11:28 :
12 milliards ?
Réponse de le 30/10/2015 à 15:34 :
Quand Air France-KLM était en déficit, tout le monde prédisait le dépôt de bilan, maintenant que l'entreprise fait des bénéfice, ça ne compte pas, bien entendu c'est en toute logique financière !
Réponse de le 30/10/2015 à 23:08 :
Au contraire le remboursement de plus d'un milliard sur la dette n'est pas apparent ! Il reste autour de 4,4 Mds de dette (seulement...gloups !)
Je rejoins le commentaire précédent qui demande quelle est la répartition précisé de ce bénéfice entre AF et KLM...?!?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :