Taxis : une journée d'action nationale en janvier contre la concurrence des VTC ?

 |   |  402  mots
Le syndicat Taxis de France propose une journée d'action nationale et coordonnée le 26 janvier, date lancée par les taxis marseillais, a indiqué à l'AFP son responsable, Sylla Ibrahima.
Le syndicat Taxis de France "propose" une "journée d'action nationale et coordonnée" le 26 janvier, date lancée par les taxis marseillais, a indiqué à l'AFP son responsable, Sylla Ibrahima. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Une réunion de l'intersyndicale est prévue jeudi prochain pour déterminer la date définitive - celle du 26 janvier est évoquée - et les modalités de cette mobilisation, selon les syndicats CGT et FO.

Les chauffeurs de taxi devraient se mobiliser fin janvier, après leur flambée de colère de juin, pour protester notamment contre la concurrence des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC), a-t-on appris jeudi de sources syndicales.

Une réunion de l'intersyndicale est prévue jeudi prochain pour déterminer la date définitive - celle du 26 janvier est évoquée - et les modalités de cette mobilisation,  selon les syndicats CGT et FO.

Une date lancée par les taxis marseillais

Le syndicat Taxis de France "propose" une "journée d'action nationale et coordonnée" le 26 janvier, date lancée par les taxis marseillais, a indiqué à l'AFP son responsable, Sylla Ibrahima.

Lire aussi : Uber persona non grata à Marseille

Un mouvement "est en préparation", a confirmé Karim Asnoun (CGT) et une réunion est prévue la semaine prochaine à cet effet. "La décision définitive" sera prise en intersyndicale "le 7 janvier", a précisé Nordine Dahmane (FO).

Les taxis se mobilisent contre une "concurrence sauvage"

"Il est clair que les taxis n'en peuvent plus de cette concurrence sauvage" des VTC, a poursuivi M. Dahmane. Le marché du transport de personnes "n'est pas extensible" et ne peut pas "embaucher tout le monde sous prétexte qu'il y a trois millions de chômeurs. Il faut que le gouvernement reprenne les choses en main", a-t-il ajouté.

Sylla Ibrahima a aussi mis en cause les "dérives" sur le terrain des VTC, évoquant "maraude électronique, occupation de la voie publique, racolage".

Les taxis avaient manifesté le 25 juin contre l'application mobile UberPop, qui mettait en relation passagers et particuliers au volant de leur propre véhicule. Leur mobilisation avait été émaillée de violences, avec deux VTC incendiés à Paris et des altercations avec les chauffeurs.

La situation s'est "aggravée" malgré l'interdiction d'UberPop

UberPop a depuis été suspendue, mais la situation "s'est aggravée" du fait de la multiplication d'acteurs, selon M. Dahmane. Il a dit craindre une mobilisation plus "agitée" que celle de juin.

Cela n'a rien d'étonnant, et d'ailleurs, La Tribune le prévoyait fin septembre.

Lire à ce sujet : L'interdiction d'UberPop va raviver les tensions entre taxis et VTC

Les chauffeurs de VTC ont eux-mêmes manifesté le 18 décembre, pour protester contre les baisses de tarifs décidées par des plateformes de réservation.

Lire aussi : Pourquoi Uber a gagné malgré l'interdiction d'UberPop

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/01/2016 à 20:31 :
je suis taxi ,je n'arrive plus a payer ma location travaillant 7/7 15 heures par jours
je me metterai au chomage je vais arnaquer le pole emploi,la caf ,la secu et tous les organismes sociaux ,la france n'aime pas les bosseurs .
je vais trouver un autre taff au black et je vais me la couler douce
pour les rajeux qui souhaites la mort du taxi,chacun son tour demain ca va etre votre domaine d’activités et je dirai vous avez de la chance vous faites 35 heures sans obligations de resultats ,il faut etre commercant pour comprendre.
pour les vtc quisont esclaves d'une application vous bosser pour uper ,chauffeurs privee le cab qui vous exploitent,ils prennent plus de 20 % sans depenser un centimes sans risques l'arnaque du sciecles.
a écrit le 01/01/2016 à 16:29 :
Les taxis veulent protéger leur monopole très lucratif !
Vivent les VTC. Un peu de concurrence redonne du pouvoir aux consommateurs.
Dommage qu'il n'y ait plus Uber-pop. Mais la loi préfère protéger les rentiers ...
Réponse de le 19/01/2016 à 0:24 :
A seb83joh
Dans pratiquement tous les pays du monde il existe une licence qui a un coût pour pratiquer cette activité , des règles à respecter , il n'y a qu'en France que c'est l'anarchie , allez voir à roissy les personnes qui proposent leurs services pire que les pays sous développés , alors oui à la concurrence mais que chacuns respectent les règles et oui je suis un rentier en bossant 7/7 13 heures par jour .
a écrit le 01/01/2016 à 13:22 :
Vivement que les taxis rejoignent le cimetière des espèces disparues...
a écrit le 31/12/2015 à 19:27 :
Allez, une derniere pour 2015: le grand remplacement, les taxis n'en veulent pas...quel paradoxe !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :