Un marché du solaire multiplié par dix d'ici à 2020 ?

 |   |  351  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le secteur traverse une grave crise de surcapacité et d'effondrement des prix. Les victimes sont déjà nombreuses et ce n'est pas fini. Pour autant, les industriels et les experts anticipent la poursuite d'une très forte croissance, concentrée aux Etats-Unis et en Asie.

Cinq gigawatts (GW) en 2005, 68 GW en 2011, et 450 GW en 2020 selon certaines estimations...Des chiffres à faire pâlir d'envie plus d'une industrie ! Le marché mondial du solaire est en pleine tempête. Sous l'effet cumulé de surcapacités et d'effondrement des prix, les marges des fabricants s'érodent et les faillites se succèdent depuis l'été 2011, notamment aux Etats-Unis et en Allemagne. Les chinois eux-mêmes affichent des pertes record.

Mais, comme l'a souligné Marc Claverie, associé du cabinet Grand Thornton, lors d'une table ronde organisée ce mercredi par Greenunivers.com, le secteur a connu depuis 2005 une croissance annuelle de 68 % en volume et de 42 % en valeur, passant de 15,6 à 91 milliards de dollars ( 68,18 milliards d'euros) en 2011.
L'Allemagne, premier marché au monde, compte aujourd'hui 17 GW installés, devant l'Espagne (3,8 GW) et l'Italie (3,5 GW). La France atteint 1 GW.

Ralentissement attendu en Europe

Quant aux investissements, en dépit de la crise, ils sont passés de 10 à 48 milliards de dollars (36 milliards d'euros) depuis 2006.
Concernant les prochaines années, Grand Thornton prévoit un ralentissement en Europe, avec une capacité installée passant de 17 GW au cours de l'année 2011 à 10 GW seulement pour 2012. L'Italie annonce un objectif de 23 GW installée à l'horizon 2016, et la France 5,4 GW conformément au Grenelle de l'Environnement.

Mais c'est aux Etats-Unis et en Asie que la croissance devrait être la plus rapide : + 42 % par an, soit une capacité supplémentaire installée de 5,1 GW chaque année aux Etats-Unis et au Canada, et + 20,5 % par an en Asie-Pacifique de 2011 à 2016.

Des risques tarifaires, réglementaires et techniques

Des freins de plusieurs natures pourraient néanmoins ralentir cette croissance fulgurante : les baisses à répétition et parfois sans préavis des tarifs d'achat dans les pays européens, qui entament la confiance des investisseurs, donc la facilité de financement des projets ; la connectivité des réseaux électriques qui nécessite des investissements supplémentaires avant de pouvoir accepter de grands quantités d'électricité intermittente, et les mesures protectionnistes envisagées, notamment, par les Etats-Unis. « Si elles sont mises en place, ces mesures peuvent avoir une incidence sur l'ensemble du marché mondial », avertit Marc Claverie.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2012 à 14:26 :
Ces perspectives ne sont pas étonnantes lorsque l'on voit le chemin parcouru par le solaire photovoltaïque dans le monde au cours des dernières années :
--- - http://energeia.voila.net/solaire/solaire_pv_monde.htm - --- .

Et maintenant que la parité réseau est atteinte en Allemagne pour l'électricité solaire, cela ne fera qu'accentuer la tendance. -- En Allemagne, le tarif d'achat de l'électricité provenant des plus récentes installations solaires est inférieur à tous les tarifs réseau (fournisseurs habituels) "non-industriels" de l'électricité et pour la moitié des tarifs industriels. -
a écrit le 29/03/2012 à 15:36 :
Des panneaux sur les toits, c'est mieux que des usines PV, et, moins bien pour EDF.
Donc, ce sera les usines.
Mais la météo a des fantaisies, comme ciel couvert et pas de vent.
C'est arrivé cet hiver, que fait-on ?
Réponse de le 29/03/2012 à 19:25 :
C'est peut être l'éolienne qui tourne ou celle du voisin ou la centrale d'EDF. L'autarcie n'est pas envisageable.
Réponse de le 30/03/2012 à 22:53 :
Le solaire thermochimique arrive : on stocke l'énergie (solaire thermique) pour l'hiver et çà peut aussi faire du froid, c'est comme çà que certaines entreprises stockent le lait par exemple en Inde. De plus les panneaux solaires (PV) évoluent et captent de plus en plus différentes longueurs d'ondes donc plus large spectre même quand le soleil a disparu.
a écrit le 29/03/2012 à 14:57 :
Sur les cinq prochaines années, Solarbuzz s'attend à une chute des prix des panneaux PV de l'ordre de 43 à 53% comparé à 2011. http://article.lechodusolaire.fr/h/mensuel.php?MG=22&J=xvzvmflfakafduay
a écrit le 29/03/2012 à 14:03 :
450 GW subventionnés par des Etat en déficit budgétaire ?

Pourquoi pas une tablette de chocolat avec ça ?
Réponse de le 30/03/2012 à 22:57 :
Ce n'est certainement pas 450 GW subventionnés et même si c'était le cas l'amortissement est rapide et donc rapidement profitable. Les subventions au énergies fossiles et nucléaires dans le monde sont bien supérieures. Faut être honnête et juste si l'on veut garder une vision objective des énergies et sans prendre partie.
a écrit le 29/03/2012 à 11:21 :
En France point de prosperite pour le PV, avec le gouvernement de vendus au nuke, les entreprises tombent toutes les une apres les autres, voyez donc l'article de ce jour sur Evasol dans le Monde.

Petit rappel : pour quiconque effectue une analyse prospective du solaire, il s'agit de l'enjeu suivant : promouvoir une energie initialement non rentable pour la faire arriver a parite reseau via l'augmentation des volumes de production et baisses de couts de fabrication et pose. Et ce pari est gagne des cette annee en Allemagne.
a écrit le 29/03/2012 à 10:02 :
Vos chiffres sont très datés, la France a déjà 3000MW de solaire, l'Allemagne 25 000MW, l'Italie 8000MW...
Vos chiffres datent de 2010!!
a écrit le 29/03/2012 à 7:08 :
comment va t on recycler ces panneaux solaires qui ont une durée de vie de 10 ans ?
Réponse de le 29/03/2012 à 9:56 :
Ils ont une durée de vie de 35 ans et leur recyclage est obligatoire et prévu partout en Europe, les choses évoluent vite...
Réponse de le 29/03/2012 à 10:16 :
Il est probablement plus simple de recycler un panneau solaire qu'un déchet nucléaire.
Réponse de le 29/03/2012 à 11:44 :
Les panneaux ont en effet un rendement de 80% assuré jusqu'à 20ans par le constructeur et ils continuent à produire bien au dela ! De plus, le silicium contenu dans les panneaux peut être objet à un traitement lui permettant de regagner son efficacité d'antan et même si actuellement, seulement quelques entreprises proposent ce traitement, il y a fort a parié qu'avec l'afflut de panneaux en fin de vie dans une dizaine d'année, cette technique se diversifie pour pouvoir voir arriver sur le marché, qui c'est, des panneaux recyclés... Bref, comme le mentionne l'article, ce n'est qu'une question d'année pour que le photovoltaïque soit aussi rentable que les autres énergies, c'est de plus une énergie propre et quasi infini ! Reste à résoudre le problème du stockage et il y a fort a parier que vous verrez de grandes centrales photovoltaïques se développer !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :