Immobilier : les vraies pistes pour faire baisser les prix

 |   |  1019  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Albert Caen pour La Tribune)
Le gouvernement veut faire baisser les prix de l'immobilier qui pèsent sur l'économie française. Le Conseil d'analyse économique estime qu'il s'y prend mal avec le nouveau dispositif Duflot et propose au contraire de mettre fin aux mécanismes d'incitation fiscale à l'acquisition. Et de réformer en profondeur la fiscalité locale sur le foncier bâti.

Si l'on traitait sous l'angle de la stricte efficacité économique le marché de l'immobilier français, plusieurs mesures d'envergures seraient à étudier. Le Conseil d'analyse économique (CAE), think tank d'économistes rattaché à Matignon, s'est chargé de formaliser dans ce cadre onze propositions pour modérer le niveau trop élevé des prix de l'immobilier. Si certaines font déjà parties de la feuille de route du ministère du Logement dirigé par Cécile Duflot, d'autres vont en revanche à l'encontre des réformes déjà menées par le gouvernement.

Ne plus soutenir la demande de manière inconsidérée

C'est le cas de la proposition n°7 du CAE, qui pointe du doigt la succession en France de plans de défiscalisations et d'incitations à l'acquisition, et propose de programmer leur extinction.
Cette idée va complètement à contre-courant de l'action gouvernementale, puisque le ministère du Logement mise d'ores et déjà beaucoup sur le nouveau dispositif d'aide à l'investissement locatif "Duflot", dont l'objectif - ambitieux - est de permettre la création de 40.000 logements dès 2013.

Pour étayer son analyse, le CAE s'appuie en fait sur une comparaison avec le voisin allemand, souvent pris...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2013 à 22:20 :
Décentraliser, arrêter de tout mettre à Paris...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :