Pierre Bergé : « Il y a longtemps que je ne crois plus à la copie »

« La Tribune ». - Pourquoi installer Yves Saint Laurent sur Internet ? S'agit-il de riposter aux présentations intempestives de vos modèles sur le réseau des réseaux ? Pierre Bergé. - Internet est le véhicule le plus moderne et le plus contemporain qui soit. Quand le magazine Fashion Live diffusé sur le site World Media Live est venu nous voir, j'ai donné mon feu vert. La maison Yves Saint Laurent, forte d'une réputation innovatrice, ne pouvait passer outre ce nouveau moyen de communication. C'est chose faite depuis le 26 juin. Depuis cette date, notre serveur enregistre environ quarante mille connexions par jour. Mais en aucun cas il ne s'agit de riposter aux présentations intempestives de nos modèles auxquelles la maison Yves Saint Laurent est habituée. Ne craignez-vous pas de favoriser le phénomène de la copie ? Yves Saint Laurent est copié depuis si longtemps que je ne redoute pas plus la copie sur Internet que sur Paris Première, la chaîne de télévision câblée qui présente les collections de toutes les maisons de haute couture. Sans oublier la kyrielle de photographes présents à chaque défilé. En somme, il y a longtemps que je ne crois plus à la copie. Ceux qui s'en plaignent sont en fait ceux qui ne sont pas copiés. Envisagez-vous de renouveler l'opération à chaque défilé ? Dans le détail, notre défilé d'hier (quatre-vingt-dix modèles), d'une durée d'environ quarante-cinq minutes, a été présenté en direct sur Internet à 11 heures, puis de nouveau à 15 heures 30 pour des raisons de décalage horaire. Nous espérions entre cent mille et deux cent mille connexions. Au vu du nombre de consultations effectives, nous déciderons ou non de renouveler l'opération pour les prochaines collections. A noter que la collection sera disponible pendant encore au moins un mois sur Internet à compter du 10 juillet. Propos recueillis par Pascale Mollo

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.