Les petites entreprises n'auront plus besoin de publier leurs comptes

 |   |  353  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Dans une interview aux Echos, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé cette mesure, qui s'inscrit dans le cadre du pacte de compétitivité et du choc de simplification voulus par François Hollande.

"Dès aujourd'hui, nous décidons la suppression de l'obligation de rendre publics les comptes pour 1,4 million de TPE, une charge inutile". Dans une interview aux Echos, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a fait ses premières annonces issu du choc de simplification voulu par François Hollande. Cette mesure s?inscrit dans le cadre du pacte de compétitivité qui fera l'objet jeudi d'une évaluation en présence de Louis Gallois.

"Il nous faut accélérer la mise en oeuvre des 35 mesures du Pacte (de compétitivité) et, en effet, aller plus loin sur certaines d'entre elles", explique le Premier ministre dans un entretien au quotidien économiqueà paraître jeudi. Cette mesure concerne les entreprises de 0 à 50 salariés. L'annonce de Jean-Marc Ayrault intervient alors que le gouvernement se réunit jeudi à Matignon afin de faire le point sur la mise en oeuvre du pacte de compétitivité et d'annoncer de nouvelles mesures pour le renforcer.

Les livrets mobilisés

?Nous allons aussi mobiliser l'épargne réglementée, le Livret A et le LDD, pour renforcer les fonds propres de nos PME. Ce sera le cas, à hauteur de 1,5 milliards d'euros sur les cinq prochaines années?, a également annoncé Jean-Marc Ayrault.

Pour l'industriel Louis Gallois, auteur du rapport qui a inspiré ce plan qui prévoit notamment 20 milliards d'aides fiscales aux entreprises, le gouvernement doit agir avec persévérance et cohérence. "Il faut que cette dynamique continue dans la cohérence et dans la persévérance", a indiqué l'ancien dirigeant du groupe aéronautique EADS après une réunion du Conseil national de l'industrie (CNI) où il a présenté un rapport d'étape sur la mise en oeuvre du pacte de compétitivité. Louis Gallois a aussi incité le gouvernement à communiquer davantage sur l'avance du crédit d'impôt disponibles aux entreprises grâce à la Banque publique d'investissement (BPI).

Le gouvernement socialiste s'est notamment fixé pour objectif de réduire d'ici cinq ans - jusqu'à parvenir à l'équilibre, hors énergie -, le déficit du commerce extérieur, qui a dépassé les 67 milliards d'euros en 2012.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2013 à 11:43 :
Avant d?accélérer la mise en oeuvre des 35 mesures du Pactes, il faut supprimer la loi des 35 heures.
Merci.
a écrit le 20/04/2013 à 20:56 :
Le dépôt des comptes au greffe coûte, selon les tribunaux, de 40 à 50 €... Les assemblées générales devront toujours être tenues, ou tout au moins rédigées, et ce n'est que normal. Donc pas d'economies a attendre au niveau des honoraires de redaction des actes. Bref, avec une telle économie, un tel choc, c'est sûr, les TPE vont retrouver leur compétitivité! Pathétique...
a écrit le 18/04/2013 à 22:55 :
Bonne mesure.
a écrit le 18/04/2013 à 19:27 :
Un gouvernement social ne devrait-il pas permettre à ses salariés de connaître les résultats détaillés de leur entreprise ? N'est-ce pas le contraire qui est proposé ? Ne serait-ce pas un choc d'opacité qui est proposé ?
a écrit le 18/04/2013 à 16:08 :
effectivement, l'état (ainsi que les élus et administrations) n'ayant aucune compétences de gestionnaires (analystes, décideurs, acteurs), il leur semble logique d'étendre l'absence d'outils de gestion. D'une part ce n'est pas ça qui va révolutionner ls charges d'entreprises, d'autre part la gestion est le moyen d'y voir clair et aussi pour les partenaires potentiels...décision délirante d'incompétents qui veulent généraliser leur incompétence...mais c'est quoi ce pays ?? un vrai cauchemar, il est urgent que l'europe nous mette sous tutelle voire sous curatelle vu la dérive et les risques majeurs par ces nuls de la gestion, le privé, ce n'est pas l'administration ou l'assemblée, on n' pas de caisses noires, il y a des obligations de résultats et donc de pilotage avec la bonne vision !!!!!!!
Réponse de le 19/04/2013 à 0:13 :
chaque pme équipé de logiciels de gestion n'a pas grand chose à faire pour traduire les divers comptes, je ne vois pas bien les gains. Il y a autant d'écarts entre la baisse des charges qu'on attend et cette mesurette que entre la mesure sur le marriage gay et les grosses baisses des dépenses publiques tant attendues !!
a écrit le 18/04/2013 à 15:37 :
pour doper l'emploi et passer au vert tousles indicateurs,il faut un gouvernement à la suédoise : pragmatique, volontaire, concret ,réactif, humble, efficace, ... et donc rationaliser tout le monde politico-administratif, faire les réformes de fond pour rendre ce monstre tentaculaire et dépensier rationnel, efficace, réactif, et donc au moins 30% de baisse de dépenses et de bien meileurs services rendus, ce qui permet de passer du déficit budgétaire à de gros excédents mobilisables sur la croissance... diagnostic et solutions évidents surtout quand on sait qu'on a le record de la dépense inefficace d'europe, mais pour ça il faut passer de Jean Marc Zéro à Jean Marc héros, et que flanby arrète de lui faire avaler des boas et l'empéche de prendre toute décision qui touche l'électorat sacré !!!
Réponse de le 18/04/2013 à 16:01 :
bien d'accord, mais il faut au dessus un vrai président, pas un mollason qui a peur de tout, ne veut rien réformer, est optimiste par nature et donc pense que tout va s'arranger tout seul...notre cata nationale, le président transparent, absent. déjà que la situation est difficile et qu'il faudrait un président énergique, on ne pouvait pas avoir pire, un monarque de représentation, et encore, il a été ridiculisé par poutine !! dramatique, car les décisions structurantes et d'ampleur sont laissées au fond du tiroir, on continue à asphixier le pays par les impôts au lieu de le libérer de ses dépense publique simproductives
Réponse de le 18/04/2013 à 16:13 :
+1, il faut s'attaquer à la forteresse administrative, c'est comme les banlieux, impossible d'y mettre les pieds pour remettre de l'ordre. Le problème est que les élus, ministres... sont dans la même forteresse !!!! donc le privé va continuer à être saigné, travailler 70h, voire baisser ses salaires pendant que ça augmente mécaniquement partout dans le public...pour financer le tonneau des danaides....les français ont compris et sont prets aux mesures difficiles, mais les élus nous jouent du violon sur le pont du titanic ...aucun courage et incompréhension des français qui du coup épargent à fond, ce qui accentue le malaise...
a écrit le 18/04/2013 à 15:31 :
c'est pas ça qui va révolutionner la compétitivité des entreprises, il faut réduire la dépense publique de 30% pour mettre l'argent dégagé au service des pme, amélioration de la gestion publique indispensable comme l'ont fait les pays qui avancent (suéde..) et le seul moyen d'ampleur pour changer de trajectoire
a écrit le 18/04/2013 à 14:53 :
pourquoi la barre à 50 salariés et non le CA mon banquier lui va commencer à toujours me demander mes comptes et avoir des doutes surtout si par bonne gestion j'ai plusieurs banques. Quant à mon comptable va devoir réduire ses prétentions.
Réponse de le 18/04/2013 à 17:04 :
votre banquier vous demandera TOUJOURS vos comptes et aura TOUJOURS des doutes, que vos comptes soient publiés ou non. Donc celà ne changera rien à la relation banquier-entreprises
a écrit le 18/04/2013 à 13:22 :
Pourquoi un seuil par nombre de salariés? Cela ouvre des portes très étonnantes... comme pour certaines holdings... Ils le font exprès ou quoi?
Réponse de le 18/04/2013 à 13:49 :
Perso, ça m'arrange, maintenant, ce seuil de 10 employés est absurde, il eut été plus avisé de limiter la non déclaration aux entreprises n'ayant pas de concours externe.
Réponse de le 18/04/2013 à 14:48 :
d'un autre coté, la comptabilité d'une holding...ça ne dit pas grand chose de vraiment opérationnel. et les services de l?État auront toujours eux la liasse fiscale pour bosser..
a écrit le 18/04/2013 à 12:15 :
Je suppose qu'il s'agit de la publication au greffe du tribunal de commerce, il m'étonnerait que la communication aux impôts (par voie dématérialisée, le plus souvent) soit abandonnée.
a écrit le 18/04/2013 à 11:49 :
Rendre la déclaration au greffe gratuite aurait été plus judicieux mais il est très probable que les greffiers en chef qui sont à leur compte n'ont certainement pas envie de travailler pour rien... La France continue dans sa logique de maintenir les privilèges et prend des décisions sans cohérence avec la nécessité d'une plus grande transparence. Comment faire maintenant pour déterminer la viabilité des interlocuteurs ? Leur demander leur bilan directement ? Mais sans obligation d'avoir à le déposer, ne vont-elles pas carrément s'abstenir de le faire ? Tout ça ressemble, comme l'augmentation des prélèvements sur les auto-entrepreneurs, à des décisions hâtives, sans concertation et sans visibilité sur le long terme...
Réponse de le 18/04/2013 à 12:25 :
Entièrement d'accord! Quand je dois contracter avec une entreprise tierce, mon premier réflexe est de regarder ses comptes pour estimer sa fiabilité. Je suis tout estourbi par ce "choc", cela n'avance à rien tout en nous privant d'une information très importante. L'an passé, et malgré ces vérifications, 2 entreprises par chantier de construction ont déposé le bilan en plein milieu de l'édification des bâtiments... Demain, nous serons obligés de contracter à l'aveuglette, ou de n'avoir recours qu'à des entreprises connues... C'est agaçant à la fin, ces mesurettes prises sans réflexion!
Réponse de le 18/04/2013 à 12:50 :
Vous confirmez mon propos. Merci.
Du côté des greffes, dont les greffiers sont à leur compte ne l'oublions pas, comment se fera la compensation du la perte de 1.4 millions de déclarations annuelles à 46,32 ?. Il est étonnant qu'un journaliste digne de ce nom travaillant pour un journal économique de la porté de La Tribune n'ait même pas amorcé le moindre questionnement sur le sujet...
Réponse de le 18/04/2013 à 20:53 :
14,30 euros pour le greffe le reste 32,02 euros est pour l'état (TVA, INPI et BODACC).

Le dépôt des comptes ou le non dépôt permet aussi aux Tribunaux de détecter les société en difficultés dans le cadre de la prévention.
Réponse de le 19/04/2013 à 1:07 :
Donc un perte nette potentielle de 44 millions d'euros... Est-ce vraiment le moment ?
Réponse de le 19/04/2013 à 11:19 :
Apparemment ce serait simplement une suppression de la publication (donc de la communication aux tiers par le greffe, societés.com et autres sites...) mais le dépôt au greffe resterait obligatoire.
a écrit le 18/04/2013 à 11:10 :
Super on va économiser 96 ?....
Merci jean-marc grâce à cette mesure phare les TPE vont pouvoir retrouvées une compétitivité perdue et réenclenché de nouveau !!!!
Enfin une mesure pour compenser la flamber du RSI, de la taxation des dividendes et l?accroissement des charges sociales, moi je dis y a pas à dire on a des gens à la tête de la France qui connaissent leur boulot comme personne, merci pour tout, sans vous je ne sais pas ce que l'on deviendrai !
a écrit le 18/04/2013 à 10:49 :
Ne pas publier les comptes de la SCI sapinière.... merci Jean-Marc
a écrit le 18/04/2013 à 10:48 :
Bravo . Excellente mesure. C'etait inutile et couteux. C'est une mesure de bons sens qui aurait du être prise bien plus tôt.
a écrit le 18/04/2013 à 10:41 :
Les petites entreprises n'auront plus besoin de publier leurs comptes... de façon à rendre les contrôles fiscaux plus rentables !
Réponse de le 18/04/2013 à 11:08 :
Pourquoi toujours voir le mauvais côté des choses ? Les entreprises qui veulent frauder frauderont, mais cette mesure de simplification bénéficiera à toutes les TPE du pays, une très bonne chose !
Réponse de le 22/04/2013 à 18:57 :
@pmxr : vous n'avez rien compris ! La déclaration fiscale restera obligatoire !
a écrit le 18/04/2013 à 10:28 :
Exact, les petites entreprises n'auront plus besoin de publier leurs comptes... car il n'y en aura plus. Elles auront disparu. Chaque année des milliers d'entreprises ferment.
Réponse de le 18/04/2013 à 11:14 :
Heureusement que vous n'êtes pas représentatif de la France, où 20 000 entreprises sont créées chaque mois (50 000 en comptant les autoentreprises). Cette mesure est une bonne mesure, un gain de temps et d'argent, petit mais important, qui profitera à toutes nos petites entreprises. Je m'étonne d'ailleurs qu'une mesure aussi simple n'ai pas été prise plus tôt !
Réponse de le 18/04/2013 à 12:27 :
Euh, parce que lorsqu'on contracte avec une TPE, on aime bien savoir si elle est en bonne santé financière?!
Réponse de le 18/04/2013 à 13:48 :
moi je trouve cela tres bien , une TPE qui débute a souvent un petit CA, alors le publier est ridicule et fait perdre beaucoup de temps.
Dans une TPE de moins de 10 personnes 70% du temps du dirigeant est consacré a l'administratif alors qu'il serait plus utile qu'il s'occupe de développer l'aspect commercial!
a écrit le 18/04/2013 à 10:24 :
Petite mesure qui ne changera pas grand chose en elle même mais si cela s'accumule avec beaucoup de petite mesure de simplification, l'ensemble sera un grand pas.
De plus, la publication des comptes permettait aux concurrents de connaitre votre chiffre d'affaire ... pas tres bon. Pour les partenaires, rien n'empêche de leur fournir les comptes directement à leur demande. La publication était donc inutile et dangereux.
a écrit le 18/04/2013 à 10:13 :
Première mesure que j'applaudis en tant que petit patron de la part de ce gouvernement. Par contre encore ce seuil idiotissime des 50 salariés. Pour ceux qui travaillent dans la concurrence internationale et à l'export cette mesure est absolument stratégique! Pour les autres elle n'a pas beaucoup de portée si ce n'est que de tenir à l'écart les curieux et économiser 100 ? par an.
a écrit le 18/04/2013 à 10:04 :
Encore une fois, car certains ne semblent pas comprendre ce qu'ils lisent. La mesure prise ne dispense pas les entreprises de moins de 50 salariés de l'obligation de tenir des comptes. Les sociétés, notamment les sociétés commerciales, devront toujours tenir des comptes. Donc il y AURA DES COMPTES, exactement les mêmes qu'avant. La seule chose est qu'il ne sera plus nécessaire de les publier au greffe du Tribunal de commerce, formalité casse-pieds, payante, que l'on ne faisait pas, nonobstant les lettres de rappel du greffe qui terminaient à la poubelle. Ceux qui voudront vérifier la solvabilité d'une entreprise, sa capacité ou sa pérennité pourront toujours le faire comme avant : en demandant les comptes de l'entreprise que celle-ci a, encore une fois, toujours l'obligation de tenir comme avant, y compris en ce qui concerne l'appel à un expert-comptable. Ceux qui qualifient cela de mesurette ne gèrent pas une PME.
Réponse de le 18/04/2013 à 11:24 :
ben y'ne a qui vont être content, c'est par exemple les factor. parce que qu?accepter des créances sans comptes,...vos comptes, vous allez devoir les fournir à tout vos interlocuteurs, vu qu'ils ne pourront plus le trouver seuls.et puis une question : comment le gouvernement va til simplement recueillir les donnez chiffrées lui permettant de construire sa politique, sans les compta ??? et les investisseurs ? quelles donnée sectorielles sans les compta ? qui va leur fournir les comptes des autre entreprises du secteur pour qu'ils puissent faire les diagnostic (ou ça vaut pour tout les autres conseils..ou pour les prévisions en internes...) ??? j?ai peur que cette bonne idée dans l?absolu finissent pas avoirs des effets secondaires compliqués. la compta publiée, c?est de l?info, et l'info, c?est une donnée critique. d?un autre cote, comme 50% de boites ne les publiaient pas..
Réponse de le 18/04/2013 à 11:33 :
au temps pour moi : pour les données sectorielles, l?État à les déclarations fiscales...
a écrit le 18/04/2013 à 10:01 :
C'est une très mauvaise idée de croire que le culte du secret aidera les entreprises.
a écrit le 18/04/2013 à 9:43 :
Comment voulez-vous étudier et retenir une candidature à un marché public sans vérifier la capacité et la pérennité d'un candidat ?
Le seul intérêt de cette mesure est que les SCI, si chères à nos nantis de gauche-dont le meilleur d'entre eux, ne devront plus publier leurs comptes !!!
Réponse de le 18/04/2013 à 10:05 :
Dans les marchés publics il est demandé uniquement le CA des 3 dernières années. Une attestation du comptable suffit à valider celà. Cette mesure est excellente, d'ailleurs la France est un des rares pays qui demandait la publication des comptes, ce qui confère un avantage concurrentiel au entreprise étrangère
a écrit le 18/04/2013 à 8:36 :
Dans la pratique, les entreprises qui ne souhaitent pas publier leurs comptes ne le font pas ou le font très succinctement. Il n'y a pas de sanction.
Réponse de le 18/04/2013 à 10:27 :
L?absence de dépôt des comptes annuels est sanctionnée pénalement (une amende pouvant atteindre 1500 euros) et peut dans certains cas entraîner des sanctions civiles.
Réponse de le 18/04/2013 à 10:45 :
Ha wai ... le jour où le groupe INTERMARCHÉ va publier ses comptes ... merci de me tenir au courant !
a écrit le 18/04/2013 à 8:22 :
Voila une mesure faite par quelqu'un qui n'y connait rien en matière d'entreprise. Et le pire est qu'il a l'air content de lui.
Les comptes publiés servent à informer les partenaires de l'entreprise, à défaut d'être exigés. Qu'ils soient masqués, parce que non publics, rendra les relations plus difficiles.
Il n'y connait rien vous dis-je. Qu'il laisse faire les chambres de commerce pour aménager les choses. Mais ça, il ne peut l'envisager; trop dirigiste dans sa tête et son expérience est nulle. Voyez sa déclaration de patrimoine ; pas une action d'entreprise. Comment voulez vous qu'il apprenne quelque chose.
Réponse de le 18/04/2013 à 10:03 :
sauf votre respect, c'est vous qui n'y connaissait rien. Chef d'entreprise, je ne publie pas mes comptes sinon mes clients trouveraient que je gagne trop bien ma vie (alors que c'est faux) et me demanderais des baisses de tarifs ... et mes concurrents auraient des informations précisieuses sur ma structure financiere. Mes fournisseurs ont toujours été payés. S'ils ont un doute sur ma capacité et si je ne veux leur donner mes comptes il suffit qu'ils me demandent de les payer comptant. Après j'accepte ... ou pas. Concernant les appels d'offres public, on nous demande une attestation du comptable sur le CA des 3 dernières années. Enfin, nos concurrents étrangers (allemands, ...) n'ont pas d'obligation de publier leur compte ce qui engendre une distortion de concurrence (eux savent combien et comment ont gagne de l'argent mais nous non). La France est un des rares pays à demander la publication des comptes, je ne crois pas qu'il y ait moins de pb de règlement fournisseur qu'ailleur. Après evidemment celà fera moins d'argent pour les CCI, la publication des comptes étant payantes.
Réponse de le 18/04/2013 à 11:41 :
ca ne règle pas la question du factor ou de l'escompte de vos créances : si eux veulent mobiliser votre facture, sans compta, il ne le peuvent pas.... de plus, la compta publiée, c?est une mine d'info pour vous également (et ça n'es pas si précis que ça pour vos concurrents). Mais les PME française négligent souvent cet aspect de choses..d?un autre cote, pour le plus petites d?entre elles, elles ont déjà bien d?autres problèmes à régler !
Réponse de le 18/04/2013 à 13:59 :
1) le factor mobilise la facture de mon client et donc de sa solvabilité (pas de la mienne). Le factor accepte les factures des grands groupes (pas des pme).
2) je prefere ne pas connaitre les comptes de mes concurrents ET que mes clients ne connaissent pas les miens => celà m'évite des renégociations de prix.
Réponse de le 18/04/2013 à 14:55 :
je pensais au cas ou un de vos fournisseurs présente une créance qu'il détient sur vous. A 50 personnes , on trouve facilement des PME "factorisables". quand à savoir ou pas, c?est effectivement un choix quasi stratégique. Qui depnd donc aussi du contexte de l?entreprise concernée elle même...ou de l?utilisateur de ces données (conseil ou analyste, par exemple)
Réponse de le 18/04/2013 à 17:02 :
Le factor un est profiteur au cout exorbitant. Des délais de paiement respectés et réduits devraient la plupart du temps suffire pour permettre le financement de son poste client.
a écrit le 18/04/2013 à 7:59 :
Très peu d'intérêt car il faut de toute façon sortir le bilan et le donner à la banque. Surtout que c'est souvent fait par le comptable donc il y a peu de gain de temps. Par contre c'est une bonne chose pour se protéger des concurrents trop curieux.
Ceci étant, ça n'est que 1% de ce qu'il faudrait faire.
Réponse de le 22/01/2016 à 11:34 :
Les politiques s'intéressent à l'assurance chômage plus facile à réformer face à des chômeurs démunis et sans défense déjà accablé par leur situation Que de s'attaquer à des vrais réformes que sont la fonction publique et ses administrations en doublons ou sans utilités. Les politiciens choisissent la facilité que le courage de se réformes structurelles !!l
Réponse de le 22/01/2016 à 12:40 :
prochain chantier la retraite de base cnav ,la fin des 25 meilleures années en référence ,calcul sur la dernière année activité ceci vat permettre un gain de 16,59% sur les pensions,correctif effectué sur les retraités actuels,tout est prêt pour un abattement de 16,59%,un décret est prévu rapidement
Réponse de le 02/02/2016 à 12:47 :
Il faut faire vivre les jeunes par une baisse des retraites et arrêt de prise en charge des soins à 70 ans par nous la jeunesse création d'une assurance privé ,le ps n'est pas un assistant social ,nos dirigeants partagent la même optique mais élection oblige
a écrit le 18/04/2013 à 7:55 :
Mesure attendue depuis des lustres par les PME qui gagnent de l'argent.
Elles se font éplucher leur comptes par leurs clients pour renégocier les prix !
Sans compter les concurrents qui obtiennent à peu de frais des informations capitales

La grandes distribution et autre négriers de l'économie française vont devoir apprendre a ce passer de cette information lors des négociations de prix.

Pour les détracteurs de cette mesure, comment savoir si une entreprise est solvable ?
Acompte à la commande et solde avant livraison est une bonne réponse !
Quand à la SFAC et autre assureurs, de puis 2008, ils ne servent plus à grand chose !
Réponse de le 18/04/2013 à 10:13 :
+10000000000000
je suis 100% d'accord, quel commentaire sensé ! vous avez TOUT dit ! je n'ai jamais publié mes comptes pour éviter d'être étrillé par mes clients au risque de payer des amendes.
Réponse de le 18/04/2013 à 13:29 :
Votre logique ne tiens pas compte qu'il sera plus simple pour un acheteur potentiel de demander le bilan de son fournisseur que l'inverse. Les acheteurs continueront donc à utiliser les données comptables qui leur seront fournies alors que beaucoup d'entreprises iront dans l'inconnue avec des clients dont aucune donnée ne sera publique. L'obligation de publier les résultats était plutôt saine et sa suppression est un pas supplémentaire vers l'opacification. Pas très cohérent et surtout a contrario de la modernité qui aurait été de mettre tous les comptes en ligne, sans restriction et gratuitement, pour permettre à des outils d'analyse automatiques de scruter les comptes et de permettre à des investisseurs de découvrir les entreprises à soutenir et ce de manière plus systématique.
a écrit le 18/04/2013 à 7:40 :
Les comptes n'auront pas à être publiés, ce qui ne veut pas dire qu'ils ne devront pas être sortis, car pour certaines procédures (demandes de crédits, de la part de la sfac, des administrateurs, du staff de l'entreprise), il y aura toujours, heureusement, besoin de comptes. Aujourd'hui, on peut ne pas les publier, mais il y risque de pénalité. Ce n'est donc qu'une mesurette avec simple effet d'annonce
a écrit le 18/04/2013 à 7:16 :
Super comme cela on ne saura plus a qui l'on à a faire. si l'entreprise est en situation de dépôt de bilan on ne le saura pas.
a écrit le 18/04/2013 à 6:06 :
45 euros de frais économisés pour le dépôt des comptes
c'est clair qu'il s'agit d'une belle économie....
a écrit le 17/04/2013 à 23:11 :
Comment fait on pour savoir maintenant si une entreprise est solvable?
Réponse de le 18/04/2013 à 10:20 :
Vous lui demandez une attestation du comptable. Simple! S'il refuse, vous ne faite pas affaire avec elle.
a écrit le 17/04/2013 à 22:47 :
de toutes façons, sans publication de comptes : pas de contrats publics ,i de financement .. !!
Réponse de le 17/04/2013 à 23:08 :
Exactement :)
Réponse de le 17/04/2013 à 23:47 :
Faux En procédure de marchés publics, il est demandé au candidat de fournir ses comptes, qu'ils soient publiés ou non n'a aucune importance.
a écrit le 17/04/2013 à 22:45 :
choc de simplification ou choc de transparence ... il faudra choisir !!!
Réponse de le 18/04/2013 à 10:01 :
tout à fait
a écrit le 17/04/2013 à 22:44 :
Plus besoin de publier les comptes puisque bientôt les entreprises n'auront plus rien à compter !!!
a écrit le 17/04/2013 à 22:22 :
Une (mini) bonne idée ?!?
Bon bah quand on veut, on peut !
Aller, on passe aux vrais problèmes maintenant ?
a écrit le 17/04/2013 à 22:08 :
les comptes ! pourquoi elles vont fermer .............
a écrit le 17/04/2013 à 21:52 :
Le gouvernement AYRAULT commence à se bouger. C'est le début. C'est bien. Tout ce qui va dans le sens du pragmatisme, de la simplification est bon pour l'économie. Nos PME ne vont plus divulger des informations à la concurrence, notamment étrangère. Quant à la SFAC, il y a bien longtemps qu'elle ne fait plus son travail. Les entreprises sérieuses s'en passent et suivent de près leur portefeuille client. C'est vrai qu'il va falloir que certaines grandes entreprises se structurent, embauchent des conseillers clientèles pour être plus proche du terrain. Bon maintenant, pour la question du chômage, c'est simple, les cinq premiers salariés embauchés maintenant et pendant trois ans, exonération totale de cotisations sociales. Comme par enchantement, cela va redonner l'envie d'embaucher et d'éviter qu'une cohorte de chômeurs submerge les services de pole emploi. La lutte contre le chômage est prioritaire. Sinon, attention l'automne français !
Réponse de le 18/04/2013 à 0:28 :
Tout cela c'est très beau sur le papier, de belles paroles, de belles mesures mais qui sonneront creux dans l'oreille du patron de PME qui s'intéresse surtout à remplir son carnet de commandes! Les mesures d'exonération de charges à l'embauche ont plutot une nature publicitaire pour un gouvernement et leurs effets ne sont pas toujours au rdv: quelle a été l'impact en termes d'emploi de l'exonération de charges patronales d'un salarié dans les TPE qui a pris fin en juillet 2012? Ridiculement faible, autrement on aurait pas 4 millions de chomeurs! De plus, ces mesures dont l'effet est incertain ont un cout non négligeable en termes de déficit des comptes sociaux. N'oubliez pas qu'actuellement, la mesure permanente, dite loi fillon d'exonération des bas salaires coute très cher puisqu'elle s'applique à toutes les entreprises, grosses ou petites, qui emploient des salariés qui gagnent jusqu'à 1,6 fois le smic. Cette mesure permet à des grands groupes comme Carrefour etc de ne payer aucune charge patronale pour des postes d'employés libre service ou caissière(ce qui n'empeche pas qu'ils cherchent tout de même à les remplacer par des automates....)Il est préférable selon moi de chercher des mesures pérennes favorisant la compétitivité des entreprises plutot que des mesures meme si elles sont empreintes d'une certaine générosité vis à vis des chomeurs qui sont plutot tape à l'oeuil.
Réponse de le 18/04/2013 à 4:02 :
Ce qui me tape à l'?il, pour ma part, c'est le taux de marge des entreprises françaises... Le plus bas d'Europe! Sans taux de marge important, pas d'investissement. Sans investissement, pas d'innovation. Sans innovation, pas de compétitivité hors-côut. Sans compétitivité-côut, pas de compétitivité hors-côut.
Alors oui, diminuer la pression fiscale et le côut du travail sur des TPE-PME qui paient en moyenne plus d'impôts que les grandes entreprises parce qu'elle n'ont pas les moyens de s'offrir les avocats compétents, me semble la meilleur des choses que l'on puisse faire pour notre économie.
www.librepolitique.com
a écrit le 17/04/2013 à 20:56 :
sans comptes publiés les entreprises n'obtiendront pas de credits fournisseurs la SFAC ne couvrant pas
Il faut qu'il se mette au courant l'ancien prof devenu 1er ministre
Réponse de le 17/04/2013 à 21:39 :
"caprepublic" vous écrivez des conneries .... Lorsque une entreprise ne publie pas ses comptes, elle peut obtenir une couverture SFAC COFACE et autre en adressant ses comptes sociaux aux précitées ... qui alors les prennent en considération pour prendre leurs décisions ...
Réponse de le 17/04/2013 à 21:41 :
De surcroît l'obligation de rendre ses comtes publics est contraire aux directives européennes en la matière ...
a écrit le 17/04/2013 à 20:32 :
BlablAbla
Un prof qui a chef qui a jamais travaille qui parle aux entreprises....
Ils ont cassés les initiatives!
Ils me donne mal au cœur rien qu'à les voir à la télé tous ces politiciens gras nourris par nous!
Réponse de le 19/04/2013 à 15:29 :
en effet j'ai exactement les mêmes symptômes ..... j'ai des hauts le coeur, nos politocards sont effrayants ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :