XL Airways et Air Austral s'allient pour contrer French Blue sur La Réunion

 |   |  381  mots
(Crédits : Reuters)
Quinze jours après son rapprochement avec La Compagnie, XL Airways a en effet signé un partenariat stratégique avec la compagnie réunionnaise Air Austral.

Paris-La Réunion : ce sera la bataille de l'année 2017 dans le ciel français. Car avec l'arrivée en juin de la low-cost long-courrier French Blue, filiale comme Air Caraïbes du groupe Dubreuil, cet axe à plus de 1 million de passagers à l'année sera l'un des plus concurrentiels de la planète, avec, pas moins de 5 compagnies, : Air France, Air Austral, Corsair, XL Airways et French Blue. Face au risque de surcapacité et de guerre de prix , XL Airways et la compagnie réunionnaise Air Austral ont décidé de s'allier. Quinze jours après son rapprochement avec La Compagnie, XL Airways a en effet signé un partenariat stratégique avec la compagnie réunionnaise Air Austral. Pour l'anecdote, Air Austral était prêt à racheter XL Airways mais est arrivée trop tard. Le PDG d'XL, Laurent Magnin, était déjà en négociation avec les actionnaires de La Compagnie.

Fort développement en région

Dans un communiqué, les deux compagnies parlent de partages de codes, d'alignements des programmes d'ouvertures de nouvelles routes entre la métropole et La Réunion, à partir du second semestre 2017 (la prochaine saison hiver selon nos informations). Cet accord va notamment porter sur une offensive en région avec le retour d'Air Austral à Marseille à partir d'octobre 2017 avec deux vols hebdomadaires vers La Réunion. Ces vols complèteront ceux déjà existants de XL Airways.

Ouverture de Toulouse-La Réunion

Cette dernière prévoit d'augmenter sa présence à Lyon et d'ouvrir des vols au départ de Toulouse vers La Réunion. XL Airways pourra par ailleurs mettre son code sur des vols d'Air Austral à Saint-Denisde La Réunion vers des destinations de l'Océan Indien en correspondances avec ceux en provenance de métropole. Si ces accords permettront de générer plus de chiffre d'affaires aux deux compagnies, celles-ci ont également décidé de jouer sur les coûts. XL Airways et Air Austral projettent en effet d'acheter en commun le kérosène ou les assurances aéronautiques. "Les deux groupes pèsent près de 400 millions d'euros chacun, cela permet de mieux négocier nos achats", explique Laurent Magnin.

Par ailleurs, XL Airways est prêt à développer massivement ses voyagistes maison, Crystal et Heliades vers l'Océan Indien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2016 à 12:16 :
Toutes ces petites compagnies ! il est temps de créer un grand groupe français low cost européen et international pret a desservir le monde entier a bas prix et basé en France !
a écrit le 16/12/2016 à 20:55 :
Air France absente des aeroports de province pour la Réunion, voire des Antilles, et obligeant à transiter par Paris, ça suffit ! Avec Boost, ils ont intérêt à y penser, car sinon, AirFrance pourra se faire appeler AirParis !!
a écrit le 16/12/2016 à 20:55 :
Air France absente des aeroports de province pour la Réunion, voire des Antilles, et obligeant à transiter par Paris, ça suffit ! Avec Boost, ils ont intérêt à y penser, car sinon, AirFrance pourra se faire appeler AirParis !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :