Uber valorisé 70 milliards de dollars ?

 |   |  300  mots
Travis Kalanick, le fondateur d'Uber mise beaucoup sur le marché chinois où il compte investir plus d'un milliard de dollars par an.
Travis Kalanick, le fondateur d'Uber mise beaucoup sur le marché chinois où il compte investir plus d'un milliard de dollars par an. (Crédits : REUTERS/Kim Kyung-Hoon)
La plus grosse start-up non cotée serait en passe de boucler un nouveau tour de table selon le New York Times, citant des sources proches du dossiers.

A peine trois mois après avoir levé plus d'un milliard de dollars, Uber repart en quête d'investisseurs, rapporte le New York Times, citant des sources proches du dossier. La plateforme mettant en relation passagers et voitures de transport avec chauffeur (VTC) lancée par l'Américain Travis Kalanick il y a six ans pourrait ainsi être valorisée entre 60 et 70 milliards de dollars, si tant est qu'une entrée en Bourse soit à l'ordre du jour...

Lire: Uber vaut désormais 50 milliards de dollars ! A quand l'entrée en Bourse ?

Sur ce point, Travis Kalanick avait expliqué au Monde en janvier 2015 retarder l'échéance au maximum. Ce qui fait d'ailleurs d'Uber la plus grosse start-up non cotée à ce jour. Pour l'heure, cette levée de fonds serait la huitième en cinq ans, note le NYT.

Objectifs : Chine et diversification

Il faut dire que non seulement l'entreprise investit en masse dans la diversification de ses services (le VTC partagé UberPool et UberCommute pour le covoiturage en Chine, UberRush pour la livraison le jour-même et UberEats pour les repas à domicile en un temps record), mais surtout, elle mise énormément sur le marché chinois.

Lire : Uber se lance dans le covoiturage ?

Uber, qui est arrivé en Chine en février 2014, y opère désormais dans onze villes. La startup y revendique désormais 30% de part de marché. Mais ne compte pas s'arrêter là.

Lire aussi: Pourquoi Uber considère la Chine comme sa mine d'or

Aussi Travis Kalanick se donne-t-il les moyens de ses ambitions, alors que son concurrent local Didi Kuaidi a récemment annoncé une alliance avec l'américain Lyft pour concurrencer Uber sur ses propres terres...

Lire aussi: Uber répond à Didi Kuaidi en lançant un service de covoiturage en Chine

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2015 à 17:26 :
Uber semble bien riche, pour ne rien payer au fisc français. Messieurs mesdames les fonctionnaires des impôts, cela ne pourrait pas vous suggérer un petit contrôle fiscal ? Peut être s'agit il d'une phobie fiscale à soigner ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :