Logisitique du dernier kilomètre : Amazon ouvre un nouvel entrepôt à Dijon, 50 emplois directs attendus

Le géant américain du commerce en ligne étend peu à peu sa toile sur la Bourgogne-Franche-Comté avec l’ouverture d’un troisième entrepôt de proximité, à Dijon-Longvic, prévue pour l’année 2022. À la clé, 50 emplois directs et 200 chez ses partenaires distributeurs.

3 mn

Le nouvel entrepôt de proximité d'Amazon à Dijon devrait entraîner au total la création de 250 emplois directs et indirects.
Le nouvel entrepôt de proximité d'Amazon à Dijon devrait entraîner au total la création de 250 emplois directs et indirects. (Crédits : AMAZON)

Après la toute dernière agence de Fontaine dans le Territoire de Belfort et celle de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) qui emploie près de 600 personnes, c'est au tour de la capitale régionale de disposer de son agence de livraison du dernier kilomètre. Derniers maillons de la chaine logistique, ces sites font partie intégrante de la stratégie d'Amazon qui développe ainsi un réseau de proximité. Objectifs : réduire le temps et la distance de livraison des colis.

Depuis 2016, Amazon a ainsi créé 25 agences de livraison du dernier kilomètre sur l'ensemble de l'hexagone. « Nous avons un rythme de cinq agences de livraison par an et la tendance va se poursuivre », explique une porte-parole du groupe en France. « Cette année, nous en avons ouvert une à proximité de Belfort, et deux autres du côté de Toulouse et de Saint-Quentin. Ce maillage du dernier kilomètre, c'est pour répondre à la demande de nos clients, dans un secteur de l'e-commerce en croissance ». À Longvic, Amazon devrait employer 50 salariés en CDI à terme. L'agence ouvrira au printemps 2022 et les recrutements seront menés avec Pôle emploi et Creativ', cluster local pour l'emploi et les compétences. Les entreprises locales de livraison partenaires feront quant à elles appel à 250 collaborateurs supplémentaires.

préparation des tournées

D'une friche industrielle à un bâtiment responsable

L'entrepôt de proximité s'installera à Longvic, sur la zone industrielle, dans un ancien lieu de stockage de Francéole. Une entreprise de construction de mâts d'éoliennes qui avait été placée en liquidation judiciaire en 2019. Le site est en cours de réhabilitation par la foncière Soremi, qui louera les locaux à Amazon.

Le futur bâtiment devrait s'étendre sur 1.1000 mètres carrés. « Il sera équipé d'une toiture en partie végétalisée et de bornes de chargement pour véhicules électriques sur l'ensemble des parkings », indique le porte-parole d'Amazon Logistics.

Aménageur et utilisateur espèrent obtenir la certification environnementale « Très bien » par BREEAM (certification Building research establishment environnemental assessment method), le leader mondial de l'évaluation environnementale. Le chantier réalisé selon les dernières normes environnementales est actuellement mené par une dizaine d'entreprises, neuf d'entre elles étant basées en Côte-d'Or.

Ce nouvel entrepôt servira à réceptionner des colis en provenance des centres de tri et de distribution de la marque pour les livrer aux clients de Dijon et de la région. Selon Ronan Bolé, directeur France d'Amazon Logistics, l'objectif est de proposer aux clients des "livraisons rapides et fiables." Il précise également que ce site est "le résultat de 20 ans d'expertise opérationnelle, d'innovation technologique et d'investissements dans les infrastructures de transport d'Amazon".

Une stratégie de mobilité propre

Le futur bâtiment de proximité de Longvic s'inscrit également dans la stratégie de mobilité propre d'Amazon qui consiste à déployer une flotte de véhicules électriques, de vélos utilitaires et de chariots pour livraisons à pied.

« Les deux tiers des commandes traitées par Amazon Logistics sont désormais livrés aux clients Parisiens grâce à des modes de livraison du dernier kilomètre à zéro émission de dioxyde de carbone (CO2) », illustre Ronan Bolé.

Pour la distribution du site de Longvic, Amazon Logistics souhaite généraliser ce type de livraison en faisant intervenir des entreprises locales spécialisées en mobilité verte. « Cette initiative marque une étape importante vers la neutralité carbone, qui est l'objectif d'Amazon dès 2040, soit 10 ans avant sur l'objectif fixé par les Accords de Paris », poursuit Ronan Bolé.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 01/12/2021 à 9:30
Signaler
Et voilà, ça se confirme, nous n'aurons en Europe que des emplois peu qualifiés dans ces nouvelles usines du 21 siècle. Que les acheteurs européens cessent de financer Amazon en achetant via des sites de commerces européens (local ou en ligne, peu im...

à écrit le 30/11/2021 à 17:10
Signaler
Six mois après l'échec d'une tentative similaire dans l'Alabama, des employés d'un entrepôt d'Amazon à New York, qui veulent réussir à créer un syndicat malgré la puissance de dissuasion mise en œuvre à chaque fois par le numéro un mondial de l'e-com...

à écrit le 30/11/2021 à 17:06
Signaler
Pendant ce temps ; C'est la douche froide. Le coup de massue pour les salariés d'Avient. Leur usine située à Saint-Jeoire-en-Faucigny (Haute-Savoie) va fermer ses portes et laisser sur le carreau 40 salariés, rapporte France 3 Auvergne-Rhône-Alpes...

à écrit le 30/11/2021 à 13:39
Signaler
A quand des fenêtres dans ses entrepôts pourris afin que les humains que nous sommes puissent voir le jour ? Les robots donnent ils des ordres aux salariés ?Les salariés souffrent ils moins de douleurs du fait de tâches répétitives usantes ? "C'est l...

à écrit le 30/11/2021 à 10:48
Signaler
Salaires ? Conditions de travail ? Bref...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.