L'efficacité énergétique sous les feux de la rampe

 |   |  293  mots
Copyright Reuters
La solution à l'équation énergétique se trouve autant du côté de la demande que de l'offre.

La demande mondiale en énergie pourrait doubler d'ici à 2050 pour une population qui va s'accroître de 50 % dans le même temps. Mais cette évolution dépend largement des progrès de l'efficacité énergétique. Un sujet devrait connaître un regain d'intérêt dans le contexte actuel. Les pressions qui se multiplient pour que la Commission européenne rende contraignant l'objectif d'amélioration de 20 % d'ici à 2020 pourraient enfin déboucher.

« Les chocs pétroliers à venir vont produire des récessions, prédit Jean-Marc Jancovici, expert des questions énergétiques et du climat, or, subventionner les renouvelables, c'est plus cher que subventionner les économies d'énergie (ou le nucléaire) ». Selon Philippe Delorme, directeur général en charge de l'innovation et de la stratégie chez Schneider Electric, l'amélioration de l'efficacité énergétique présente un retour sur investissements rapide, de trois ans environ. D'ailleurs, le marché semble avoir compris l'équation au regard de la flambée des cours de start up spécialisées observée la semaine dernière.

Gisements d'économies

Dans les pays développés, dont la France, les bâtiments consomment 43 % de la consommation d'énergie, suivis par l'industrie (30 %) et les transports (28 %). Les gisements d'économies sont gigantesques. « Avec les technologies actuelles, on peut réduire la consommation de 20 à 40 % en 15 ans », affirme David Dornbusch, Président de l'association Cleantuesday. « Les solutions pour diminuer les consommations d'énergie dans le bâtiment, les data centers ou l'industrie sont simples et rapides à mettre en oeuvre », confirme Philippe Delorme.

Dans le bâtiment tertiaire, Schneider Electric propose des solutions permettant d'obtenir 30 % de réduction dans l'existant et jusqu'à 70 % dans le neuf. Dans l'industrie, les mêmes principes (mesure, automation et contrôle) aboutissent à une réduction moyenne de 30 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :