Emirates et Jennifer Aniston se moquent des compagnies américaines

 |   |  358  mots
Emirates raille les mauvaises prestations de luxe des compagnies aériennes américaines.
Emirates raille les mauvaises prestations de luxe des compagnies aériennes américaines. (Crédits : reuters.com)
Un petit film mettant en scène la célèbre actrice américaine Jennifer Aniston raille la faiblesse de l'offre haut-de-gamme des compagnies américaines. Emirates marque un point dans la guerre médiatique et politique qui l'oppose aux compagnies américaines...

La gué-guerre entre les compagnies du Golfe et américaines a pris une tournure humoristique avec la nouvelle publicité d'Emirates (ci-dessous) qui a fait le tour des réseaux sociaux cette semaine. On y voit l'actrice américaine Jennifer Aniston (de la série Friends) se réveiller dans un avion et chercher salle de bain et petit déjeuner. Horreur : elle se perd en peignoir de douche et les hôtesses se moquent d'elle lui indiquant qu'il n'y a rien de tout cela à bord de cet avion de compagnie américaine. Heureusement, Jennifer Aniston se réveille de ce qui n'était qu'un cauchemar pour se retrouver dans un avion Emirates qui foisonne de luxe et de confort.

Opération réussie puisqu'Emirates ne pouvait pas rêver meilleure publicité que ce buzz planétaire qui sévit depuis une semaine autour de ce petit film.

Des compagnies ultra-subventionnées?

Il faut dire que les compagnies américaines ont ouvert le feu sur leurs concurrentes du Golfe qu'elles accusent de profiter de subventions de leurs riches Etats pétroliers. En février dernier, elles avaient publié un rapport estimant à 42 milliards de dollars le montant des aides en nature et en cash qu'elles auraient perçu ces dix dernières années. Etihad aurait ainsi touché 18 milliards de dollars, et l'aide attribuée à Emirates s'élèverait à 6,8 milliards, selon ce rapport. Etihad a répondu en compilant toutes les aides publiques reçues par les compagnies américaines, soit 71,48 milliards de dollars depuis 2000.

Lire aussi: "Subventionné ? toi-même" répond Etihad aux compagnies américaines

Le cauchemar continue?

Les compagnies américaines craignent l'arrivée massive de ces compagnies haut-de-gamme sur leur territoire. Emirates augmente considérablement ses capacités avec ses commandes géantes de très gros porteurs comme les 140 exemplaires d'A380. Elle a également signé un contrat de 56 milliards de dollars pour 150 Boeing 777X. Pour les autorités américaines, il est difficile de résister aux demandes de créneaux d'atterrissage pour ce gros client du constructeur aéronautique Boeing. Les compagnies américaines ne sont prêtes de sortir de leur cauchemar...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2015 à 23:20 :
Il est vrai que les compagnies Américaines ne brillent pas par leur confort ou leur menu
(Chicken or pasta?) . Traverser l'atlantique dans un fauteuil étroit pendant près de 8 heures en essayant de regarder un film dont le son est à peine audible ... Les majeures Américaines se sont bien gardées du reste de répercuter la baisse du prix des carburants sur les billets de leurs clients. Il faut un nombre astronomique de miles pour un voyage gratuit et les upgrades sont aussi rares que les jolies hôtesses ...
Réponse de le 11/10/2015 à 17:44 :
@Padrick: tout à fait d'accord, mais comme je dis dans mon commentaire, le champagne-caviar, c'est pas le même prix que les nouilles seules (parce que souvent, il faut même payer le coca). Je suis de surcroît étonné que les Américains n'aient pas encore réagi à cette pub anti-patriotique
a écrit le 10/10/2015 à 10:55 :
Ces compagnies sont de la concurrence déloyale, le carburant, le dumping etc... Ils peuvent briller dans ces conditions... :)
a écrit le 10/10/2015 à 10:38 :
Aussi une belle pub pour l'A380, qui est le plus bel avion du monde, et qui est construit en Europe.
a écrit le 09/10/2015 à 18:55 :
La réalité, c'est quand même que la grande majorité des voyageurs n'ont pas les moyens de se payer ce que réclame Aniston. Bon, peut-être la verra-t-on dans un prochain épisode défendre le port de la burqa pour ses nouveaux amis arabes :-)
Réponse de le 09/10/2015 à 21:38 :
+1; aux limites près du terme "amis". Les prostituées n'usent pas de ce vocable...
Réponse de le 10/10/2015 à 8:42 :
Racisme ordinaire
Réponse de le 10/10/2015 à 15:22 :
@unique: réponse ordinaire des gens qui n'ont pas d'arguments :-)
Réponse de le 11/10/2015 à 10:20 :
Heureusement que t'es "amis" arabe te vendent leur pétrole sinon tes beaux avions resterait cloués au sol...
Réponse de le 11/10/2015 à 12:30 :
@Ad68: t'as pas l'air bien au courant, mais y a pas que les pays arabes qui ont du pétrole, même si avec nos socialos on manqué d'idées :-)
a écrit le 09/10/2015 à 18:01 :
Les patrons américains ont une seule devise :
- Cours de bourse et dividendes pour les actionnaires
sans trop investir dans l'avenir
a écrit le 09/10/2015 à 17:07 :
Les compagnies américaines qui ont laissé leurs flottes vieillir à un point stupéfiant, vont devoir faire un second tour de fusion après celui effectué il y a peu. Autant dire qu'il faudrait que ce travail tardif soit réalisé vivement. A chaque fois des "gates" sont laissées par répartition aux acteurs restant en présence pour compensation. Les nouveaux arrivants avancent donc tandis que les anciens reculent forcément en pourcentage. Ils doivent alors s'attacher à augmenter si ce n'est leurs tarifs, leurs prestations et la qualité de leur service pour attirer de nouveaux clients et conserver ceux existants. Las, elles passent leur temps à distribuer des dividendes tout en restructurant par plan : lentement. Elles n'ont pas non plus la possibilité de disposer d'avions modernes et amples comme les A380 puisque tout a été acheté pour des années! En même temps ces nouveaux venus arabes -ceux dont on parle ici- écrasent toute concurrence à travers le monde, favorisant l'expansion de tous comme de la leur. Ils sont alors devenus des alliés objectifs. On sait qu'ils se trouveront mal dès que leurs programmes d'achat -qui correspond à un crédit- seront terminés, ils leur faudra tenir sans avance nouvelle. En attendant on parle donc de concurrence déloyale, faussement car personne n'interdit d'investir à long terme et de développer une stratégie gagnante. Aux échecs on parle de "clouage". Il faut donc cesser de se plaindre -ce qui est épuisant- pour développer d'autres colonnes.
a écrit le 09/10/2015 à 16:51 :
"Marque un point" ??
Ç est dans conter sur le patriotisme américain !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :