Pourquoi il est nécessaire de consolider le budget

 |   |  1506  mots
Michael Boskin. Copyright DR
Michael Boskin. Copyright DR (Crédits : dr)
Michael Boskin, ancien directeur du Bureau des conseillers économiques du président George H.W. Bush de 1989 à 1993, est professeur d'économie à l'Université Stanford et membre de l'Institution Hoover.

Partout dans le monde, les débats dans la sphère politique et les opinions publiques font rage et divisent quant à savoir s'il faut, et le cas échéant, quand, comment et jusqu'à quel point, réduire les lourds déficits budgétaires et les niveaux élevés de dettes souveraines. Chacun y va de ses mesures ou de ses propositions en matière fiscale, monétaire, de régulation et de dépenses, souvent diamétralement opposées. Consolider (le budget), ou ne pas le consolider, là est la question.

Attendre 10 à 15 ans, selon Paul Krugman

La gauche politique en appelle à plus de dépenses, plus d'impôts sur les hauts revenus, préférant reporter la consolidation budgétaire. L'économiste et éditorialiste du New York Times Paul Krugman propose par exemple d'attendre 10 à 15 ans. (Ces mêmes personnes avaient rejeté pour des raisons similaires les mesures de désinflation de la Réserve Fédérale, pourtant un succès, au début des années 80). La droite politique demande une réduction plus rapide du déficit par des coupes budgétaires.

En Europe, les responsables, dont la Banque centrale européenne (BCE), exigent la consolidation pour les pays fortement endettés, mais sont flexibles dans les négociations ;...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :