Air France-KLM, Lufthansa, Ryanair, Easyjet, IAG font front commun

 |   |  346  mots
L'objectif est de donner une vision commune sur les mesures à prendre pour améliorer la compétitivité du transport aérien européen.
L'objectif est de donner une vision commune sur les mesures à prendre pour améliorer la compétitivité du transport aérien européen. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Selon nos informations, les Pdg d'Air Franced-KLM, de Lufthansa, de Ryanair, d'Easyjet et d'IAG, vont se réunir le 17 juin pour faire état d'une position commune sur les mesures à prendre pour améliorer la compétitivité des compagnies européennes.

Dans le transport aérien européen, ce sera un peu l'appel du 17 juin. Oublié le temps des invectives entre les compagnies low-cost et les compagnies classiques - mais aussi entre transporteurs classiques... Selon des sources françaises, allemandes et belges, les Pdg d'Air France-KLM (Alexandre de Juniac), de Lufthansa (Carsten Spohr), d'IAG, la maison-mère de British Airways, Iberia et Vueling (Willie Walsh), de Ryanair (Michael O'Leary) et d'Easyjet (Carolyn McCall) ont décidé de parler d'une même voix mercredi 17 juin.

L'objectif est de donner une vision commune sur les mesures à prendre pour améliorer la compétitivité du transport aérien européen. Une sorte de position commune sur la base de la consultation que la Commission européenne a lancée sur le paquet aviation. Une conférence de presse est prévue avec tous les PDG.

«Ces compagnies sont d'accord sur 80% des sujets », explique un observateur.

Les sujets sur lesquels il y a des désaccords ne seront pas abordés.

Les Majors divisées sur les compagnies du Golfe

Cette position commune intervient alors que les Majors européennes sont divisées sur la politique à mener face aux compagnies du Golfe.

Ainsi, IAG, qui est hostile à la position d'Air France-KLM et de Lufthansa de demander à la Commission de négocier des règles de concurrence équitables avec les pays du Golfe avant d'attribuer de nouveaux droits de trafic, a quitté l'association des compagnies européennes (AEA) pour rejoindre celle... des compagnies à bas coûts. Air Berlin et Alitalia, contrôlées en partie par la compagnie d'Abu Dhabi, ont, elles aussi, quitté l'AEA.

Certains observateurs estiment que cette annonce commune entre Air France-KLM, Lufthansa, IAG, Ryanair, Easyjet, peut constituer le point de départ d'une future association unique en Europe, calqué sur le modèle américain où une association représente toutes les compagnies.

