La maîtrise de l'énergie passe par les compteurs individuels

 |   |  427  mots
La pose de compteurs d'eau et de chauffage individuels dans les logements entraîne une baisse de la consommation et de la facture énergétique, de 15 % à 20 %.

Installer et relever les compteurs d'eau et facturer les dépenses de chauffage est un métier aujourd'hui dépassé. C'est ce qu'ont expliqué mercredi, lors d'une conférence de presse, Laurent Sireix et Gilles Gaillot, respectivement directeur général et directeur stratégie du groupe Ista-CIS. Le groupe, qui compte quelque 600 bailleurs sociaux et 5.000 syndics privés parmi ses clients français, est implanté dans 25 pays européens et y emploie environ 4.500 personnes.Traditionnellement, cette entreprise installe et entretient des compteurs d'eau dans les 100.000 logements de son portefeuille clientèle. Elle s'occupe aussi du comptage individuel des frais de chauffage pour le compte des syndics de copropriétaires ou des organismes de logements sociaux. Mais « sous l'impulsion du Grenelle de l'environnement la société a entamé un virage stratégique » explique Gilles Gaillot. En fait « nous avons pris conscience que les données que nous collections grâce à nos appareils étaient un formidable outil de gestion des consommations », poursuit-il.

Savoir-faire

De fait, à force d'observer et d'analyser les consommations de chauffage, ainsi que celles d'eau chaude et d'eau froide des occupants d'immeubles, Ista à accumulé une connaissance et un savoir-faire qu'elle a décidé d'exploiter. « De la simple collecte, nous avons évolué vers l'expertise », explique Gilles Gaillot. Parallèlement, les clients d'Ista, eux aussi « aiguillonés par l'esprit du Grenelle » et le souci désormais prégnant d'économiser l'énergie, se montrent intéressés par l'expertise d'Ista. Toutefois, leur démarche n'est pas de faire des économies d'énergie pour le plaisir. « Leur motivation, c'est d'aboutir à une baisse des charges de chauffage et de consommation d'eau qui représente à elle seule quelque 50 % de la facture présentée aux locataires », insiste Gilles Gaillot. En somme, au moins du point de vue des organismes de logement social, « de faire du social par le biais de la maîtrise des consommation d'énergie ».

Selon les études effectuées par l'agence de l?environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), la pose de compteurs individuels dans les logements, en lieu et place de compteurs collectifs, entraine une baisse immédiate de 15% à 20 % des consommations. L'individualisation permet en effet de responsabiliser les foyers sur leurs consommations. Contrairement à de nombreux autres pays européens, la France est assez mal équipée en compteurs individuels puisque seuls 10 % des logements collectifs équipables le sont, contre 95 % des logements en Allemagne.

Les économies peuvent être conséquentes dans la mesure où la consommation moyenne d'eau d'un logement est de 120 m3 par an, soit une facture (eau chaude + eau froide) de quelque 600 euros annuels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :