Polluer moins créerait des emplois en Europe.

 |  | 225 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une étude publiée par l'Union européenne montre que si l'Europe passait son objectif de réduction de ses émissions de - 20% à - 30 % à l'horizon 2020, cela aurait des conséquences positives sur son économie.

Augmenter de - 20 % à - 30 % l'objectif de réduction des émissions de CO2 en Europe entre 1990 et 2020 serait bénéfique à tous les Etats-membres, sur le plan de leur activité économique, de leur environnement et sur la quanlité de leur santé publique. C'est ce qui ressort d'une analyse publiée cette semaine par l'Union européenne, à la demande des ministres européens de l'environnement.
Dans le détail, l'étude montre que ce nouvel objectif, régulièrement débattu mais sur lesquels s'opposent les Etats-membres, entraînerait de nombreuses économies : - 31,3 milliards d'euros par an en dépenses de carburants fossiles de 2016 à 2020, - 3,6 milliards d'euros par an sur les coûts de contrôle de la pollution , et des dépenses annuelles de santé publiques inférieures de 3,3 à 7,6 milliards par an sur la même période.
Des mécanismes de compensation permettraient aux pays plus pauvres d'Europe centrale et d'Europe de l'est de réduire les coûts d'investissements, notamment grâce à la hausse des cours du carbone.
A ce sujet, l'étude rappelle que seul un fonctionnement efficient du marché du carbone est susceptible d'inciter industriels et gouvernements à effectuer les investissements nécessaires à une économie plus sobre en carbone. Et pour cela, il faut pérenniser le système européen d'échange des quotas et retirer du marché les quotas excédentaires.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2012 à 13:55 :
mon 6ème sens me dit que c'est bidon.. en tout cas, plus on met de normes qualité et plus ça nous coute cher à nous citoyens.. je veux bien croire par contre que ça en enrichissent quelques uns. Si cette idée de polluer moins faisait gagner de l'argent, les chinois et autres seraient les premiers à être vertueux. nous on se donne de grands airs avec de grands principes car on pensait être au dessus des autres mais quand on sera tous à crever la faim dans energie, on réouvrira les mines de charbon sans remords. façon de parler.
Réponse de le 03/02/2012 à 20:35 :
Les chinois ont pris conscience des problèmes du CO2 et de la pollution. C'est intégré dans leur plan quinquennal et ils consacrent de plus en plus d'argent à lutter contre. C'est également une demande croissante de leur population. Leaders dans plusieurs secteurs des énergies renouvelables ils les développent à un rythme soutenu chez eux. Ce n'est pas parce qu'il y a des firmes et gouvernements tricheurs dans le monde que globalement des efforts importants ne sont pas entrepris un peu partout. Le recyclage se développe du fait de la hausse des matières premières. Beaucoup de pays ont pris conscience des conséquences économiques à ne pas s'occuper d'environnement. Quand ce ne sont pas des gouvernements ce sont des régions, des réseaux de villes, des organisations etc. La médiatisation fait également que l'absence de préoccupations environnementales véhicule une mauvaise image de marque qui peut durer longtemps et çà impacte négativement le commerce de plus en plus souvent. Certains pays servent de modèles comme la Suède ou l'Allemagne et çà leur est profitable. Enfin c'est une erreur de penser que des normes qualité vous sont préjudiciables. Les exemples ne manquent pas au plan de la santé. Mais dans bien d'autres domaines dont l'énergie. L'efficacité énergétique et les appareils plus performants sont très vite amortis (exemple frigo A+++) et au plan européen pour le simple électroménager par exemple c'est l'équivalent de près de dizaines de centrales nucléaires évitées. etc Par ailleurs les mines de charbon sont de moins en moins rentables et de plus en plus difficiles à exploiter. Le solaire quant à lui n'arrête pas de baisser et le stockage évolue. Etre vertueux vaut d'autant plus le coût lorsque l'on a un déficit très élevé et que l'on importe comme en France 50 milliards d'euros d'énergies fossiles par an. La Suède a été plus vertueuse dès les premières crises du pétrole des années 70 et a beaucoup avancé depuis. La classe moyenne prend de l'importance dans le monde notamment émergent et est de plus en plus sensible et concernée par l'environnement. Ce dernier n'est pas circonscrit du tout à la seule Europe. Pays développés et émergents s'en préoccupent et ont des normes parfois plus contraignantes.
a écrit le 03/02/2012 à 11:07 :
Qui peut encore croire les conclusions d'études financées par l'UE?
Ces gens ne savent que créer des distortions aux avantages des lobbyistes qui les servent. A tel point qu'il a été révélé que certains de ces cabinets étaient financés dans le cadre des programmes de l'UE pour promouvoir leur propre agenda... Vous avez dit crédible?
Réponse de le 03/02/2012 à 12:39 :
Je travaille pour une importante société d'études entièrement indépendante et qui réalise assez régulièrement des rapports spécialisés pour différentes directions européennes selon les sujets et je n'ai pas constaté de modifications dans les rapports fournis qui sont bel et bien publiés tels quels et ce depuis longtemps sans influence externe. Qu'il y ait du lobbying à Bruxelles est un fait comme auprès de tout gouvernement d'ailleurs, mais tout incriminer comme étant manipulé est parfaitement inexact. Il y a beaucoup de gens honnêtes et sérieux qui y travaillent et qui ont une conscience. Il est aisé de vérifier la véracité d'une situation en analysant d'autres rapports sur le même sujet et à part quelques variantes de chiffres on arrive souvent au même conclusions générales. Les chiffres évoqués par exemple sur les coûts en matière de santé ne sont en rien excessifs si on les compare aux sources médicales sur le sujet qui sont généralement plus alarmistes de même en matière d'emplois. Par contre il est vrai que certains politiques et lobbies ont pris l'habitude d'accuser Bruxelles ou les "technocrates" d'être à l'origine de tous leurs maux et manipulations. Disons que beaucoup de pollueurs aimeraient bien pouvoir polluer et contaminer tranquillement sans intervention externe un peu comme la maffia qui en Italie etc a détourné des fonds européens. C'est bien d'être simple citoyen mais encore faut-il s'informer et rester objectif.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :