Uber lève encore des fonds, la concurrence s'organise un peu plus

 |   |  364  mots
Tandis qu'Uber veut faire de la Chine son premier marché, son concurrent local Didi Kuaidi ne cesse de prendre des participations dans d'autres applications de premier plan en Asie, en Inde et aux Etats-Unis.
Tandis qu'Uber veut faire de la Chine son premier marché, son concurrent local Didi Kuaidi ne cesse de prendre des participations dans d'autres applications de premier plan en Asie, en Inde et aux Etats-Unis. (Crédits : REUTERS)
Lyft, Ola, Didi Kuaidi et GrabTaxi ont décidé de s'allier contre le géant du VTC lancé par l'américain Travis Kalanick. Désormais présent dans plus de 300 villes de 60 pays, Uber flirte avec une valorisation boursière dépassant les 60 milliards de dollars.

Alors que la célèbre plateforme mettant en relation passagers et voitures de transport avec chauffeurs (VTC) s'apprête à lever deux milliards de dollars supplémentaires - ce qui porterait sa valorisation à 62,5 milliards selon Bloomberg-, de part et d'autre du Pacifique, la lutte s'intensifie pour quatre de ses principaux concurrents.

Ainsi, toujours selon l'agence de presse américaine, l'américain Lyft, le géant indien Ola, le leader chinois Didi Kuaidi et Grab Taxi, qui opère en Asie (Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines, Vietnam et Thaïlande), auraient décidé de faire front commun contre le géant Uber, lancée dans la Silicon Valley en 2009 par Travis Kalanick, et désormais présent dans plus de 300 villes de 60 pays.

Didi Kuaidi au capital de Grab Taxi, Lyft et Ola

Il y a deux mois, juste après avoir annoncé une participation dans GrabTaxiDidi Kuaidi et Lyft révélaient d'ailleurs un partenariat "stratégique", à la fois opérationnel et financier. Celui-ci consistait entre autres à rendre compatibles les deux applications afin que l'on puisse aisément passer de l'une à l'autre de part et d'autre du Pacifique. Mais il s'agissait aussi de la prise de participation dans Lyft à hauteur de 100 millions de dollars par le concurrent chinois d'Uber.

Rappelons à cet égard qu'Uber ne cache pas son ambition de faire de l'ex-Empire du Milieu son premier marché. Et se donne les moyens d'y parvenir, en y investissant massivement, près d'un milliard de dollars par an, assurait récemment Travis Kalanick, qui y revendique pour l'heure 30% de part de marché.

| Lire Uber répond à Didi Kuaidi en lançant un service de covoiturage en Chine

De quoi inciter le leader local Didi Kuaidi à ne pas se reposer sur se lauriers et à mettre tous les atouts dans son jeu. Celui-ci annonçait d'ailleurs peu de temps après, une nouvelle prise de participation, cette fois dans Ola, principal concurrent d'Uber en Inde, pays où l'américaine a récemment annoncé investir 1 milliard de dollars.

La concurrence s'organise donc sérieusement, notamment entre l'américaine Uber et le chinois Didi Kuaidi.

>> Lire aussi Le Uber chinois veut à son tour lever 1,5 milliard de dollars

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :