Easyjet dégringole en Bourse, le marché a-t-il raison ?

 |  | 503 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : © Phil Noble / Reuters)
Pour la première fois de son histoire, la compagnie à bas coûts affiche un premier semestre bénéficiaire. Néanmoins, sa prudence pour le troisième trimestre a fait chuter l'action de près de 10% mardi

Easyjet a beau présenter le premier bénéfice de son histoire au premier semestre, prévoir une hausse, certes modérée, des profits annuels, les investisseurs se sont focalisés sur les prévisions de recul de la recette unitaire au troisième trimestre (hors variations de devises) en raison de l'impact de la grève des contrôleurs aériens français et d'une baisse des prix envisagée avec le recul des prix du pétrole. La sanction a été sans appel. Le titre d'Easyjet a reculé de près de 10% en Bourse ce mardi.

Exagération?

Certes si le marché "a toujours raison" rappellent souvent les analystes, la réaction en Bourse est néanmoins "quelque peu exagérée" considère Richard Hunter, analyste chez Hargreaves Lansdown.

"L'ampleur de la réaction aux perspectives semble quelque peu excessive compte-tenu des chiffres annoncés par la compagnie", a-t-il indiqué. "Peut-être est-ce le fait que le marché a été habitué à être agréablement surpris jusqu'à maintenant qui a fait chuter l'action, alors que la grève du trafic aérien en France aura un impact sur le revenu par siège au troisième trimestre", a-t-il indiqué..

Premier bénéfice au premier semestre de l'histoire de la compagnie

La compagnie aérienne britannique a réalisé un bénéfice après impôts de 5 millions de livres (7 millions d'euros) sur les six mois achevés fin mars contre une perte de 41 millions de livres un an plus tôt. Une performance de taille si l'on songe que la compagnie a toujours été déficitaire au cours de cette période de l'année, une période de basse saison. Le bénéfice opérationnel a pour sa part atteint 7 millions de livres (9,7 millions d'euros) contre une perte de 53 millions un an plus tôt.

La compagnie a profité de la baisse des prix du pétrole et d'effets de changes positifs (mais qui deviendront négatifs au second semestre). Le tout pour un chiffre d'affaires de 1,767 milliard de livres, en hausse de 3,8%.

Impact de la grève des contrôleurs aériens

EasyJet s'est cependant montrée prudente pour le second semestre en raison d'un mois d'avril "plus difficile" avec plus de 600 annulations de vols en raison essentiellement des grèves du contrôle aérien en France, ce qui grèvera le bénéfice avant impôts de 25 millions de livres.

"Avril n'a pas été un bon mois", a reconnu Carolyn McCall, évoquant également les suites du crash de l'Airbus A320 de Germanwings fin mars. Le revenu par siège devrait reculer de 4% au troisième trimestre à taux de changes constants en raison des grèves mais aussi du calendrier des fêtes de Pâques, fait valoir EasyJet.

Du coup, Wyn Ellis, analyste chez Numis, a ainsi ramené sa prévision de bénéfice imposable pour l'ensemble de l'exercice à 660 millions de livres contre une estimation précédente de 691 millions. "

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2015 à 16:58 :
L'effet de la baisse de l'euro - qui non seulement est durable mais va s'accentuer dans les deux ans- se fait sentir fortement. Cette société rejoindra alors soit les irlandais soit le pôle british pour éviter la glissade fatale.
a écrit le 12/05/2015 à 21:28 :
C'est les soldes sur le LSE ... Faisons les courses :)
a écrit le 12/05/2015 à 18:53 :
"Richard Hunter est du même avis que Richard Hunter"... Soit Hargreaves Lansdown ne recrute que des homonymes, soit personne ne relit les articles. J'ai ma petite idée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :