« Le travail du négatif »

 |   |  631  mots
Le sage Alain Juppé a été appelé à la rescousse pour dénouer l'imbroglio de l'UMP. Copyright Reuters
Le "sage" Alain Juppé a été appelé à la rescousse pour dénouer l'imbroglio de l'UMP. Copyright Reuters
Chaque jour, la Tribune propose une chronique que lui inspire l'actualité.

Le philosophe allemand Friedrich Hegel, esprit européen s'il en est, a expliqué l'histoire humaine comme le processus du développement de l'Esprit, passant par le dépassement des contradictions et réalisé par le travail du négatif.

C'est visiblement dans cet esprit qu'est arrivé jeudi à Bruxelles le chef de l'Etat français, François Hollande pour entamer les négociations sur la dotation du budget européen (2014-2020). N'a-t-il pas indiqué qu'il y venait «chercher un compromis » et « non poser un ultimatum » ?

De son côté, le locataire de Downing Street David Cameron, sans doute plus naturellement adepte de la philosophie empiriste de son compatriote (quoique cependant Ecossais) David Hume, agite depuis plusieurs semaines la menace d'un veto à ce budget s'il faut que le gouvernement de Sa Majesté mette davantage la main à la poche.

Les négociations vont durer durant plusieurs semaines, mais les chefs d'Etat vont néanmoins fixer le cadre. Dans ce jeu, chacun applique une analyse de rapports entre coûts et bénéfices qui exacerbent les égoïsmes. D'autant plus que nous sommes en période d'austérité budgétaire au niveau national.

Bien des pays vont donc devoir plutôt se convertir à la...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :