La privatisation d'ADP prend du plomb dans l'aile : adieu le pactole ?

Le Conseil constitutionnel a donné son feu vert à la proposition de référendum d'initiative partagée (RIP) de parlementaires opposés à la privatisation d'Aéroports de Paris, ouvrant la voie à la poursuite d'un long processus, inédit, pouvant conduire à la consultation de la population et au rejet de la privatisation. La Bourse a réagi brutalement, le cours de l'action chutant de 13% depuis hier soir, soit une perte de 2,2 milliards d'euros en termes de capitalisation.
Fabrice Gliszczynski

2 mn

(Crédits : © Charles Platiau / Reuters)

[Article publié le 10.05.2019 (17:22), mis à jour le 11.05 (10:54) avec la Bourse]

Votée le 11 avril dernier dans le cadre de la loi Pacte, la privatisation contestée d'ADP prend du plomb dans l'aile. Le conseil constitutionnel a validé ce jeudi 9 mai la proposition de référendum d'initiative partagée (RIP) déclenchée le 10 avril par 248 parlementaires de tous bords hostiles à la privatisation du gestionnaire des aéroports parisiens. Cette proposition de loi prévoit dans son article unique que "l'aménagement, l'exploitation et le développement des aérodromes de Paris" - Roissy et Le Bourget -, "revêtent les caractères d'un service public national".

Neuf mois pour convaincre 4,7 millions d'électeurs

La privatisation va non seulement être gelée pendant de longs mois, mais risque même d'être remise en cause en cas de vote « contre » et faire s'envoler l'espoir du gouvernement de toucher le jackpot de la cession de tout ou partie des 50,6% qu'il détient dans le capital d'ADP, aujourd'hui valorisés en Bourse à 9 milliards d'euros.

Les parlementaires à l'initiative du RIP ont en effet neuf mois pour recueillir le soutien de 10% de l'électorat (4,7 millions de personnes), nécessaire pour lancer le référendum. Le Parlement aura ensuite six mois pour examiner la proposition de loi que les initiateurs du RIP soumettront au référendum. A défaut, le chef de l'État devra organiser le référendum même si aucun texte ne lui fixe de délais.

Un revers pour le chef de l'État

Si les 4,7 millions de voix semblent pour beaucoup impossibles à atteindre, l'hostilité parmi les citoyens à l'égard d'Emmanuel Macron et à la privatisation d'ADP est telle que le référendum a bel et bien des chances d'être lancé et la privatisation remise en cause. La facilité du vote électronique est également un atout pour les partisans du maintien d'ADP dans le giron public. Un revers de taille pour le chef de l'Etat qui comptait aller vite.

Plongeon en Bourse

Ce vendredi 10 mai, au lendemain du feu vert du Conseil constitutionnel à un RIP sur la privatisation du groupe, le cours de l'action du gestionnaire d'aéroports avait chuté de 15% depuis l'annonce du conseil constitutionnel. Soit 1,35 milliard d'euros parti en fumée en 24 heures.

Fabrice Gliszczynski

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 54
à écrit le 27/10/2019 à 15:09
Signaler
Je suis fermement contre la privatisation d'ADP. Les raisons invoquées ne tiennent pas la route. Je voudrais voter contre cette privatisation, mais ce n'est pas facile de le faire.

à écrit le 12/05/2019 à 13:38
Signaler
paul92@.Même si les 4.7 millions de signatures sont réunies,l'AN(majorité LERM) peut empêcher la tenue du référendum.Le RIP,est complètement verrouillé.

à écrit le 11/05/2019 à 13:52
Signaler
Question pratique. Ou et comment voter pour ce référendum. Jusqu'à maintenant les référendums se faisaient suivant les règles du Code Electoral pourquoi ce serait différent. Votes organisés suivant le Code Electoral et placés sous le controle de la j...

à écrit le 11/05/2019 à 10:06
Signaler
bruno_bd@,il faut avoir la volonté politique de contrer les paradis fiscaux!.Ce n'était pas le cas de NS,niFH et encore moins de EM

à écrit le 11/05/2019 à 8:46
Signaler
Après toutes les promesses intenables pour certaines, voilà que notre Gouvernement met en vente les "bijoux de famille" de la France. Une pirouette de notre Président qui risque de tourner mal !

à écrit le 11/05/2019 à 0:00
Signaler
Article du 10/05 modifié le 11/05. -> problème on est pas encore le 11/05!!!

à écrit le 10/05/2019 à 19:31
Signaler
Il faut éviter à Paris le désastre de Toulouse-Blagnac. Les dessous de cette pitoyable privatisation offerte aux chinois sont révélés dans le récit "L'empreinte du Dragon de Jean Tuan chez CLC Editions. Ne manquez pas cette lecture jubilatoire dispon...

à écrit le 10/05/2019 à 17:42
Signaler
Le jackpot ?? 9 milliards d’euros , c'est ça le jackpot ? Alors qu'on a 2400 milliards de dettes et que l'on donne allégrement 9 milliards à l'UE ANNUELLEMENT qui servent en partie à financer l'achat des F35 polonais !

le 10/05/2019 à 22:06
Signaler
48 heures après le référendum, Farrage himself a reconnu que le brexit ne serait pas la manne qu'il avait annoncée. "Economiser" 9 milliards sur ce que nous coûte l'UE... pourrait nous coûter bien plus cher.

à écrit le 10/05/2019 à 13:54
Signaler
Et QUID de la privatisation des ouvrages hydrauliques d'EDF ? 100 x plus scandaleux

le 10/05/2019 à 17:23
Signaler
En quoi est-ce scandaleux ? Vous ne savez pas que vous avez le droit depuis très longtemps de posséder et d'exploiter une centrale hydraulique sur votre propriété ? L'Etat est impotent et incapable de gérer, paralysé qu'il est par des querelles polit...

le 10/05/2019 à 18:22
Signaler
@Britannicus, impotent ou pas, ce n'est pas à des fonctionnaires européens de décider comment nous devons gérer nos barrages. Et concernant les barrages et les centrales nucléaires d'EDF, "l'impotence" de l’état depuis 50 ans a plutôt été positive.

le 11/05/2019 à 17:52
Signaler
Scandaleux parce que les barrages sont un outil qui permet à EDF de gérer les pointes de consommation , de lisser les courbes en évitant d'engager des moyens plus coûteux , d'importer de l'électricité ou de délester des clients. Si ces centrales fin...

à écrit le 10/05/2019 à 11:51
Signaler
".. l'action du gestionnaire d'aéroports décrochait brutalement dès l'ouverture de la Bourse... la capitalisation a chuté de 17,4 milliards d'euros hier à 15,2 milliards d'euros ce matin, soit 2,2 milliards partis en fumée" : cela prouve bien que les...

le 10/05/2019 à 12:51
Signaler
Vous crachez sur tous les petits porteurs français qui ont placés leurs épargnes dans des fonds divers, des assurances vie pour leur retraite, des Sicav, des actions qui soutiennent l'industrie et l'économie...etc....votre niveau de réflexion est ave...

à écrit le 10/05/2019 à 10:18
Signaler
Non, leloup@,une partie importante des bons du trésor français,est détenue par des sociétés situées dans les paradis fiscaux et détenues,par les grandes fortunes françaises.Cet argent provient de l'évasion fiscale et des énormes réductions d'impôts,q...

le 10/05/2019 à 11:35
Signaler
@Faux naïf 10/05/2019 10:18 Citation "une partie importante des bons du trésor français,est détenue par des sociétés situées dans les paradis fiscaux et détenues,par les grandes fortunes françaises.Cet argent provient de l'évasion fiscale et des é...

le 10/05/2019 à 11:46
Signaler
@faux naïf beau roman mais c'est n'importe quoi ! : la dette française est détenue à plus de 65 % par des "non-résidents" français. La notion fiscale de "résident" et de "non résident " et ses implications légales vous semblent inconnues. Même si c...

le 11/05/2019 à 9:26
Signaler
@Faux naïf : quand bien même auriez-vous raison, ne croyez vous pas que les grandes fortunes françaises évadées dans les paradis fiscaux ne crèvent pas d'envie de faire mordre la poussière à un état boulimique et obèse, et de le contraindre à se met...

à écrit le 10/05/2019 à 9:14
Signaler
n'étant pas spécialement ni ultralibéral (terme complètement détourné de son sens soit dit en passant... puisque les grands manitous actuels décriés comme tel, sont les personnes/sociétés les plus gavées aux rentes de situation... par nature non libé...

à écrit le 10/05/2019 à 8:41
Signaler
Pourquoi adieu le pactole? Rien n'est encore fait mais si la privatisation ne se fait pas pas de Pactole pour Vinci et rente conservée pour l'Etat

à écrit le 10/05/2019 à 8:19
Signaler
Bruno_bd@N'importe quoi!.Les japonais sont endettés à hauteur de 250% de leur PIB et il ne se passe rien.La France à 98% serait proche de la faillite?.Vous rigolez. Surtout que les taux resteront très bas, très,très longtemps.

le 10/05/2019 à 8:59
Signaler
@Faux naïf La dette japonaise est détenue par les japonais eux même, la dette française est détenue par des étrangers...ça fait une "petite" différence.

le 10/05/2019 à 9:19
Signaler
Au lieu de s'intéresser aux sexe des anges, il serait sage que le gouvernement nous parle, même à titre informatif, de cette dette monstrueuse et qui me semble hors de contrôle, ce qui imposerait de clarifier une politique sur ce sujet. J'estime, peu...

à écrit le 10/05/2019 à 7:55
Signaler
Privatiser « les boutiques business » d’ADP pourquoi pas MAIS. Oui il y a un mais, à priori la somme ne serait pas allouée à la R&D mais au budget, seul les intérêts quelques centaines de millions, une goutte d’eau, à la recherche sur les nouvelles ...

le 10/05/2019 à 8:28
Signaler
Un référendum sur la privatisation d'une boutique de luxe...? on croit rêver.

à écrit le 10/05/2019 à 2:56
Signaler
Il semblerait que la fin de regne du micron soit termine. Un RIC. Puis que les europeennes soient elles aussi perdues.... Il est temps que le peuple dise stop. La France doit redevenir une vraie nation.

à écrit le 09/05/2019 à 22:33
Signaler
On peut comprendre l'inquiétude des parlementaires concernant la privatisation d'adp. la privatisation de l’aéroport de Toulouse Blagnac, a l'initiative du ministre de l’économie de l’époque monsieur macron, aurait selon la cour d'appel fait l'objet...

à écrit le 09/05/2019 à 22:17
Signaler
La démocratie dite "participative" et si chère aux gauchistes et à ceux qui les flattent par démagogie n'est qu'une source d'impuissance et de chaos. Détruire est à la portée de tout le monde, même des gauchistes. Mais pour construire... En attendant...

le 10/05/2019 à 9:31
Signaler
@basilic C'est le communisme qui est déjà rentré dans l'histoire des idéologies défuntes, ça n'a jamais marché, les derniers dinosaures sont en France malheureusement.

à écrit le 09/05/2019 à 21:40
Signaler
Parfait, parfait... comme ça la troïka FMI/BCE/UE aura au moins ça à faire vendre par la France aux chinois quand la crise de la dette publique française éclatera (à ce propos depuis sa vente forcée aux chinois qui y investissent massivement, le port...

à écrit le 09/05/2019 à 21:13
Signaler
Allez donc prendre un vol à CDG ou pire y tenter une correspondance ! Et vous comprendrez qu'il ya urgence à investir et développer , faute de quoi les passagers ont le ,choix avec plein d'autres HUB : Francfort , Amsterdam , Dubai .....

le 11/05/2019 à 17:56
Signaler
Apparemment, de nombreux touristes étrangers passent par Roissy ... Ca doit donc leur convenir ! Et je ne suis jamais parti par Francfort ou Amsterdam. Quant à Dubai, pour information c'est pas à côté ! Donc la concurrence ....

à écrit le 09/05/2019 à 20:27
Signaler
enfin une nouvelle majorité se dessine, par ordre d'entrée RN,LR,LFI,PS, que du bon heur,au café du coin les discussions vont aller bon train,ne pas oublier d'endosser la tenue jaune,l'exception française,la démocratie directe…..

à écrit le 09/05/2019 à 19:56
Signaler
Les parlementaires à l'initiative du RIP devront faire preuve de subtilité pour recueillir le soutien d'électeurs dont les motivations peuvent être contradictoires: - ceux s'opposent à la privatisation pour s'opposer au gouvernement, - ceux qui s'o...

le 09/05/2019 à 21:43
Signaler
oui, comme au référendum de 2005, une majorité hétérogène (pour ne pas dire éroclite) de non ne pouvant déboucher sur rien.

à écrit le 09/05/2019 à 19:35
Signaler
Et la française des jeux et les autoroutes et et et la bise aux sages du conseil mais surtout aux Gilets Jaunes..

à écrit le 09/05/2019 à 19:24
Signaler
Le titre est provocateur et plutôt mal trouvé. Le but principal est quand même de pouvoir trouver plus facilement des financements pour investir davantage dans un équipement qui se traine depuis des années dans le fond du tableau des grands aéroports...

le 09/05/2019 à 21:19
Signaler
Il y a qu'à voir pour les sociétés d'autoroute. Depuis la privatisation, les français sont ravis des augmentations des tarifs des bons gestionnaires. Avant, tout le monde le sait, c'était catastrophique. Certains sont tout bonnement fachés avec la...

le 09/05/2019 à 21:50
Signaler
@René MONTI : les tarifs augmentaient très (et peut être même plus) rapidement avant privatisation. Et ne pas oublier aussi qu'une part importante des hausses de tarifs subies depuis la privatisation a pour origine la très forte hausse de la redevanc...

le 09/05/2019 à 21:54
Signaler
@Réné Monti Vous savez visiblement pas faire la différence entre une privatisation réelle avec cession de propriété et une DSP avec contrainte pour une période prédéfinie ( ou l’État conserve la propriété ) et investissements massifs car nécessaire...

le 09/05/2019 à 23:03
Signaler
Roissy Charles de Gaule n'est qu'une partie d'ADP. A travers ses filiales, il gère des aéroports dans le monde, de l'ingénierie de grands bâtiments et des grands bâtiments eux-mêmes. Avec un trafic aérien annoncé à la hausse, les aéroports français ...

à écrit le 09/05/2019 à 19:24
Signaler
Adieu le pactole c'est pour Vinci ou les dessous de table/job chez Vinci de complaisance ?

à écrit le 09/05/2019 à 19:13
Signaler
"Les parlementaires à l'initiative du RIP ont en effet neuf mois pour recueillir le soutien de 10% de l'électorat (4,7 millions de personnes), nécessaire pour lancer le référendum" C'est pas un revers c'est une véritable claque, est-ce que c'est ...

le 09/05/2019 à 21:53
Signaler
Etant par principe totalement opposé à la pratique référendaire (et même favorable à son interdiction par la constitution), lesdits parlementaires n'auront en tout cas pas mon soutien.

le 10/05/2019 à 11:32
Signaler
@ girouette: tu t'es encore trompé dis donc distrait que tu es ! Tu vois pas que je parle pas du tout de ça ? Ta vie ton oeuvre toussa je m'en tape ! Tu fais ce que tu veux mec... JE t'ai signalé hein et la prochaine fois, fais un commentaire...

le 12/05/2019 à 10:00
Signaler
@citoyen : je n'apprécie guère ce gouvernement crypto-socialiste... mais j'ai une profonde aversion pour la pratique référendaire dont il ne sort jamais rien de positif.

à écrit le 09/05/2019 à 18:18
Signaler
Il serait temps que les représentants du peuple, acceptent de représenter le peuple, et non pas les intérêts de la minorité possédante. La démocratie directe s'impose constitutionnellement à la démocratie représentative. La décision des représentants...

le 09/05/2019 à 22:02
Signaler
Pour la xième fois : Si Sarkozy n'avait pas très clairement et très explicitement annoncé lors de sa campagne ce qu'il ferait en matière européenne (un nouveau traité ratifié par voix parlementaire) vous seriez en droit de vous offusquer. Mais il l'a...

le 09/05/2019 à 22:42
Signaler
@bruno_bd: votre argumentation est parfaitement recevable sauf sur un aspect qui est malheureusement essentiel. A partir du moment où le peuple s'est exprimé par referendum et que son choix s'est prononcé clairement dans un sens, son choix doit êtr...

le 10/05/2019 à 8:51
Signaler
Encore une fois, les promesses des candidats sont multiples et variées, souvent contradictoires. Elles ne sont utiles que pour appâter l'électeur et ratissent large. Votez pour un candidat, ce n'est pas voter pour ses promesses mais pour l'homme que ...

le 10/05/2019 à 22:20
Signaler
@Daniel Roux : la néfaste réforme du quinquennat a renforcé la côté présidentiel du régime et désormais le premier ministre est ravalé au rang de simple collaborateur. Le choix de 2005 a été appliqué, la France n'a pas ratifié le TCE. Maintenant bast...

à écrit le 09/05/2019 à 18:14
Signaler
mince, le peuple va pouvoir s'exprimer, vous savez les petits riens..... si cela continue il ne sera plus possible de faire du fric facilement... dur, dur, comment va réagir la bourse à un vrai début de démocratie ?

à écrit le 09/05/2019 à 18:14
Signaler
Adieu le pactole pour Vinci voulez-vous dire ??? 😂😂

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.