Le marseillais CMA CGM, géant mondial du shipping, à la rescousse du breton Brittany Ferries

Pour Brittany Ferries, c'est un sauvetage, car l'année 2021 a été "aussi mauvaise, voire pire que 2020", avec un chiffre d'affaires divisé par plus de 2. Pour CMA CGM, cette bouffée d'oxygène sous la forme d'un investissement de 25 millions d'euros d'argent frais, est l'occasion d'expérimenter un partenariat commercial inédit, avec partage des capacités de fret notamment transmanche, vers le Royaume-Uni, l'Irlande. Mais aussi de croiser les pratiques dans l'usage du GNL comme carburant.

2 mn

(Crédits : Britanny Ferries)

Mis en difficulté par la pandémie de Covid-19, la compagnie transmanche Britanny Ferries a accepté des deux mains l'apport de 25 millions d'euros d'argent frais de la part du géant mondial du shipping, CMA CGM. Le communiqué des deux sociétés publié mardi évoque également un "partenariat commercial" pour les échanges avec le Royaume-Uni. Jean-Marc Roué, président de Brittany Ferries, a exprimé auprès de l'AFP sa satisfaction de bénéficier du soutien de "la première entreprise de shipping française":

"Il est clair que par cet engagement, CMA CGM valide notre plan de redressement et notre plan d'affaires sur cinq ans", ce qui pourra faciliter des discussions "avec d'autres investisseurs potentiels", a-t-il ajouté.

Un soutien mais pas d'engagement de long terme

Concrètement, CMA CGM souscrira pour 10 millions d'euros d'obligations convertibles de Brittany Ferries et va prêter 15 millions à la compagnie bretonne, remboursables après cinq à huit ans, a précisé M. Roué.

L'armateur marseillais enverra un représentant au conseil de surveillance de Brittany Ferries, "mais il n'y a pas d'ambition pour la maison CMA CGM d'être ad vitam eternam dans (le capital d')une entreprise de tourisme", a relevé le responsable.

La compagnie doit d'abord rembourser un prêt garanti par l'Etat de 117 millions d'euros, a-t-il rappelé.

Partenariat commercial et partage d'expériences

L'accord prévoit également un "partenariat commercial" qui favorisera l'utilisation des espaces de fret disponibles à bord des navires de Brittany Ferries desservant le Royaume-Uni, l'Irlande et la péninsule ibérique.

Les deux entreprises vont également partager leur expérience en matière d'utilisation du gaz naturel liquéfié (GNL) pour propulser les navires, notamment "sur les thèmes de la formation des équipages français et des procédures de sécurité".

Britanny Ferries : 530.000 passagers cette année contre 2,5 millions en 2019...

Brittany Ferries, en revanche, s'est enfoncée dans le rouge, avec un chiffre d'affaires divisé par 2,3 l'an dernier et une année 2021 "aussi mauvaise, voire pire que 2020", selon M. Roué.

Après avoir transporté 750.000 passagers l'an dernier, la compagnie devrait en accueillir 530.000 cette année, contre 2,5 millions en 2019, a-t-il noté. Il espère cependant "un redressement" l'an prochain, le chiffre des réservations pour 2022 étant selon lui déjà "bien orienté".

Brittany Ferries fait circuler des bateaux entre Roscoff (Finistère), Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), Cherbourg (Manche), Caen-Ouistreham (Calvados) et Le Havre (Seine-Maritime) d'une part, le sud de l'Angleterre et l'Irlande d'autre part, et aussi entre l'Irlande, l'Angleterre et l'Espagne.

CMA CGM profite à plein de l'explosion du fret maritime

Longtemps dans le rouge, CMA CGM, profite à plein de la surchauffe du transport maritime créée par la crise du Covid-19, avec un bénéfice net frôlant les 3,5 milliards de dollars rien qu'au deuxième trimestre 2021.

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.