_____

>>> RETROUVEZ TOUTES LES VIDEOS DU PARIS AIR FORUM 2015

DEBAT Les clés du futur Yalta du transport aérien

>>> TOUTE LA SEMAINE, RETROUVEZ LES VIDEOS DU PARIS AIR SHOW 2015

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2015 à 14:47 :
Vendre des avions en masse ... et éviter que les acheteurs ne s'en servent. Il suffit de regarder les PIB respectifs pour se rendre compte que l'exploitation des flottes ne peut se faire que sur les pays occidentaux. Après avoir fait des prix pour le lancement A380, il conviendrait de rehausser les tarifs.
a écrit le 15/06/2015 à 20:07 :
"Amusant" quand on sait que rayanair a été condamné a payer 8 millions d'amende pour travail illicite ;de plus une nouvelle procédure en cours contre cette compagnie . Des navigants étrangers anglais et italiens basés Marseille vivant dans des mobilehome ,ne payant pas leurs impots en France .la loi des bases non appliquée...
Réponse de le 16/06/2015 à 22:06 :
D'autant plus étonnant lorsqu'on sait qu'Air France fut la première a être condamnée pour dumping social... Oups vous avez dit oups? Maintenant, le jugement de Marseille n'est que provisoire et sera plus que probablement cassé à l'Europe.
Réponse de le 16/06/2015 à 22:06 :
D'autant plus étonnant lorsqu'on sait qu'Air France fut la première a être condamnée pour dumping social... Oups vous avez dit oups? Maintenant, le jugement de Marseille n'est que provisoire et sera plus que probablement cassé à l'Europe.
a écrit le 15/06/2015 à 14:39 :
Perso, je ne vois pas le moindre intérêt à une réunion pareille. Comment se peut-il que des compagnies européennes concurrentes entre elles peuvent se réunir pour un accord de concurrence ? Comme si existait "une Europe unie contre tout et contre tous"!… balivernes, les US sont bel et bien présent pour nous rappeler le contraire… Alitalia vient de couper les ponts avec Air France pour se rallier avec Etihad car c'est commercialement plus intéressant pour le groupe italien. Dans le monde des affaires, Messieurs, c'est le profit qui compte, pas les politiques européennes.
Réponse de le 15/06/2015 à 15:13 :
Une chose est sûre, votre avis "perso"... ils s'en...
Alitalia a choisi de disparaître; dont acte. Le "commercialement plus intéressant", ce ne sera certainement pas pour les italiens !
Quant aux discussions, dans ce milieu, (cf Spinetta) "tout le monde parle tout le temps, avec tout le monde". En plus, il s'agit d'un forum; pas d'affrontements. Les historiques doivent évoluer, et les (soi disant) low cost vont rapidement atteindre une maturité qui va les faire se confronter à des difficultés qu'ils ignoraient; La courbe de leur développement n'est pas exponentielle, mais logarithmique; ça change la perspective.
Réponse de le 15/06/2015 à 16:25 :
Monsieur Dreamliner9 n'écrivez que ce que vous maîtrisez. Alitalia n'a pas eu le choix !
Réponse de le 15/06/2015 à 17:38 :
< Le "commercialement plus intéressant", ce ne sera certainement pas pour les italiens !>

Comment le savez vous ? Vous avez une boule de cristal, ou alors vous avez chargé dans vos psychotropes ? ah la légèreté quand s'associe à la naïveté…
Réponse de le 15/06/2015 à 17:41 :
Demain quand Air France n'aura pas le choix et en fera de même, qu'allez vous nous dire ? que c'était un choix tactique, stratégique et blablabla…ah oui Monsieur !
Réponse de le 15/06/2015 à 18:35 :
@Totoff: on ne peut que s'incliner devant votre expertise en matière de naïveté ! Il est probable que vous pensez que le 777 qui fait Golfe/Milan/New York est gréé d'un équipage italien ??? Et que les possibles/éventuelles/probables royalties vont alimenter Alitalia, plutôt que son actionnaire principal Etihad... Un peu "léger", votre analyse.
Réponse de le 15/06/2015 à 20:02 :
Dans le chaud du débat, j'ose (humblement) rappeler que Air France possède un terrible talon d'Achille au sein d'elle-même : ses pilotes qui font la grève. Des centaines de millions d'euros a coûté la toute dernière en février 2015 et a ruiné les efforts d'AF-KLM, les recettes ont plongé et la dette n'a pu être réduite. Le cadre de la compagnie française est vraiment peu encourageant pour que les autres compagnies fassent "front commun" avec elle.
Réponse de le 16/06/2015 à 10:52 :
Chez Air France le problème n'est pas ses pilotes!!
Mais il est bien plus facile de les prendre pour cible plutôt que de résoudre les vrais problèmes de coûts FIXES! Pléthore Indéboulonnable de personnels au sol CGT et
consœurs.
Base Marseille seule = -75 millions!!
Réponse de le 16/06/2015 à 14:58 :
Exact, @pm, les low-cost vont disparaître, tout comme plus tard les compagnies arabes... ou se vendre ou s'associer. Alitalia en faillite a un actionnaire du Golfe à 49%, ce qui est le maximum autorisé. Effectivement les actionnaires italiens ont pris le chèque tandis que les italiens de base et le pays ne gagneront rien, sinon l'illusion d'exister encore.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :