Notre-Dame-des-Landes : "Il n'y aura qu'une seule piste" (Royal)

 |   |  337  mots
Le rapport d'experts a conclu au caractère surdimensionné du projet de nouvel aéroport prévu sur le site de Notre-Dame-des-Landes.
Le rapport d'experts a conclu au caractère "surdimensionné" du projet de nouvel aéroport prévu sur le site de Notre-Dame-des-Landes. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
Pour la ministre de l'Environnement, si l'issue du référendum est favorable au déplacement de l'aéroport de Nantes sur le site de Notre-Dame-des-Landes, ce dernier ne pourra compter qu'une seule piste, au lieu des deux prévues initialement.

Si un aéroport est construit à Notre-Dame-des-Landes, il n'aura qu'une seule piste, au lieu des deux actuellement prévues, a prévenu mercredi la ministre de l'Environnement Ségolène Royal, au lendemain de la publication d'un rapport d'experts estimant que le projet actuel est "surdimensionné" :

"S'il y a décision de transférer [l'aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes, Ndlr], le rapport s'appliquera, je vous le dis. Ca sera en effet une seule piste. Ce n'est pas la peine de faire croire aux gens que ce sera autrement. 200 hectares seront rendus aux agriculteurs."

Les élus renvoyés à leur sens des responsabilités

Plus tôt dans la journée, la ministre avait indiqué que le projet actuel devait être modifié pour se conformer aux recommandations du rapport d'expert.

"Ce rapport va être versé au débat", dit-elle. "Donc les élus -- et je compte sur leur sens des responsabilités -- vont se reparler, pour redéfinir soit l'aménagement de l'aéroport actuel (à Nantes, ndlr) soit la construction d'une seule piste, moins longue, moins large, à Notre-Dame-des-Landes", au lieu des deux pistes prévues.

Pour Ségolène Royal, cela veut dire aussi qu'il faudra "rendre des terres aux agriculteurs. Car il y a eu un certain nombre de problèmes d'expulsion qui sont inadmissibles: ces expulsions ne sont pas fondées puisque le rapport dit que 200 hectares ont été gelés inutilement".

Le référendum maintenu

Malgré tout, ces nouvelles déclarations n'empêcheront pas la tenue du référendum local du 26 juin, qui  portera sur le seul transfert à Notre-Dame-des-Landes et non pas sur la taille du projet. Pour la ministre:

"[Le référendum] va se faire. Mais les citoyens vont enfin se saisir de la réalité des faits, alors que jusqu'à présent on leur disait 'circulez il n'y a rien à voir, les choix sont faits, vous n'êtes pas assez intelligents pour comprendre', eh bien non [...] je suis prête à susciter des réunions autant qu'il en faudra".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2016 à 21:03 :
Voilà qui prépare bien l'avenir : une seule piste ! Et c'est Heuliez qui va fournir les voiturettes électriques qui vont remorquer les avions pendant qu'on y est ? On ne construit pas de nos jours un aéroport avec une seule piste, enfin...
a écrit le 06/04/2016 à 20:56 :
Ségolène a effectivement raison. Si le oui devait l'emporter au référendum (qui aurait d'ailleurs dû être étendu aux départements payeurs et concernés), il est impératif que l'investissement soit optimisé et en rapport avec les besoins actuels et c'est par ailleurs un bon compromis entre les partisans pour et contre.
a écrit le 06/04/2016 à 17:41 :
encore de la manipulation ou des mensonges. la plus grande partie rejette cette politique d amateurisme
a écrit le 06/04/2016 à 17:02 :
Elle est qui Mme ROYAL ? La sœur de sa majesté, l'ex, ou la Pompadour, la ministre de l'environnement chapotant le 1er ministre ? Bizarre ces déclarations à l'emporte-pièce qui n'engagent qu'elle-même et sûrement pas le procésus juridique et judiciaire depuis 2008. Quant au Référendum il ne s'agit que d'une consultation du 44 qui n'a aucune portée juridique sur l'avenir et surtout l'exécution du projet. Mais on voit bien à longueur de reculades qu'il s'agit de botter en touche et d'enterrer ce projet avant un an.
a écrit le 06/04/2016 à 17:01 :
Je ne comprends pas qu'elle n'ai pas proposé de faire une usine de construction de véhicule électrique (voir la grande réussite dans son ex région).
D'autre part c'est sûrement trop lui demander d'avoir une réflexion à long terme, faire de la région la tête de pont aéroportuaire de l'Europe.
a écrit le 06/04/2016 à 16:03 :
Cet amateurisme... C'est pathétique, nous sommes dirigés par une bande d'amateurs qui naviguent à vu.
a écrit le 06/04/2016 à 15:42 :
Dans ce cas le foncier existe sur l'aéroport actuel pour deuxième piste. Le parking et l'Aérogare peuvent etre aériens comme les hypermarchés, les galeries marchandes géantes et tant d'autre aérogares. Pas nécessaire de gaspiller ce foncier à NDD
a écrit le 06/04/2016 à 15:41 :
"Il n'y aura qu'une seule piste"! Mme parle sans doute de la piste de réflexion ?
a écrit le 06/04/2016 à 15:21 :
On devrait poser la question de manière plus factuelle: "Etes-vous prêts à dépenser 600 millions pour n'avoir rien de plus qu'actuellement?" par exemple...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :