La multiplication des accords bilatéraux signe-t-elle l'arrêt de mort de l'OMC ?

 |   |  797  mots
Pascal Lamy, le directeur de l'OMC, en fin de mandat, et Karl de Gucht, commissaire européen au Commerce. Copyright Reuters
Pascal Lamy, le directeur de l'OMC, en fin de mandat, et Karl de Gucht, commissaire européen au Commerce. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
De l'Union européenne au Canada en passant par les Etats-Unis et le Japon, les accords bilatéraux ont le vent en poupe à l'heure où le président français se rend en visite officielle au Maroc pour relancer les échanges économiques entre les deux pays. Ce type de contrats va pourtant à l'encontre du principe même de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). L'institution internationale doit-elle se sentir menacée?

A quoit sert l'OMC ? La question paraît légitime au moment où l'Union européenne envisage un partenariat avec les Etats-Unis, mais aussi avec le Japon ou encore le Maroc, pour n'en citer que quelques-uns. François Hollande doit d'ailleurs signer des contrats bilatéraux avec le Royaume où il entame une visite officielle de dexu jours à partir de ce mercredi. Le bilatéral semble donc prendre le pas sur le multilatéral.

Une multitude d'accords bilatéraux

"L'OMC se trouve affaiblie", reconnaît d'emblée Guillaume Klossa, fondateur du think tank européen et transpartisan EuropaNova. Preuve en est le fait que l'organisation internationale ne parvienne pas à endiguer la multiplication des accords de libre-échange, contradictoires avec son principe même. En effet, "l'OMC a été créée pour baisser le nombre des accords bilatéraux de ce type", rappelle l'expert. En effet, selon la "clause de la nation la plus favorisée", tous les pays membres doivent se voir offrir les mêmes conditions commerciales, sauf exceptions qui doivent être justifiées mais aussi limitées. Prônant en principe la libéralisation des échanges, l'organisation appréhende les exportations comme moteur de croissance et de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :