La Région Poitou-Charentes au secours du photovoltaïque

Ségolène Royal, présidente de Poitou-Charentes, annonce la création d'un "fonds de résistance photovoltaïque" destiné à soutenir l'activité des professionnels de la région.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Ségolène Royal, Présidente de la Région Poitou-Charentes, n'a pas tardé à voler au secours de la filière photovoltaïque régionale, plombée par un arrêté publié en catimini et portant sur le changement du tarif d'achat du kilowattheure photovoltaïque.  La présidente de Poitou-Charentes "demande à tous les acteurs de la filière photovoltaïque (industriels, installateurs, agriculteurs, collectivités et particuliers) de ne pas se laisser gagner par le découragement et de tenir bon."

Pour maintenir et relancer cette filière, la Région Poitou-Charentes vient de prendre quatre résolutions. C'est d'abord la création d'un "fonds de résistance photovoltaïque" pour ceux qui ont arrêté ou sont tentés d'arrêter leur activité. L'objectif reste qu'ils puissent continuer l'installation de panneaux solaires dans l'année qui vient avec des avances remboursables pour réduire sensiblement le manque à gagner. Ce fonds s'adresse plus spécialement aux projets de moins de 200 kW et aux petites et moyennes entreprises.

Pour les opérations plus importantes, la Région va créer une Société d'Economie Mixte (SEM) d'ici l'été pour donner de la visibilité aux industriels et aux consommateurs avec un plan d'investissement permettant d'atteindre 1000 MW en 2020. "Cela va favoriser la fabrication française de panneaux et stabiliser le prix de l'énergie produite, en le rapprochant du prix du marché" explique Ségolène Royal.

Les crédits du plan énergie solaire régional seront mobilisés pour financer les premiers projets de la SEM. Enfin, la Région lance un appel à projets : projets en suspens pour le « fonds de résistance photovoltaïque », nouveaux projets d'installation, ou projets d'installations industrielles, afin que la SEM en soit destinataire dès sa constitution. L'ensemble des acteurs régionaux de la filière sont actuellement consultés pour affiner le dispositif en fonction des besoins. De même les services de la Région étudient les projets qui devaient être engagés.
Les volumes financiers des différentes structures ne sont pas encore arrêtés. Ils vont être discutés en commission (économie, maîtrise de l'énergie et énergies renouvelables) la semaine prochaine. La décision de principe pour l'ensemble du dispositif interviendra le 28 mars. Le bouclage devrait être effectif à la fin du printemps.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.