Gattaz (Medef) : "tous auto-entrepreneurs ! "

 |   |  273  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Pierre Gattaz, candidat à la présidence du Medef, veut généraliser le régime de l'auto-entrepreneur aux artisans et aux très petites entreprises. Il s'agit selon lui du meilleur moyen de lutter contre les distorsions de concurrence créées par ce régime simplifié.

"Généralisons la simplicité du statut d'auto-entrepreneurs aux artisans et très petites entreprises, harmonisons les règles, notamment fiscales, et facilitons les procédures d'embauches, voilà ce qui créera de l'emploi". C'est la réponse de Pierre Gattaz, candidat à la présidence du Medef à la ministre de l'Artisanat, Sylvia Pinel, qui veut au contraire limiter la possibilité de bénéficier de ce régime ultra simplifié à deux ans quand il est utilisé pour une activité principale. 

Cette proposition du candidat au Medef va au delà des demandes des "Poussins" qui souhaitent, au minimum que l'on ne touche pas que l'on touche à ce régime. Selon eux, il permet de tester son entreprise avant de passer à l'étape suivante.

Libéraliser l'artisanat et les TPE

Favorable au maintien du régime, Pierre Gattaz dit s'inquiéter des distortions de concurrence que peuvent créer ce régime allégé face aux très petites entreprises et à l'artisanat. Le régime de l'auto-entrepreneur permet de fait de créer de façon simple et rapide une entreprise avec un régime fiscal avantageux. "Dans le domaine du bâtiment par exemple, on est face à une concurrence déloyale qui peut être redoutable," argumente-t-il. Et, soucieux de préserver ce régime pour ne pas s'attirer les foudres des poussins tout en étant partisan d'une plus grande libéralisation des régimes des entreprises en général, il considère qu'il "faut régler ce problème par la simplification plutôt que par des mesures restrictives".

 

Pour aller plus loin, retrouvez l'interview de Pierre Gattaz à la Tribune des Décideurs

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/06/2013 à 8:14 :
Je suis surpris que l'on ne parle que des autoentrepreneurs dans le bâtiment. Ce statut pose aussi problème dans le monde des consultants où de nombreux autoentrepreneurs sévissent. En effet ignorant les coûts réels nombreux sont ceux qui cassent les prix pour avoir des missions. Quelques exemples, utiliser une pièce de son domicile coute moins qu'un bureau extérieur (taxe foncière payé par le ménage et non par l'entreprise, utilisation de l'espace à la foi pour l'entreprise et la famille), idem pour l'ordinateur qui de toute façon existe à titre familiale et qui peut donc aussi servir pour l'entreprise. Facturation de la journée d'intervention ne prenant pas en compte les journées de préparation et de synthèse etc etc. Pour celui qui n'a plus d'indemnité de chômage c'est mieux que rien, mais le résultat est une baisse des prix importante et une paupérisation du métier.

L'ouverture des frontières à pour résultat de niveler les différences entre les pays. En faisant progresser les pays où les salaires sont faibles. Mais pour qu'il y ait moyenne il faut aussi que les pays à haut salaires voient les rémunérations baisser. L'oubli de nos dirigeants est qu'il y a aussi nivelage des conditions sociales (ce que nous citoyens nous refusons) et nivelage des conditions de vie, ce que nous n'acceptons pas plus.

Le résultat est le statut autoentrepreneur qui permet juste d'avoir la tête hors de l'eau (ce qui est déjà beaucoup pour certain) mais pas d'avoir une vie décente.

@XP@Lyon69
Quand un entrepreneur vous facture soit le prix sans la ristourne obtenue soit avec une marge, il prend en compte le temps qu'il a passé pour le traitement administratif de la commande (cout de passation) et le cout pour aller chercher le produit chez le distributeur (temps plus frais kilométrique). Si vous fournissez le matériel c'est vous qui avez pris en charge ces coûts. Mais comme votre temps est gratuit, et l'utilisation de votre voiture est incluse dans les coût familiaux vous avez l?impression que ça n'existe pas. Faite le travail vous même votre temps est toujours gratuit. La compétence ne se paie pas c'est connu.
a écrit le 08/06/2013 à 15:55 :
Mouvement des poussins, pas aussi spontané que ça.

https://www.facebook.com/fabien.caporal.3?ref=tn_tnmn

Coup de gueule d'un auto-entrepreneur contre Défensepoussins qui ne peut hélas apparaître sur leur page facebook pour cause de censure immédiate:

AVONS-NOUS ÉTÉ MANIPULÉ ?

C'est vraiment la question que je me pose ce matin, avec comme une sale gueule de bois et un goût désagréable dans la bouche.

Auto-entrepreneur moi-même, conscient du danger qui pèse depuis plusieurs semaines sur ce régime, j'ai fait ce que près de 95000 personnes ont déjà fait depuis la mi-mai : signer la pétition des poussins.
Mouvement spontané, apolitique, indépendant de toute instances représentatives et organisations ou fédérations. Bref un mouvement citoyen dans lequel je pouvais me reconnaître sans faire le jeu de tel ou tel mouvement politique ou organisation syndicale.

Du moins le croyais-je, comme près des 100000 personnes pleines de bonne volonté qui souhaitaient se défendre contre une loi inacceptable en adhérant à cette pétition en ligne.

Seulement voilà, la mariée était peut-être trop belle et trop immaculée, représentée en cela par un jeune garçon de 19 ans sympathique et qui endossait spontanément l'habit de sauveur du million d'auto-entrepreneurs français.

Car lorsqu'on utilise les réseaux sociaux de type Facebook et compagnie, il vaut mieux s'assurer de faire le ménage dans sa propre basse-cour ou jouer dans le cas contraire et dés le commencement, la parfaite transparence sur ses réelles intentions.

Car Adrien Sergent n'en est pas à son coût d'essai en matière de pétition et de besoin impérieux d'accéder aux devants de la scène médiatique. Voir SAVON DE MARSEILLE sur sa page facebook. Mais ça encore, on ne peut lui en vouloir, c'est peut être légitime à 19 ans de vouloir faire le buzz surtout lorsqu'on à un produit à vendre et une entreprise à faire tourner. Un bon coup de pub au passage ne peut faire que du bien aux affaires.

Mais là ou l'affaire devient cocasse, du moins beaucoup plus opaque, c'est lorsqu'on s'aperçoit qu'il connaît Didier Barbet, vice-président de la Fédération des auto entrepreneurs (FEDae) depuis 2011 sur ça page Facebook et qu'il est le créateur de la page Facebook FEDae 13, page officielle de la Fédération des auto-entrepreneurs des Bouches du Rhône. Défencepoussins mouvement indépendant de toutes fédérations nous dit-on ? C'est une plaisanterie, j'espère.

Dans quoi 90000 signataires de bonne foie on-t-ils mis exactement les pieds ?
C'est exactement la question que je me pose aujourd'hui en pensant aux miens (de pieds).

La FEDae a-t-elle voulu créer le buzz et servir ses intérêts de manière indirect et sous couvert d'un élan citoyen spontané beaucoup plus fédérateur auprès du grand public ?

Est-ce un coup marketing et médiatique pour faire entendre indirectement sa voix et celle de ses 65000 adhérents auprès de la masse ?

La FEDae a-t-elle récupéré après coup le mouvement ou était-il élaboré en l'état depuis le début avec comme intermédiaire Adrien Sergent qui fait parti de la dite Fédération ?

Pourquoi n'a-t-elle pas lancé directement et officiellement le mouvement des poussins si tel est le cas ?

Voilà bien des interrogations sur lesquelles Adrien Sergent et la FEDAE doivent s'expliquer aujourd'hui.
Il est a noté, qu'au début du mouvement, plusieurs personnes avaient déjà soulevé ses mêmes interrogations sur la page officielle de Défensepoussins et que leurs messages avaient été soigneusement retirés.

C'est pourquoi celui-ci sera relayé auprès de différents supports et intervenants par la page Facebook ci-jointe.

Quant au fait d'aller crier au complot et à une manipulation des adversaires au mouvement des poussins, sachez que j'en suis un poussin, que j'ai signé la pétition comme vous tous, que je me bats jour après jour à mon niveau, mais qu'il n'est pas question pour moi d'être maniplumé par qui que ce soit.

Je me garde à cet effet, la possibilité d'engager des poursuites si tromperie il y a eu au sujet de cette pétition.

Je pense que le sujet est bien trop grave, bien trop important et engage bien trop de personnes pour ne pas être totalement transparent et dénué de toute ambition personnelle ou corporative.

Cordialement à tous les poussins.
a écrit le 07/06/2013 à 11:21 :
Libéralisons l'entreprise et l'entrepreneuriat et fermons toutes ces administrations publiques et fonctionnaires qui ruinent notre pays !
a écrit le 07/06/2013 à 9:38 :
L'AE est un régime fiscal avantageux par sa simplicité, mais pas par le niveau des charges qui est plus élevé, puisque basé sur le Chiffre d'Affaires et pas sur le bénéfice. En dehors de cela, là où ce candidat a raison, c'est que le principe du "je ne paye rien avant d'avoir gagné le premier euro" devrait être inscrit dans la Constitution. C'est une aberration économique de taxer avant même qu'une entreprise n'ait pu encaisser de l'argent, une véritable injustice et une entrave à la liberté d'entreprendre, essentielle dans un pays qui se veut démocratique.
a écrit le 07/06/2013 à 8:16 :
je serais toujours surpris de voir la méconnaissance chez de grands patrons : le régime d'autoentrepreneur est un bon régime pour évaluer le marché, mais durant quelques mois tout au plus.
n'oublions pas que les charges des artisans sont payées sur le bénéfice et non sur le chiffre d'affaire, ce qui est profondément différent. Les autoentrepreneurs le paient sur le chiffre d'affaire !!!
l'autoentrepreneur n'a pas de comptabilité et donc pas de remboursement de la TVA. Cela fait beaucoup.
Non en réalité, les artisans du batiment y voit une forte concurrence, surtout, par le fait que les autoentrepreneurs sont souvent aussi compétents qu'eux et demandent des factures moins lourdes en parti pour absence de décennale. En revanche, l'artisan a une décennale, mais se garde bien de dire que celle-ci est une vaste blague : en effet si celui-ci ne paie plus la cotisation, il n'y a plus de décennale, et le client est marron !!!!
a écrit le 07/06/2013 à 7:59 :
il est évident que le principe de payer charges et impôts en fonction des gains est le meilleur. Tout le monde dit cela à commencer par les artisans débutants: n'avons nous jamais entendu qu'en France il faut dépenser une fortune avant de toucher le premier sou ? Alors il est vrai aussi qu'une fois "arrivé" l'artisan change d'avis et aimerait bien que les petits payent autant de charges que lui( ce qui est impossible bien entendu.)
Réponse de le 07/06/2013 à 8:21 :
l'autoentrepreneur a PLUS de charges sociales et d'impôts que l'artisan, puisque ceux-ci sont payés (pour l'autoentrepreneur) sur le chiffre d'affaire, et (pour l'artisan) sur le bénéfice.
En revanche, l'artisan a la décennale en plus ( et elle peut être lourde si il l'a fait souvent fonctionner). Ceci dit, la décennale est une belle tromperie pour le client car cette assurance est active seulement si la prime a été payée. Ainsi, si l'artisan ne l'a paie plus, le client est coincé.
Réponse de le 07/06/2013 à 9:58 :
... la Décennale est OBLIGATOIRE quelque soit le régime sous lequel on est installé... l'Artisan qui n'a pas de décennale (ou ne la paye pas) est tout aussi répréhensible que l'Autoentrepreneur qui n'en a pas! !!

Arrêtez d'écrire que l'AE n'est pas censé avoir de décennale c'est faux !!

Tout comme dire que l'AE a plus de charges !!
dans le bâtiment, si vous fournissez le matos, ce que vous dites est effectivement vrai (et bien souvent le gars change rapidement de régime)
Mais la majorité des AE ne facture que de la Main d'oeuvre et le client paye le matos...et là pour le coup le différentiel est important
a écrit le 07/06/2013 à 7:46 :
la tactique du gouvernement actuel est de pousser les artisans à la confrontation avec les auto-entrepreneurs afin de réduire à néant cette disposition du gouvernement précédent.
a écrit le 07/06/2013 à 6:23 :
Il me fait penser à Martin BOUYGUES, l'homme le plus puissant de France!
a écrit le 07/06/2013 à 5:50 :
M. Gattaz votre proposition consistant à simplifier la vie administrative et fiscale de l'artisan au lieu de compliquer celle de l'autoentrepreneur a déjà été formulé par les poussins.
a écrit le 06/06/2013 à 20:10 :
C'EST FAUX LES AUTO ENTREPRENEUR NE FONT PAS DE L'OMBRE AUX ARTISANS.
Tous les gros chantier dans le BTP sont récupéré par des grosses entreprises qui embauche avec des contrats défiant toutes concurrences des ouvriers européen de l'EST .Avec l?Europe et sa dérégulation les artisans sont en concurrence avec des salariés moins cher qu'en France.
Le petit artisan Français est destiné a long terme a disparaître sauf si l'Europe décide de changer , mais ça il faut pas rêver ......
Réponse de le 07/06/2013 à 11:33 :
Tout cela est vrai. Comme les entreprise qui embauche un salarié et lui demande de se mettre sur le régime AE. C'est une dérive du système.
Il faut effectivement réglementé le statut d'AE et le limiter dans le temps comme il faut réglementer l'utilisation de la main d'oeuvre étrangère issu des autres pays et non pas ceux résidents en France. Réglement du pays ou le travail a lieu et paiement des charges dans ce pays. Certes l'ouvrier étranger ne profitera de ses cotisations mais l'emploi d'un étranger à la place d'un français fait augmenter le chomage et augmente le déficit des régimes sociaux. Que cet étranger viennent vivre en France et vivre avec le cout de la vie français. Je n'ai rien contre. Mais il verra vite que c'est moins avantageux.
Le gagnant dans tout cela. C'est les grande entreprises: emploi MO issu d'autres pays, moins de charges, optimisation fiscale. Et certainement des salaires au minima
a écrit le 06/06/2013 à 19:37 :
On imagine bien que c'est le rêve du Medef. Une précarité maximale et des entrepreneurs noyés par des hordes de casseurs de tarif.
a écrit le 06/06/2013 à 19:03 :
Quelle distortion de concurrence ? Les artisans ne se déplacent plus à moins de 1000 ? ! Il y a de la place pour tous.
Réponse de le 07/06/2013 à 8:25 :
@mecatroïd faux : les artisans paient moins d'impôts que les autoentrepreneurs car ils les paient sur le bénéfice et non sur le chiffre d'affaires !!!!!
Réponse de le 07/06/2013 à 9:40 :
Cela fait 50 qu'on explique le principe a Mercatoid, mais il fait semblant de l'ignorer, aveuglé qu'il est pas ses orientations politiques ou envoyé spécial des syndicats d'artisans.
Réponse de le 07/06/2013 à 10:01 :
Sauf que votre raisonnement est biaisé ... si vous avez peu de charges fixes (décennale non prise, pas de matos, pas de comptable etc etc), la différence entre le CA et le bénéfice est moindre ...et du coup vous payez effectivement moins de charges !

Vous croyez vraiment que la majorité se créerait en AE juste pour des questions de "simplicité" si il n'y avait pas un niveau de charges moindres ? j'ai du mal à croire qu'il y est tant de c.. en France (excusez moi du terme)
a écrit le 06/06/2013 à 19:00 :
Bof, pour les TPE, le régime actuel est plus intéressant fiscalement mais il faut le simplifier administrativement. Les effets de seuil sont un vrai problème.
a écrit le 06/06/2013 à 18:46 :
NON!le régime fiscal AE n'est pas plus avantageux!toujours le meme refrain pourri sorti par les Pinels et consorts
Réponse de le 07/06/2013 à 8:53 :
Vous parlez que de vos charges jamais de vos bénéfices. De toute manière dés que l'on est OBLIGÉ de faire appel à vous c'est le client qui est pigeonné, il se fait rouler soit sur les produits soit sur la qualité du travail. C'est comme l'artisan qui va acheter un interrupteur dans un magasin de bricolage à 12? et quant vous videz votre poubelle vous remarquez sur l'emballage le prix d'achat, nous on le paie 32?+les autres frais. Le plombier achète une cabine de douche au prix catalogue mais il a omis de déduire la ristourne qu'il a obtenu auprès du fabricant alors vos pleurniches on en a rien à faire et après vous êtes étonné que chacun se débrouille dans son coin
Réponse de le 07/06/2013 à 9:02 :
@mecatroïd : pas de CA pas de charges ok, mais si CA charges sociales, alors que pour les artisans charges sociales sur BENEFICE !!! ce qui n'est pas pareil !!!
Réponse de le 19/06/2013 à 19:10 :
si certains artisans trouvent le régime de l'AE tellement avantageux, qu'est ce qu'ils attendent pour y adhérer? j'ai bien dit CERTAINS artisans. Ah ils font trop de bénéfices? Et ben oui, on est limité en chiffre d'affaire et aussi par rapport aux revenus de notre foyer fiscal , mais ça personne n'en parle...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :