Les privatisations des aéroports de Nice et Lyon lancées à la rentrée

Bercy espère vendre les parts de l'Etat avant la mi-2016, soit la totalité des 60% détenus dans les sociétés gestionnaires des deux aéroports du sud est de la France.
Une fois les cahiers des charges arrêtés, une procédure de dialogue compétitif devrait être engagée, avec un premier appel d'offres mi-octobre.
Une fois les cahiers des charges arrêtés, une procédure de "dialogue compétitif" devrait être engagée, avec un premier appel d'offres mi-octobre. (Crédits : DR)

Bercy a annoncé aux élus locaux et aux chambre de commerce et d'industrie (CCI) le lancement à la rentrée des processus de privatisation des aéroports de Nice et de Lyon, afin de vendre les parts de l'Etat.

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, qui recevait les responsables niçois mardi 28 juillet, huit jours après leurs homologues lyonnais, leur a présenté des calendriers identiques.

Dans les deux dossiers, une concertation sur le cahier des charges débutera en septembre, puis un appel d'offres sera publié en octobre, en vue d'une cession des parts de l'Etat au premier semestre 2016.

60% des parts cédés

A Nice comme à Lyon, l'Etat entend céder la totalité des 60% qu'il détient dans les sociétés gestionnaires des aéroports. Dans les deux cas, la CCI possède 25% du capital et les collectivités locales 15% (région, département et métropole à parts égales).

Ces privatisations doivent être autorisées par la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances du ministre de l'Economie, adoptée par le Parlement début juillet et qui doit encore être validée par le Conseil constitutionnel avant d'être promulguée.

Choix définitif à la fin du premier trimestre 2016

Une fois les cahiers des charges arrêtés, une procédure de "dialogue compétitif" devrait être engagée, avec un premier appel d'offres mi-octobre débouchant sur une pré-qualification mi-novembre, puis une seconde phase à partir de décembre devant aboutir à un choix définitif à la fin du premier trimestre 2016, a précisé à l'AFP Jacques Kleynhoff, président du conseil de surveillance d'Aéroports de la Côte d'Azur et vice-président de la CCINice-Côte d'Azur.

     Lire aussi >> Ce qui doit changer pour la privatisation des aéroports de Nice et Lyon

(Avec AFP)

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 29/07/2015 à 22:52
Signaler
😜😎

à écrit le 29/07/2015 à 18:50
Signaler
En espérant qu' A.D.P ne les emportent pas, avec ses folles et redevances, au profit exclusif de l'investissement en loyers JUTEUX de boutiques d'aérogare ? et au détriment de tous les équipements aéroportuaires, et au mépris le plus absolu du confor...

à écrit le 29/07/2015 à 18:48
Signaler
En espérant qu' A.D.P ne les emportent pas, avec ses folles et redevances, au profit exclusif de l'investissement en loyers JUTEUX de boutiques d'aérogare ? et au détriment de tous les équipements aéroportuaires, et au mépris le plus absolu du confor...

à écrit le 29/07/2015 à 12:45
Signaler
merci qui merci l'Europe!!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.