Redresser la compétitivité : impératif !

 |   |  1841  mots
Après le choc fiscal,  le choc de compétitivité. Louis Gallois va proposer dans son rapport très attendu un transfert  massif de charges sociales vers l'impôt. Le cœur d'un vaste plan de redressement de l'industrie. / Reuters
Après le choc fiscal, le choc de compétitivité. Louis Gallois va proposer dans son rapport très attendu un transfert massif de charges sociales vers l'impôt. Le cœur d'un vaste plan de redressement de l'industrie. / Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
<b>Le contexte -</b> A quelques jours de la remise du rapport Gallois sur la compétitivité, le constat est douloureux : la France enregistre un déficit commercial en progression constante, une chute du taux de marge de ses entreprises et une envolée du nombre de chômeurs.<br /> <b>Les enjeux -</b> Il est urgent que son tissu productif redevienne compétitif grâce à un environnement économique, fiscal et social qui lui permette d'affronter la concurrence étrangère à armes égales.

Depuis les travaux de la commission Attali en 2010, jamais un rapport commandé par le gouvernement n'aura été autant attendu. Prévue pour le milieu du mois d'octobre, la publication des conclusions de Louis Gallois sur le coût du travail et la compétitivité sera en effet l'un des faits marquants de cette première partie de quinquennat de François Hollande. Le gouvernement reprendra-t-il finalement à son compte les principales projections de ce texte rédigé par un fin connaisseur du monde des entreprises, en particulier de l'industrie?Le commissaire général à l'investissement a en effet déjà eu une longue vie de grand patron, autrefois aux manettes de la Snecma, d'Aérospatiale, de la SNCF et d'EADS... Jusqu'à présent, que ce soit dans le collectif budgétaire de l'été ou dans le projet de loi de Finances 2013, l'exécutif s'est abstenu de prendre des mesures en matière de compétitivité, dans l'attente de ce fameux rapport. Ses recommandations devraient, à n'en pas douter, avoir l'effet d'un électrochoc.
Car une chose est sûre : il y a urgence et ce rapport tombe à pic. Certes, la France n'échappe pas aux difficultés structurelles et conjoncturelles qui frappent la zone euro. Mais...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :