Air France propose des contrats et salaires modulables... selon la productivité

La compagnie aérienne a proposé aux pilotes des contrats mieux rémunérés s'ils choisissent de dépasser les objectifs fixés, ou moins bien payés s'ils ne prévoient pas de les atteindre. Air France pourrait élargir ce système aux hôtesses et aux stewards.
Si notre objectif est d'augmenter la productivité, on ne veut pas l'imposer à tout le monde, indique Xavier Broseta pour justifier la proposition de contrats de travail différenciés.
"Si notre objectif est d'augmenter la productivité, on ne veut pas l'imposer à tout le monde", indique Xavier Broseta pour justifier la proposition de contrats de travail différenciés. (Crédits : Reuters)

Après avoir présenté un plan de restructuration menaçant jusqu'à 2.900 emplois sur 2 ans, Air France veut pousser à un accroissement de la rentabilité. Le groupe propose des contrats de travail différenciés à ses salariés en fonction de leur productivité, indique son DRH Xavier Broseta dans une interview au Parisien daté de lundi 26 octobre.

"Dans le premier, le salarié accepte d'atteindre la productivité demandée, son salaire reste identique à celui d'aujourd'hui. Dans le deuxième, il travaille encore plus mais gagne plus. Dans le troisième, enfin, il peut refuser de suivre cette hausse de la productivité, mais alors sa rémunération diminue", explique Xavier Broseta au quotidien.

"On ne veut pas l'imposer à tout le monde"

"On a fait cette proposition aux pilotes, on peut l'étendre aux hôtesses et aux stewards. C'est sur la table", indique le responsable.

"Si notre objectif est d'augmenter la productivité, on ne veut pas l'imposer à tout le monde", indique Xavier Broseta pour justifier la proposition de contrats de travail différenciés.

"Notre stratégie est la bonne", assure Xavier Broseta

Xavier Broseta est, en outre, revenu sur les négociations entre la direction et les salariés.

"Syndicats et salariés ont du mal à comprendre qu'on leur demande de nouveaux efforts, alors qu'ils en ont déjà fait beaucoup. J'en ai conscience: en 4 ans, il y a déjà eu 6.500 départs", reconnaît le DRH.

Il souligne néanmoins qu'"aucun n'a été contraint" et que "notre stratégie est la bonne", ajoute-t-il. Pour le prouver, il met en avant les bénéfices que l'entreprise devrait dégager en 2015 alors que ses pertes d'exploitation s'élevaient à 572 millions d'euros en 2012, quand il est arrivé.

Il précise que cela ne suffit pas. "Ceux qui pensent qu'Air France survivra parce qu'elle gagne 100 millions d'euros par an se font des illusions", estime Xavier Broseta. "Aujourd'hui, en Bourse, nous valons un peu moins de 2 milliards d'euros. C'est peu." Et cela ne permet pas au groupe de se mettre à l'abri d'éventuels opérations de rachat hostiles, ajoute-t-il.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 38
à écrit le 27/10/2015 à 20:51
Signaler
"Ceux qui pensent qu'Air France survivra parce qu'elle gagne 100 millions d'euros par an se font des illusions" : de DRH, il s'est auto proclamé économiste ?

à écrit le 27/10/2015 à 15:33
Signaler
Ils n'ont rien inventé Cela s'appelle de la B SCALE volontaire Déjà en 1998 l'entreprise a essayé, cela s'est soldé par un échec. Voilà la technique du management d'AF reprendre encore et toujours de vielles idées déjà abandonnées, un petit cou...

à écrit le 26/10/2015 à 22:28
Signaler
Comme à Vegas : il a joué et perdu la chemise. Pas assez certainement : il insiste. Joueur, le gars.

le 26/10/2015 à 23:32
Signaler
Les salariés vont, eux, en perdre leur emploi, si les syndicats préfèrent arracher les chemises plutôt qu'essayer de rendre compétitive la productivité des salariés... merci à ce RH pour ses efforts pour eviter que le plan B entre en application en 2...

à écrit le 26/10/2015 à 20:34
Signaler
Une compagnie aérienne n'est pas un self service. La direction d'une entreprise ne peut souffrir de choix multiples ; qui ne se feraient qu'au détriment des prestations de service. Que devient l'esprit d'entreprise.

le 26/10/2015 à 22:11
Signaler
En quoi laisser le choix du temps de travail serait néfaste à une entreprise ? Ce qui compte, c'est bien que la productivité (rémunération / temps de travail) soit compétitive, non ?

à écrit le 26/10/2015 à 20:00
Signaler
Ah quelle belle et admirable proposition toute empreinte d'une pure logique libérale (je ne dis même pas capitaliste), comme si chacun pouvait choisir à loisir les heures qu'il fera. Mais bien sûr. Au fait je n'ai pas bien entendu ce qu'il proposait ...

à écrit le 26/10/2015 à 15:38
Signaler
Les syndicats devront un jour ou l’autre finir par regarder la réalité en face ! Le nombre d'heures de travail par an, pour un pilote, est en moyenne de : - 585 heures chez AF, -750 h chez British Airways, -840 h chez LuftHansa, ...

à écrit le 26/10/2015 à 15:33
Signaler
Les syndicats devront un jour ou l’autre finir par regarder la réalité en face ! Le nombre d'heures de travail par an, pour un pilote, est en moyenne de : - 585 heures chez AF, -750 h chez British Airways, -840 h chez LuftHansa, ...

le 26/10/2015 à 18:00
Signaler
@principe de réalité: on devrait même ouvrir la profession à tout le monde pour faire des économies :-) As-tu aussi demandé à ton patron de baisser ton salaire au niveau du Bangladesh, parce que je te signale que dans les pays dits du tiers-monde, de...

le 26/10/2015 à 22:07
Signaler
@patrickb : je ne parle ni des lowcosts, ni des compagnies du golfe... je compare avec la concurrence directe : Iberia, British et Lufthansa ... mais dans votre déni de réalité façon bleu marine, il suffirait de fermer les frontières ...? sauf que AF...

le 26/10/2015 à 22:18
Signaler
Comparer une rémunération moyenne de 14,000 € mensuelle (10 fois le smic) pour un mi-temps (35h hebdo, ça fait 1607 h annuelles) avec le Bangladesh...c'est un peu gros, non ? Vous avez tellement l'habitude de vous plaindre que vous ne vous rendez mê...

le 28/10/2015 à 7:53
Signaler
Encore un spécialiste en tout.

à écrit le 26/10/2015 à 14:48
Signaler
Heureusement que le pilotage automatique est là. car pour un pilote c'est quoi au juste la productivité? la compagnie Air France cherche l'accident

le 26/10/2015 à 15:53
Signaler
@Quick : la productivité, c'est un rapport cout/temps de travail, en ce qui concerne un pilote. Améliorer la productivité, pour la compagnie cesse d'avoir des pilotes qui ne travaille QUE 585 heures par an, quand chez Lufthansa, c'est 840 heures, et...

à écrit le 26/10/2015 à 14:38
Signaler
LEs chiffres pour Air fRanc sont clairs. La compagnie perd de l'argent donc soit on fait des économies, soit on augmente la productivité à salaire égal, soit on chnage de stratégie et on fait du Volume en investissant dans le low-cost d'un coté et da...

le 27/10/2015 à 10:20
Signaler
+1

le 27/10/2015 à 22:30
Signaler
+1

à écrit le 26/10/2015 à 14:14
Signaler
Je trouve que cette proposition de contrats et salaires va dans le bon sens , en effet un jeune qui débute en pleine force de l'âge sera content de gagner plus en travaillant plus bien sûr logique ! Celui qui a atteint une certaine stabilité se conte...

le 27/10/2015 à 12:12
Signaler
Ainsi il suffit de faire une proposition ou un référendum interne pour pouvoir contrevenir à la Loi et sortir du code du travail ? Si je suis d'accord sur le fait qu'Air France doit revoir sa politique salariale, je trouve que l'entreprise s'exonère...

le 27/10/2015 à 15:01
Signaler
Sauf que le planning ce n'est pas l'employé qui le fait, donc il feront voler au max les jeunes qui coûtent moins cher plus tôt que les anciens aux salaires plus élevés, qui se retrouveront avec 2 vols par mois et un salaire bas. Comme chez Corsair...

à écrit le 26/10/2015 à 13:47
Signaler
On devait faire la même chose à l'Etat. Je suis sûr qu'on payera moitié moins d'impôts.

le 26/10/2015 à 21:55
Signaler
Chiche... ??

à écrit le 26/10/2015 à 12:45
Signaler
Pourquoi choisir ce monsieur(qui va bientot partir et qui est au coeur de la controverse) pour effectuer ce genre d'annonces?La direction d'AF joue clairement la carte du conflit social pour dissimuler sa navrante gestion

le 26/10/2015 à 23:27
Signaler
En feriez-vous une guerre personnelle ??

à écrit le 26/10/2015 à 12:34
Signaler
Comme je l'ai déjà dit, mais chaque fois censuré sur le sujet, Air France a une politique subtile de licenciement déguisé. C'est vrai, Air France n'a jamais licencié officiellement, mais officieusement, on s'arrange :-) On dit à une personne qui trav...

le 26/10/2015 à 15:19
Signaler
Bienvenue dans le monde réel !!!

le 26/10/2015 à 22:24
Signaler
"chaque fois censuré"... vous avez pas un complexe de persécution, non ? C'est vrai que c'est une posture très en vogue chez Marine actuellement...

le 26/10/2015 à 22:35
Signaler
Vous arrivez quand même dans votre diatribe anti-entreprise, à soutenir que c'est la direction qui organise les vols par des bagagistes pour pouvoir mieux les licencier ! Vous rendez vous compte des énormités que vous arrivez à écrire ?? Remarquez, q...

à écrit le 26/10/2015 à 12:03
Signaler
Endettement : 5 milliards Capitalisation boursière : moins de 2 milliards Recette unitaire : - 5% Les chiffres clés sont implacables, ils ne font pas de politique. Pas beaucoup de marge de manoeuvre. Une autre direction menerait la même stratégie...

le 26/10/2015 à 13:01
Signaler
Quatar Airways embauche avec des primes de l'U.E. et des primes d'état quatari, après cela comment Air France peut-il ètre compétitif, réfléchissez !!!!

le 26/10/2015 à 13:20
Signaler
Comme vous le dites si bien, Qatar embauche. Ce qui montre bien que les pilotes sont en situation de force. Ils n'auraient aucun mal à retrouver du travail si les conditions à AF ne les satisfaisaient plus. Les pilotes expérimentés avec une qualifi...

le 26/10/2015 à 17:18
Signaler
@grand : Tout d'abord merci de m'inciter vigoureusement à la réflexion (sic) Il ne vous a pas échappé que : - Les compagnies comme Lufthansa et BA sont rentables alors qu'elles sont aussi en concurrence avec les compagnies du golfe... - AF a égal...

à écrit le 26/10/2015 à 11:58
Signaler
Dans le privé, ce n'est pas le contrat de travail qui est différencié selon la productivité, mais plutôt le salaire qui est lié directement à la productivité du salarié. Quand le boss dispose d'une marge de manœuvre, ce qui n'est pas toujours le cas....

à écrit le 26/10/2015 à 11:41
Signaler
Diviser pour mieux régner ne va pas rassurer d'éventuels clients mais certainement les actionnaires!

le 26/10/2015 à 14:42
Signaler
Diviser pour mieux régner ? Mais qui demande à avoir des syndicats corporatistes ? Qui a souhaité avoir un CE propre à une catégorie de personnel ? CE sont les salariés eux même qui ne veulent pas des catégories sociales inférieures : les PNT ne veul...

à écrit le 26/10/2015 à 10:47
Signaler
licencier des personnes pour une mauvaises gestion c'est de la violence car ce personnel (le) n'est en aucun ca responsable de l'incapacités des dirigeants a faire properer l'entreprise qui eux ont accepte une fonction sans en assumer la responsa...

le 26/10/2015 à 16:01
Signaler
Travailler 20% de moins que le personnel du concurrent (LH, et c'est la plus favorable des comparaisons (British Iberia, ou les lowcosts, c'est pire) c'est violent pour les finances de l'entreprise ! Et là, on va droit vers un dépôt de bilan, ou une...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.