Crise à l'OM Vitrolles Handball

 |   |  327  mots
L'OM Vitrolles Handball, champion d'Europe en 1993, se prépare à déposer son bilan devant le tribunal de grande instance de Marseille. En avril, la mairie de Vitrolles affirmait qu'elle régulariserait la situation du champion de France en titre avant le 30 juin 1996. Amère constatation, le rendez-vous n'a pas été tenu. Président de l'OM VHB Performance, Jean-Claude Tapie (le frère de Bernard) est contraint de baisser les bras. Régi par la loi sur les associations, le club ne vit que grâce aux subventions publiques et à divers partenaires privés. Et se trouve dans une situation alarmante avec un passif de 3 millions de francs. Un dépôt de bilan devient synonyme de rétrogradation en deuxième division. Une menace qu'avait fait planer en mai dernier la Fédération française de handball sur le club, avant de l'annuler sous réserve d'une présentation des comptes de la saison 1995-1996 certifiés par un commissaire aux comptes avant le 15 septembre prochain. L'OM Vitrolles revient aujourd'hui à la case départ. Montré du doigt, le conseil général des Bouches-du-Rhône réagit par la voix de Frank Reboud, directeur de cabinet du président Lucien Weygand. « Depuis plusieurs années, nous sommes engagés dans un partenariat régulier, qui s'élève à 2,2 millions de francs par saison. Voilà un mois, Jean-Claude Tapie m'a demandé de garantir notre présence pour 1996-1997. Nous l'avons fait à la même auteur. Dans un cursus normal, nous étions donc de nouveau partant pour la même somme. Mais notre vocation n'est pas de combler les déficits. » Le maire de Vitrolles, Jean-Jacques Anglade, déplore la situation et dénonce l'état d'esprit des joueurs. « Après avoir accepté, lors de la dernière assem-blée générale, un plan de redres- sement, les joueurs ont, pour certains, pris l'initiative de faire bloquer les comptes de l'association », regrette-t-il. FRÉDÉRIC DUBESSY, À MARSEILLE

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :